Dodonée visqueuse, Bois de rainette, Arnette

Dodonaea viscosa, dodonée visqueuse ou bois de rainette, est un arbuste persistant et xérophyte, une excellente plante méditerranéenne qui fait des haies coupe-vent et stabilisatrice de dunes. La forme pourpre apporte une couleur rare pour un buisson de sol sec.

Dodonée visqueuse, Bois de rainette, Arnette, Dodonaea viscosa

Botanique

N. scientifique Dodonaea viscosa
Synonymes Ptelea viscosa, Dodonaea viscosa
Famille Sapindacées
Origine zones subtropicales et tempérées douces des continents africain, asiatique et océanien
Floraison de juillet à septembre
Fleurs jaune verdâtre à rose orangé
Typeornementale, plante dépolluante
Végétationarbuste
Feuillage persistant
Hauteurde 1 à 5 m selon les régions

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, jusqu'à -7 °C
Exposition soleil
Solpauvre, tout type
Acidité indifférent
Humidité sol sec
Utilisationen haie ou en isolé
Haies Brise-vent
Plantationde novembre à mars
Multiplicationsemis, bouturage
Dodonée visqueuse, Bois de rainette, Arnette, Dodonaea viscosa

Dodonaea viscosa, bois de rainette ou bois d’arnette, est un arbuste ornemental de la Famille de Sapindaceae, comme l’érable et le litchi. Il pousse partout dans les régions tropicales et subtropicales chaudes et tempérées d’Afrique, d’Amériques, du Sud de l’Asie et d’Australie. La dodonée visqueuse vit sur les pentes rocailleuses, en prairie sèche, sur sol caillouteux ou sablonneux, parfois en bord de mer.

La dodonée visqueuse tient son nom variétal à la substance jaune visqueuse des jeunes feuilles, et son nom vernaculaire ‘bois de rainette’ à l’odeur de pomme que dégage sa feuille au froissement.

Le bois de rainette est un arbuste de paysage xérique, très tolérant et résistant à la sécheresse. Sa forme au feuillage pourpre apporte une touche de couleur rare, presque une exception chez les arbustes résistant au sec, ce qui rend cet arbuste tout à fait précieux dans les aménagements paysagers méditerranéens.

Description de la dodonée visqueuse

De forme élégante et compacte, très ramifiée et au feuillage assez dense, la hauteur de l’arbuste est variable selon l’âge, les lieux et les régions où il pousse. En isolé, on a déjà observé de rares sujets de 9 m de haut. Le plus souvent, il grandit de 1 à 4 m.

Son bois est jaune, très dense, lourd et résistant.

L’écorce jaune d’or présente de fines fissures longitudinales.

Les feuilles sont persistantes, couleur vert tendre, simples, glabres, obovales à lancéolées, apiculées, souvent sessiles, de 4 à 7 cm de long et 1 à 1,5 cm de large, alternes. Jeunes, elles secrètent une résine visqueuse jaune. De texture souple, mais coriaces et résistantes, elles dégagent une odeur de pomme au froissement. Elles comportent 6 à 10 paires de nervures médianes, moins visibles vers l’apex, se ramifiant selon des angles variés.

Le tissu foliaire a une teneur élevée en azote, constituant un bon engrais régénérateur des sols.

Les marges sont dentées à ondulées.

Les fleurs, jaunâtres à roses, sont dépourvues de pétales pour une meilleure dispersion du pollen par le vent. Elles poussent aux extrémités des branches en panicules de 2,5 cm, et sont soit mâles, soit femelles sur des arbres séparés (espèce dioïque). Il faut donc les deux types d’arbustes pour en obtenir des graines. Les fleurs femelles de la dodonée visqueuse sont plus attrayantes en couleur et en taille. Les étamines sont rudimentaires dans la fleur femelle, et l’ovaire, triloculaire, est rudimentaire dans la fleur mâle. Exceptionnellement, certains bois de rainette sont toutefois monoïques.

Les formes monoïques peuvent avoir leur attrait, car les fruits, en forme de samare à 2, 3, ou 4 ailes, sont des capsules de 1,5 cm, rouges et décoratives. Ils renferment une petite graine noire subglobuleuse de 4 mm.

Les dodonées ont un port habituellement érigé, mais peuvent être également façonnées. Dans un milieu particulièrement éventé, elles peuvent prendre ce port en drapeau, typique des bords de mer et si remarquable.

Variétés d’arnettes

Largement distribué, le bois de rainette montre un certain polymorphisme. il en existe notamment une variété remarquable et couramment cultivée : Dodonaea viscosa ‘Purpurea’ :

  • Dodonaea viscosa ‘Purpurea’ est un bois de rainette très décoratif qui a été découvert dans un jardin de Nouvelle-Zélande. Il est caractérisé par un feuillage rougeoyant, qui devient violacé en automne et une floraison frappante de couleur pourpre.

