Eriostème, Philothèque

Eriostème, Philothèque, Eriostemon myoporoides

Botanique

Nom latin  : Eriostemon myoporoides
Synonyme  : Phylotheca myoporoides
Famille  : Rutacées
Origine  : Australie orientale
Période de floraison : octobre à mars
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : de 1m à 1m 80

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -6°C, à réserver aux régions au climat doux
Exposition  : ensoleillé à ombre légère
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif, potée
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : semis, bouture

Eriostemon myoporoides, quelquefois rebaptisé Philotheca myoporoides, l’ériostème, est un arbuste persistant de la famille des Rutacées. Il partage cette famille avec les agrumes, et il est particulièrement proche des Boronia. L’ériostème est originaire du sud-est de l’Australie, croissant dans les zones forestières ouvertes. Parmi la quarantaine d’espèce du genre, Eriostemon myoporoides est la plus cultivée en Europe : l’engouement pour cette plante de floraison hivernale, date des années 1820. Elle fait une excellente plante arbustive pour grosse potée, et est aussi  adaptée au climat océanique, où les gelées ne sont pas trop sévères.

Description  de l’ériostème

Bien que l’espèce  Eriostemon myoporoides soit divisée en 9 sous-espèces, celle cultivée forme un buisson dense capable d’atteindre 2 m de hauteur, mais souvent plus large que haut. Certaines variétés horticoles sont beaucoup plus compactes.  Les branches apparaissent dès la base. Verruqueuses, elles portent des feuilles  persistantes, oblongues, longues de 10 cm, au limbe vert vif, épais, et dégagent des huiles essentielles lorsqu’on les chiffonne.

Les fleurs apparaissent à partir d’octobre, en bouquet de 3 à 5 boutons, à l’aisselle de chaque feuille. La floraison dure jusqu’en mars. Les boutons de fleurs sont roses et pointus, ils éclosent en s’ouvrant sur une corolle ferme à 5 pétales formant une étoile blanche, parfois lavée de rose. Ces étoiles lumineuses mesurent  2 cm de large, il en  émerge un  faisceau d’étamines soudées en tube. La floraison est dense durant les mois d’hiver, faisant presque disparaitre le feuillage.

Culture de Philotheca myoporoides

L’ériostème ou philothèque est un arbuste adapté au climat océanique. Il est moyennement rustique, supportant quelques gelées jusqu’à -6 °C, mais  résistant le vent et les embruns. Relativement tolérant sur le type de sol, il préfèrera cependant  que celui-ci soit suffisamment drainant.

Il est installé en pleine terre au printemps, en exposition mi- ombre, ou  éventuellement en plein soleil.  Le sol est travaillé  avec un peu de terreau, et la motte de racines, démoulée, sera placée sans toucher aux racines  qui ne supportent pas d’être perturbées. Le contour de la souche sera protégé par un paillage qui évitera les adventices de se développer, encore une fois   pour éviter d’abimer les racines de l’ériostème par un désherbage.  De plus, ce paillage  apportera un peu de nutriments en se décomposant. Une fois installé, Philotheca myropoides devient résistant à la sécheresse, mais en attendant, il devra être arrosé régulièrement durant son premier été.

L’ériostème s’adapte bien à la culture en grand conteneur. Ce qui permet  de le protéger des hivers rudes, dans une cour protégée,  en serre froide ou dans une véranda,  mais  il ne faut pas oublier que les boutons de fleurs nécessitent du froid pour éclore.

Les amendements seront légers, utiles surtout pour les plantes en pot. Les apports de cornes ou de sang séché lui conviennent bien.

Multiplier Eriostemon myoporoides

Le semis est assez délicat, mais les boutures de bois jeune, en court de croissance, bien que parfois très longues à s’enraciner, reprennent à l’étouffée. Il est intéressant de les faire dans des bouteilles d’eau coupée (une par bouteille) pour observer l’apparition de racine. Les rempotages ne doivent pas déranger  les racines, et les bouteilles peuvent être facilement découpées.  Les jeunes plants seront mis en place après une année de soin en pot sous châssis froid.

Espèces et variétés de Eriostemon

35 à 45 espèces dans ce genre
Eriostemon australiasus, aux fleurs roses
Eriostemon myoporoides ‘Clearview Apple-Blossom’, aux boutons rouge vif
Eriostemon myoporoides ‘Profusion’, plus compact
Eriostemon myoporoides ‘Winter rouge’, très compact et rouge

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire