La terre de bruyère

Le rhododendron, un arbuste typique de la terre de bruyère
Le rhododendron, un arbuste typique de la terre de bruyère

Substrat bien particulier, la terre de bruyère constitue la base de culture de quelques végétaux spécifiques adaptés à son pH acide et à sa légèreté qui n'empêchent en rien sa richesse en nutriments. Terre de bruyère naturelle ou terre 'dite de bruyère', sachez faire la différence et l'utiliser à bon escient au jardin ou dans les potées au balcon.

Qu'est-ce-que la terre de bruyère ?

On trouve la terre de bruyère à l'état naturel dans les landes sablonneuses où poussent les bruyères dont ce substrat tire son nom. Elle est issue de la décomposition des-dites plantes mais aussi des aiguilles de résineux ou des feuilles d'arbousiers ou de chênes qui accompagnent bien souvent les bruyères dans les zones où elles poussent abondamment. Dans notre pays, la véritable terre de bruyère est exploitée en forêt de Sologne à très petite échelle, elle est donc plutôt rare et difficile à se procurer dans le commerce.

Différence entre terre de bruyère et terre 'dite de bruyère'

Comme nous l'avons vu, la véritable terre de bruyère est d'origine naturelle et forestière contrairement à la terre 'dite de bruyère' qui est constituée d'un mélange dont la composition peut varier d'un fournisseur à l'autre.

Elle se veut proche de la véritable terre de bruyère et comprend généralement du sable pour assurer sa porosité et sa perméabilité, mais aussi des écorces de pin réduites en poudre, des fibres végétales plus ou moins décomposées, du compost, de la tourbe et parfois des engrais bio pour la rendre plus fertile. La présence de tourbe pose évidemment un problème écologique lorsque l'on sait que cette ressource naturelle ne se trouve que dans le milieu spécifique constitué par les tourbières, surexploitées et devenant de plus en plus rares. Les tourbières constituent d'ailleurs un écosystème très particulier où poussent des plantes adaptées à l'acidité et à la pauvreté en nutriments de ce sol (notamment des plantes carnivores) qui voient ainsi leur habitat détruit. Cette parenthèse invite donc le consommateur à lire les étiquettes détaillant la composition de la terre 'dite de bruyère' et de préférer les sacs qui ne contiendront pas de tourbe blonde.

Atouts communs à ces deux types de terres

  • Quelle soit d'origine naturelle ou qu'il s'agisse d'un mélange composé, la terre de bruyère reste un substrat très particulier par son pH acide (entre 4 et 5) qui correspond parfaitement au plantes calcifuges (camélias, rhododendrons, hortensias...). En sol trop calcaire ces plantes sont souvent atteintes de chlorose provoquée par une carence en fer ; En terrain calcaire de pH basique, le fer devient moins soluble, il ne peut donc pas être assimilé par les plantes qui viennent à manquer de cet élément. La chlorose est une phytopathologie reconnaissable au jaunissement des feuilles tout autour des nervures qui elles, restent bien vertes.

  • Autre spécificité de la terre de bruyère : elle contient un substrat siliceux très drainant rendant la terre légère, poreuse et perméable. Les racines ne se trouvent pas asphyxiées et l'eau y circule bien, parfois trop bien, il faut donc être particulièrement vigilants en été et assurer des arrosages très fréquents. Un paillage vous aidera d'ailleurs à mieux gérer ce besoin en arrosage. Pensez-y !

  • La terre de bruyère, par sa légèreté est un substrat qui se réchauffe vite au printemps et qui ne s'engorge pas par temps pluvieux.

  • Riche, elle constitue un substrat idéal pour la majorité des plantes appréciant un sol à pH acide, qu'il s'agisse de plantes vertes d'appartement, de plantes ornementales dans les massifs ou sur un balcon ou de plantes potagères.

  • Équilibrée en nutriments, elle offre de bons apports aux plantes cultivées.

Plantes de terre de bruyère

On entend souvent parler de plantes de terre de bruyère, mais de quoi s'agit-il vraiment ? Tout simplement de végétaux qui apprécient et poussent bien mieux dans ce substrat à la fois acide et léger. Une centaine d'espèces peut ainsi être cultivée au jardin dans ce substrat spécifique.

Du côté des arbres vous avez le choix entre les diverses espèces d’Erable du Japon qui éclaireront vos zones d’ombre de leurs feuillages originaux souvent pourpres virant au rouge cramoisi à l’automne, et la magnificence des Magnolias ou de l’Hamamélis à la floraison toujours spectaculaire et souvent délicieusement odorante.

Les conifères apprécient un sol acide, profitez-en pour planter un majestueux cèdre de l’Atlas ou un Épicéa pungens si vous avez la chance de posséder un grand jardin où ils seront mis en valeur en sujets isolés sur une vaste pelouse.

Passons aux arbustes : en massifs ombragés pour un effet opulent, les camélias se déclinent en plus de 250 espèces et variétés permettant d'échelonner les floraisons sur de longs mois. Les azalées et rhododendrons leur seront associés afin de faire un clin d’œil au romantisme des jardins à l’anglaise. Mariez-les aux Pieris au feuillage découpé et rougeoyant et aux hydrangéas aux lourds pompons variant du blanc pur au bleu profond en passant par toutes les nuances de roses selon les variétés. La gaulthérie aux douces clochettes pastels se transformant en perles blanches, roses ou mauves dont les oiseaux se régalent, mais aussi le skimmia qui les intéressera tout autant viendront compléter harmonieusement le tableau de leurs baies si ornementales.

Les bruyères aux tendres coloris auront bien sûr leur place dans ce type de terre qui leur est tout particulièrement dédiée mais plantez-les au plein soleil pour être assurés d'une splendides floraisons en rose ou blanc. N'oubliez pas le phormium, graphique et coloré à souhait qui apporte une touche de verticalité à votre décor quelle que soit la variété choisie.

La terre de bruyère permet de faire croître de nombreux végétaux, alors n’hésitez plus, plantez !

Lire aussi
Reconnaître et améliorer sa terre Reconnaître et améliorer sa terre

Les sols sont classés selon la taille et la composition de leurs particules. Un sol à tendance minérale est issu de l'érosion des roches. Un sol sablonneux est constitué de particules parfois 1000...

Les différents types de terre Les différents types de terre

Bien connaître sa terre, permet de mieux adapter ou de l'amender pour réussir ses plantations. Souvent un simple coup d'oeil suffit. Les constituants physiques du sol L'humus est un élément...

Les amis des plantes de terre de bruyère Les amis des plantes de terre de bruyère

Les plantes de terre de bruyère exigent un sol acide au PH inférieur à 6,5. Les rhododendrons, azalées, camélias et bruyères agrémentent déjà votre massif, mais savez-vous que d'autres plantes ont...

Les plantes de terre de bruyère Les plantes de terre de bruyère

Les plantes de terre de bruyère ont la réputation d’être difficiles à cultiver, pourtant il suffit de quelques connaissances sur leurs préférences pour que le jardin se trouve couverts de...

Vos commentairesAjouter un commentaire