  • Dodonea salicifolia, aux feuilles fines, est parfois considérée comme une sous-espèce de  Dodonea viscosa subsp angustifolia.

Comment cultiver la dodonée visqueuse ?

Dodonaea viscosa apprécie un sol drainant, pas trop lourd, de moyennement acide à basique. Cet arbuste a besoin d’une exposition ensoleillée. L’arnette est rustique jusqu’à -7 °C, mais ses feuilles peuvent être abimées déjà à quelques degrés sous zéro. Elle est donc réservée aux régions aux hivers doux. Très résistante à la sécheresse, une fois bien enracinée, elle peut supporter néanmoins de fortes pluies, tant que le sol est drainé, comme en bord de mer.

Le bois de rainette se transplante à partir de petits individus : au-delà de 60 cm de hauteur, il ne reprend plus aussi facilement : en effet pour bien s’enraciner en milieu rocailleux ou sablonneux, ses racines doivent pouvoir s’enfoncer dans le sol et ne plus être perturbées. Il joue d’ailleurs un rôle important dans le maintien du sol.

En région non ou peu gélive, Dodonea viscosa est planté en automne et profitera des pluies hivernales pour s’enraciner. Si la rusticité est une peu limite, le bois de rainette est alors planté au printemps. Il faudra l’arroser régulièrement durant son premier été pour assurer son enracinement. Ensuite, il devient très résistant à la sécheresse, et n’aura plus besoin d’être arrosé.

La dodonée visqueuse a une croissance rapide et un feuillage persistant se plaît en haie, c’est un excellent brise-vent. En isolé, l’arbre prendra plus de hauteur. Cette espèce ne demande finalement aucun soin particulier, si ce n’est un ensoleillement maximal.

De croissance rapide et grégaire, Dodonea viscosa est particulièrement précieuse, car elle montre une grande capacité d’adaptation aux sols pauvres, sols hyper-magnésiens lourds et alcalins, maquis miniers, friches industrielles, sédiments volcaniques, longues sécheresses, salinités, grands vents et pollutions. C’est une espèce importante et précieuse pour revégétaliser des paysages pollués ou dégradés.

Comment tailler la dodonée visqueuse ?

Pour une haie, au printemps avant la reprise de la croissance ou en juillet, réduire la longueur des rameaux de l’année d’un tiers pendant les premières années pour obtenir une meilleure ramification, puis tailler comme une haie ou laisser monter pour faire brise-vent.

Utilisation ou autre usage 

Son bois est si dense et durable qu’il sert à la fabrication de manches d’outils, d’armes et de charpente pour toit plat recouverts de terre.

Dodonea viscosa a quelques vertus médicinales.

Sa feuille est employée en place du houblon pour fabriquer la bière en Australie.

Le fruit produit un colorant rouge.

Comment multiplier la dodonée visqueuse ?

Le bouturage donne de bons résultats et le semis de septembre à mars est facile : frotter vigoureusement les fruits entre les mains pour détacher les graines des capsules, et les tremper dans l’eau chaude pour rompre la dormance. Semer et recouvrir de 2 à 3 mm de sable. Maintenir l’humidité. La germination se fait 20 à 40 jours après, la levée complète dure 1 à 2 mois. Repiquer individuellement après la levée, rempoter ou planter en place après 1 an.

Espèces et variétés de Dodonaea

70 espèces dans ce genre :

  • Dodonea filifolia, à feuilles filiformes
  • Dodonaea trifolia, à feuilles groupées par 3
  • Dodonaea salicifolia, à feuilles de saule
Lire aussi
Calocère visqueuse, Calocera viscosa Calocère visqueuse, Calocera viscosa

Parmi les Dacrymycetacées se trouve une calocère visqueuse, au sporophore remarquable par sa couleur vive, orangée, et ses petites cornes acérées.

Collybie visqueuse, Mucidule visqueuse, Oudemansiella mucida Collybie visqueuse, Mucidule visqueuse, Oudemansiella mucida

La chair blanche très mince du chapeau de la Collybie visqueuse laisse la lumière la traverser à contre-jour. Ce phénomène confère un côté féerique à ce champignon, lui donnant un[...]

La rainette méridionale La rainette méridionale

Sympathique batracien à la couleur vert pomme caractéristique, la rainette sait donner de la voix les soirs d'été. Très présente dans les jardins de nos campagnes, mais aussi dans les[...]

Bois joli, Bois gentil, Faux garou, Mézéreon, Lauréole gentille, Daphne mezereum Bois joli, Bois gentil, Faux garou, Mézéreon, Lauréole gentille, Daphne mezereum

Daphné mezereum est notre daphné européen, assez rare, mais indigène, donc propice à la biodiversité locale. Il est appelé bois joli, car ses charmantes petites fleurs odorantes couvrent ses...

Vos commentairesAjouter un commentaire