Coquelourde des jardins

Coquelourde des jardins, Lychnis coronaria 'Gardener's World'
Coquelourde des jardins, Lychnis coronaria 'Gardener's World'

Botanique

Nom latin  : Lychnis coronaria
Famille  : Caryophyllacées
Origine  : Europe méridionale, Asie occidentale
Période de floraison : de juillet jusqu’à l’automne
Couleur des fleurs  : pourpre, blanche
Type de plante : plante ornementale
Type de végétation : vivace à vie brève, bisannuelle
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -29°C
Exposition  : ensoleillée à ombre partielle
Type de sol : pauvre et caillouteux, mais tolérant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif, bouquet, terrains difficiles
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis

Lychnis coronaria, la coquelourde des jardins, est une plante bisannuelle, ou vivace à vie brève de la famille des Caryophyllacées. Le genre Lychnis est proche des Silena, les silènes, la frontière entre ces deux genre étant parfois controversée.

Originaire de d’Europe, la coquelourde des jardins est une plante cultivée depuis des générations, offrant au jardinier une plante facile de culture et très belle, capable de s’implanter dans les sols les plus difficiles. Lychnis coronaria apporte un beau feuillage feutré gris pâle qui met admirablement en valeur sa floraison durable.

Description de la coquelourde des jardins

Lychnis coronaria est une plante de cycle bisannuelle. La première année, elle forme une rosette basale de 15 cm de hauteur, formée de nombreuse feuilles lancéolée, feutrées de gris-blanc. De plus, ce feuillage très décoratif est persistant en hiver. La seconde année, la coquelourde des jardins émet ses hampes florales raides en été et produit un large racème aux fleurs rondes et veloutées, plates et bien espacées, de couleurs pourpre pour la forme de base, couleur remarquablement mise en valeur par le feuillage blanchâtre. Les fleurs éclosent durant les mois d’été. Une fois fécondées par les insectes, les fleurs produisent une multitude de petites graines, qui s’éparpillent alentour dès que l’on effleure les tiges.

La forme blanche est très lumineuse, et tend à éclaircir encore l’effet du feuillage.

Culture de la coquelourde du jardin

Lychnis coronaria est une plante très facile de culture, idéale pour fleurir les coins de terre les plus incultes. Tolérant sur le type de sol, tant que celui-ci n’est pas trop acide, la coquelourde supporte un sol pauvre, sec, une situation très chaude et ensoleillée. Ce qui ne l’empêche pas de réussir en jardin plus riche et en ombre légère.

Pour implanter la coquelourde dans son jardin, rien ne vaut le semis. Mais la plante, notamment pour des variétés, peut-être transplantée au début du printemps et à la fin de l’été entre sa première et sa deuxième année. Une plante transplantée au moment de sa floraison, mourra aussitôt après la fin de la floraison. Cela peut être utile si vous désirez une variété particulière : il faut alors laisser venir les graines à maturité, et les ensemencer pour la pérenniser.

Comment semer la coquelourde ?

Semis surveillé. Pour des semis surveillés, Lychnis coronaria est semé en caissette en mai-juin. La germination se fait en moins de 2 semaines à 20°C. Les jeunes plantes sont repiquées au jardin en septembre, ou en mars.

Semis direct. La plante se multiplie très bien par semis direct, technique qui donne un meilleur résultat sur des zones sèches et incultes. Les graines se ressèment d’ailleurs abondamment par elles-mêmes si les conditions sont favorables. Une plante issue d’un semis directe est capable de survivre et de refleurir la troisième année. Il faut alors couper les hampes florales à l’automne.

Pour certain, la coquelourde des jardins semblera se ressemer trop abondamment. Les plantes en surplus, jeunes ou plus fortes s’arrachent très facilement en tirant dessus à la main. On peut toujours limiter l’ensemencement en coupant les hampes avant la maturité des graines. Cette propension à coloniser chaque recoin inculte la rend cependant précieuse, et donne une impression de naturel très agréable.

Espèces et variétés de Lychnis

15 à 20 espèces dans ce genre
Lychnis chalcedonica, la croix de Jérusalem
Lychnis alpina, espèce des Alpes de 15 cm de haut
Lychnis flos-cuculii, la silène à fleur de coucou
Lychnis coronaria ‘Alba’ aux fleurs blanc pur
Lychnis coronaria ’Oculata’ et ‘Angel Blush’ montrent des fleurs blanches maculées de rose pâle
Lychnis coronaria ‘Artropurpurea’ sont plus rouges
Lychnis coronaria ‘Hutchinson’s cream’, fleurs blanches sur feuillage panaché de crème

Nos fiches
Lire aussi
Les mammifères de nos jardins Les mammifères de nos jardins

Comme le nom l'indique (mammifère signifie « qui porte des mamelles », du latin mamma « mamelle »), les femelles de cette classe peuvent allaiter leur progéniture. Les mammifères sont des animaux...

Les jardins du Montmarin (35) Les jardins du Montmarin (35)

En Bretagne, près de Dinard et de Saint Malo, au bord de la Rance, découvrez les jardins d'une malouinière où l'histoire botanique et maritime se mêlent pour n'en faire qu'une : le domaine de...

Les jardins du Quai Louis Blanc (72) Les jardins du Quai Louis Blanc (72)

Entre histoire et modernité... Si la ville du Mans est plus connue pour ses spécialités culinaires ou sa course de 24 heures, c’est aussi une ville riche en histoire. Le vieux Mans, la...

Les jardins du bois des Moutiers (76) Les jardins du bois des Moutiers (76)

Si vous vous promenez en Normandie dans la région de Dieppe, arrêtez-vous à Varengeville-sur-Mer pour visiter un parc merveilleux, le Bois des Moutiers, très influencé par les jardins anglais. Le...

Vos commentairesAjouter un commentaire