Weeooka, Buisson d'émeu, Santal de montagne

Eremophila rubra, ou Weeooka, buisson d’émeu, est un arbuste endémique d’Australie, cultivé pour sa longue période de floraison. Résistant à la sécheresse, il est de culture facile en milieux arides, mais est encore rare dans nos pépinières.

Weeooka, Buisson d'émeu, Eremophila oppositifolia rubra

Botanique

N. scientifique Eremophila oppositifolia rubra
Synonyme Eremophila oppositifolia subsp. rubra
Famille Scrophulariacées
Origine Australie du Sud-Est
Floraison de l'hiver au début de l'été austral
Fleurs blanc crème, rose, rouge
Typeornemental, mellifère, plante méditerranéenne
Végétationbuissonnant
Feuillage persistant
Hauteurde 1 à 5 m, 10 m dans son milieu d'origine

Planter et cultiver

Rusticité faible à moyenne rusticité, environ -5 °C
Exposition plein soleil, mi-ombre
Solsableux à moyennement argileux ou calcaire
Acidité acide à alcalin
Humidité sol sec et aride
Utilisationhaie ou en isolé
Plantationprintemps
Multiplicationbouture ou semis
Tailleaprès la floraison printanière
Weeooka, Buisson d'émeu, Eremophila oppositifolia rubra

Eremophila rubra, ou devrait-on dire Eremophila oppositifolia var rubra, car c’est une sous-espèce d’Eremophila oppositifolia, est un arbuste ou petit arbre ornemental, appelé Weeooka, Santal de montagne ou buisson d’émeu à deux feuilles. Il appartient à la famille des Myoporacées ou Scrophulariacées, qui compte environ 200 espèces dans le genre Eremophila, presque toutes endémiques d’Australie. Eremophila oppositifolia rubra colonise les zones boisées et arides du sud-est continental de l’Australie, en Nouvelle-Galles-du-Sud et en Queensland. Son nom d’Eremophila signifie ‘qui aime les sols arides’. Il est connu dans les jardins de Californie aux États-Unis, mais il est rare en Europe.

C’est pourtant un arbuste au feuillage agréable et à la floraison subtile, surtout très résistant à la sécheresse, indiqué pour les jardins méditerranéens.

Description de Eremophila oppositifolia rubra

Eremophila rubra est un arbuste multitronc de 1 à 5 m de haut pouvant culminer à 10 m dans son milieu naturel. Le bois du buisson d’émeu est rugueux en raison des cicatrices laissées par les feuilles en tombant. Branches, feuilles et tiges sont couvertes d’un court duvet appliqué contre la surface, qui lui donne une allure argentée. Il est résineux au toucher, collant. Les feuilles sont disposées par paires alternées, de forme lancéolée, de 3 à 12 cm de longueur et de 1 à 7 mm de largeur, plates et cannelées sur la face inférieure, avec une pointe recourbée, tandis que la variété angustifolia a des feuilles cylindriques. Ce feuillage bleu vert et argenté est d’une grande finesse, très ornementale et originale.

Les fleurs d’Eremophila rubra sont belles et assez caractéristiques : comme 2 fleurs imbriquées l’une dans l’autre, car son calice est pétaloïde, mais de forme très différente que celle de la corolle.

Rappelant la forme de fleur du muflier ou des penstemons, les corolles sont composées d’un tube rouge, d’où 4 étamines émergent, duveteuse à l’intérieur et sur l’extérieur des lobes ; elles sont entourées d’un calice à 5 longs sépales soudés puis lancéolés de 7 à 18 mm. Ce calice persistant reste ornemental un moment après que les fleurs soient tombées.

Les fleurs sont mellifères, nectarifères et attirent les colibris ou de nombreux autres pollinisateurs. Elles s’épanouissent de décembre au début de l’été avec un pic de floraison au printemps et vont souvent par paires ou par 4 à l’aisselle des feuilles sur le bois de l’année, portées un pédoncule velu de 3 à 10 mm de long. Elles sont également collantes.

Les fruits sont ovales, cylindriques de 4 à 7 mm, composés de 1 à 10 loges contenant ou non une unique graine de quelques millimètres. Ce fruit est dur, sec et insécable, mûr à la fin de l’été. Une adaptation pour germer après un incendie.

Variétés

  • Eremophila oppositifolia ‘Moonligh’ est une délicieuse forme blanche
  • Eremophila oppositifolia ‘Midnigth’, aux belles fleurs pourpres
  • Eremophila oppositifolia 'Lemon Butter', aux délicates fleurs jaune pâle
  • Eremophila oppositifolia ssp. oppositifolia, aux sépales crèmes

Comment cultiver le buisson d'emeu ?

