Caféier d’Arabie

Culture d'un caféier d’Arabie (Coffea arabica) en intérieur
Culture d'un caféier d’Arabie (Coffea arabica) en intérieur

Botanique

Nom latin  : Coffea arabica
Famille  : Rubiacées
Origine  : Afrique
Période de floraison : été, automne
Couleur des fleurs  : blanche
Type de plante : plante exotique
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 4,5 m dans son milieu naturel

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -4°C
Exposition  : lumineuse
Type de sol : riche et profond, non sablonneux
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : frais mais drainant
Utilisation : plante d’intérieur, véranda
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : boutures, semis
Taille : favoriser la ramification

Coffea arabica, le caféier est une plante exotique de la famille de Rubiacées, originaire d’Afrique., où il se développe sur les pentes en moyenne altitude. Outre son importance économique en tant que producteur de café, le caféier d’Arabie est une très belle plante d’intérieur : dans sa région d’origine, la température oscille entre 15 et 25°C,

Coffea arabica se maintient donc facilement dans une pièce de la maison lumineuse. Il se présente comme un joli petit arbre de croissance assez lente, au feuillage très esthétique, qui se pare facilement de petites fleurs agréablement parfumées.

Description du cafier d’Arabie

Si le caféier d’Arabie non taillé atteint 4,5 à 5 m, en plante d’appartement, il demande à être limité et taillé pour donner un arbre ramifié et compact pouvant atteindre 1,50 m. Les feuilles, alternes sont de forme elliptique de 5 cm de large sur 13 cm de longueur. Leur surface brillante leur donne une belle couleur vert profond.

Les fleurs sont produites en grappe à l’aisselle des feuilles. Elles sont blanches, en forme d’étoile, de petites taille, 0.5 cm, mais nombreuses et parfumées. Les fleurs sont bisexuées, mais le pollen est libéré en retard par rapport à la maturité du stigmate. Cependant, une autofécondation de la fleur est possible. Néanmoins pour optimiser la fructification à l’intérieur, il vaut mieux pollinisée avec un pinceau. La pollinisation est assurée en extérieur par les insectes, entre autre par les abeilles : le miel de café a d’ailleurs un gout très caractéristique.

Les fleurs fécondées produisent des fruits verts, puis rouges, et enfin noirs à maturité. Les fruits contiennent 2 grains de cafés.

Culture du Caféier

Coffea arabica se cultive dans un conteneur profond, avec un substrat riche en matière organique tel que du terreau avec un ajout de fumier décomposé ou de compost dans le fond du pot. Cette plante n’aime pas les sols compacts trop argileux, ni les sols sableux ou calcaires.

Le caféier se plait devant une fenêtre lumineuse mais sans soleil direct, sauf peut-être durant l’hiver. Sa température de culture correspond bien à celle d’une maison d’habitation. Il demande cependant une atmosphère humide, qu’on lui apporte en posant son pot au-dessus d’une large coupelle remplie de billes d’argile et d’eau. Ainsi la potée peut être arrosée abondamment tout en étant drainée, et l’eau qui s’évapore de la coupelle augmente l’humidité ambiante autour des feuilles. On ne laisse jamais le pot tremper dans l’eau plus de quelques heures.

Durant la période de croissance, les arrosages à l’eau non calcaire interviennent au moins une fois par semaine, en mouillant complètement toute la terre. Le substrat ne doit pas sécher complètement entre 2 arrosages. En hiver, les arrosages sont moins abondants : juste de quoi humidifier la terre.

L’éventuel rempotage se fait au printemps, pour changer ou enrichir la terre. Un apport d’engrais, type engrais à fleur, une fois par mois peut améliorer la floraison.

Les feuilles du caféier peuvent tomber, soit s’il y a eu sécheresse, soit si la lumière est insuffisante.

Multiplication du caféier

Coffea arabica se bouture avec des rameaux moitié verts, moitié lignifiés, en été. Les boutures sont de reprises aléatoires. On les maintient à 25°C, couvertes d’un plastique, dans un mélange à base de tourbe.

Les graines très fraiches, de préférence juste récoltées sur l’arbre, germent bien et rapidement : un vrai plaisir !

Comment tailler le caféier ?

Le tronc principal est pincé après le 3e ou 4e bourgeon afin de favoriser la ramification. Une fois les branches secondaires poussées, elles subissent le même sort afin de multiplier les branches.

Espèces et variétés de Coffea

environ 40 espèces dans ce genre, arbustes originaires d’Afrique, plus rarement d’Asie
Coffea canefora qui donne le robusta

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Ir CHARLES MALUMALU (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CON)
    Le caféier est une culture très importante partant de sa plasticité car il se plante sur des pentes en moyenne altitude pour l'arabica et sur la plaine pour le robusta. Son importance économique n'est plus à démontrer. Avec son feuillage très esthétique et son miel qui a un gout très caractéristique. Ceci montre à suffisance que c'est une culture appréciable.
    Répondre à Ir CHARLES MALUMALU
    Le 18/08/2015 à 16:53