Le weeooka est peu exigeant, il aime le plein soleil comme la mi-ombre. C’est une bonne plante méditerranéenne, car il est indiqué pour les sols arides, de plus très tolérant sur sa nature, puisqu’il supporte les sols calcaires, préfère les sols sablonneux et faiblement argileux, mais s’adapte aussi aux sols lourds s’ils ne restent pas gorgés d’eau.

Il est rustique à faiblement rustique, selon son origine puisqu’il est très largement distribué sur le continent. En général, il résiste à des températures de - 5 °C, mais une longue gelée provoque la chute de ses feuilles.

Eremophila rubra est planté au jardin au printemps, afin qu’il puisse s’installer et s’enraciner avant d’affronter son premier hiver. Il aura ainsi le temps s’acclimater.

Bien qu’il soit intéressant pour sa résistance à la sécheresse et pour végétaliser un talus venteux ou un sol aride, il n’acquiert cette résistance à la soif qu’une fois correctement enraciné : il faudra donc l’arroser régulièrement le long de son premier été, de préférence en profondeur : dans les cas extrêmes de sécheresse, une section de tuyaux est enterrée verticalement en même temps que l’arbuste pour que l’eau d’arrosage arrive directement sous les racines, et les obliger à s’enfoncer.

De même, même s’il est xérophyte, quelques arrosages ponctuels peuvent lui permettre de fleurir plus abondamment ensuite. C’est un bel arbuste extrêmement résistant, qui supportera éventuellement la culture en bac, à condition d’être limité en hauteur.

Attention, pour ces plantes australiennes, mieux vaut éviter les apports d’engrais riches en phosphore ; le weeooka n’est pas gourmand de toute façon.

Comment tailler Eremophila oppositifolia rubra ?

Eremophila oppositifolia rubra supporte parfaitement d’être taillé.

Les fleurs se forment sur le bois de l’année, la taille se fait donc juste après la floraison printanière.

La taille du jeune bois à quelques nœuds amplifie le nombre de rameaux nouveaux et le fleurissement pour l’année suivante. Elle permet de réduire ses dimensions, tandis que la taille de formation, entre les branches, forme les troncs multiples et allège la densité du buisson, lorsqu’on le souhaite.

Utilisation ou autre usage

  • Végétalisation de sol aride, pauvre, ou trop sec
  • Haies brise-vent et maintien de sol sablonneux
  • Plante arbustive en grand pot peu sensible aux oublis d’arrosage
  • Plante médicinale traditionnelle chez les aborigènes

Comment multiplier le weeooka ?

Le bouturage est le plus commun des moyens de multiplication chez les pépiniéristes australiens, et il est facile  en été dans un substrat sablonneux gardé légèrement humide.

Le semis est difficile, il  demande l’extraction de la graine d’un fruit très coriace. La dormance de la graine peut parfois être rompue par enfumage.

Le saviez-vous ?

Eremophila rubra  est naturellement une plante opportuniste post-incendie, et n’est pas considérée comme espèce en danger, contrairement à la plupart des autres Eremophila.

Le terme de buisson d’émeu, dont le fruit est apprécié des émeus, regroupe plusieurs variétés ou espèces d’Eremophila cultivées

  • Eremophila nivea, à floraison mauve,
  • Eremophila angustifolia, à feuille cylindrique
  • Eremophila glabra ‘Repens’, un couvre-sol

Espèces et variétés de Eremophila

  • Eremophila nivea
  • Eremophila glabra ‘Repens’
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Eremophila soyeux, Eremophila nivea Eremophila soyeux, Eremophila nivea

Eremophila nivea, l'eremophila soyeux est une plante arbustive de la famille des Scrophulariacées. Originaire d'Australie, cet arbuste persistant se rencontre à l'état sauvage dans les régions...

Buisson papier, Edgworthie à fleur d’or, Edgworthia chrysantha Buisson papier, Edgworthie à fleur d’or, Edgworthia chrysantha

Edgworthia Chrysantha, le buisson papier est un petit arbuste appartenant à la famille des Thyméleacées, proche des Daphnés. Originaire de Chine, le buisson papier est relativement rustique, sa...

Actée rouge, Actaea rubra Actée rouge, Actaea rubra

Actaea rubra est une étonnante plante vivace assez rare, pas difficile mais un peu lente à croître. Une fois bien installée, ses magnifiques baies brillent au-dessus d'un agréable feuillage couvrant.

Buisson ardent, Pyracantha Buisson ardent, Pyracantha

Le buisson ardent hybride que l'on peut cultiver est résistant aux maladies. Profitons de ce végétal persistant, florifère et plein de fruits en automne et en hiver.

Vos commentairesAjouter un commentaire