A LA UNE »
Adopter un âne

Benoîte coccinelle

Benoîte coccinelle, Geum coccineum
Benoîte coccinelle, Geum coccineum

Botanique

Nom latin  : Geum coccineum
Famille  : Rosacées
Origine  : Europe
Période de floraison : mai à juillet
Couleur des fleurs  : rouge, orange, jaune
Type de plante : plante ornementale
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 30 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, - 20°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : ph moyennement acide à neutre
Humidité du sol  : frais à normal
Utilisation : parterre, massif
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : division, semis

Geum coccineum, la benoîte coccinelle est une plante vivace de la famille des Rosacées. Présente en Europe du sud et de l’est, et un peu en Asie, la benoîte coccinelle est devenue une plante ornementale, très appréciée pour sa robustesse et sa facilité de culture. Une fleur simple et précoce, associée à un beau feuillage, qui trouve sa place tout naturellement dans les massifs, aussi bien dans les jardins très dessinés que dans ceux au style informel.

Description de la benoite coccinelle

L’espèce type Geum coccineum est assez rarement cultivée, ce sont surtout les variétés horticoles que l’on rencontre dans les jardins, et le plus souvent la variété ‘Borissi’. La benoîte coccinelle forme un dôme de feuilles basales d’un joli vert clair, palmées à irrégulièrement lobées, duveteuses. Le port des feuilles n’est pas sans rappeler celui des heuchères : la touffe se divise en plusieurs rosettes à courtes tiges.

Au mois de mai, plusieurs hampes florales ramifiées émergent et son feuillage devient un bel écrin pour de petites fleurs simples orangées. La floraison dure de mai à juillet, et parfois remonte en septembre. Les fleurs sont à 5 pétales, bien séparées, entouré d’un calice velu. Fécondées par les insectes, les fleurs produisent des graines qui se ressèment parfois spontanément.

Culture de benoîte coccinelle

La Geum coccineum est une plante de petite taille, mais vigoureuse et facile à vivre. Elle demande un ph légèrement acide à neutre, et un sol moyen, ni trop humide, ni trop sec. Parfaitement rustique, elle se cultive en position ensoleillée en régions fraîches, ou à mi- ombre en lui évitant le soleil aux heures les plus chaudes dans les climats plus secs. La variété dorée, Geum coccineum ‘Eos’ supporte moins bien le plein soleil, susceptible de bruler ses feuilles claires.

Geum coccineum est installé avec beaucoup de facilité en automne ou au printemps jusqu’en avril. Pour une plante achetée fleurie, c’est-à-dire en mai ou juin, il faudra arroser chaque semaine si le sol est sec. Un apport de terreau mélangé à la terre de jardin lui permet de mieux s’adapter. Il donne un très bel effet planté en nombre : un tapis de feuilles ponctuées de fleurettes vives. Les variétés basses font une très jolie bordure : les feuilles sont toujours décoratives après la floraison.

Au printemps les souches de la benoîte coccinelle sont éventuellement nettoyées de leurs vieilles feuilles, mais si vous n’avez pas le temps, les nouvelles recouvriront les anciennes.

Multiplier la benoîte coccinelle

Geum coccineum peut se multiplier par division au printemps ou à la fin de l’été. La division doit avoir au minimum une rosette complète et quelques racines. S’il n’y a pas de racine sur la courte tige, mieux vaut placer la bouture en surveillance, à l’ombre lumineuse et copieusement arrosée jusqu’à ce qu’elle montre des signes de reprise.

Semis : la germination de Geum coccineum est relativement irrégulière. Les graines sont semées lorsqu’il fait encore assez froid : 5°C maximum. Les graines peuvent mettre plusieurs mois avant de germer. Mais parfois, quelques semis spontanés nous font l’heureuse surprise d’apparaitre. Les semis issus de cultivars peuvent donner des plantes différentes des parents.

Espèces et variétés de Geum

Le genre comprend environ 40 espèces
Geum urbanum, la benoîte commune

Geum rivale, belle plante de berge
Geum chiloense, la benoîte rouge
Geum reptans, la benoîte rampante
Geum coccineum ‘Borisii’, nain et orange
Geum coocineum ‘Cookie’ au feuillage interressant
Geum coccineum ‘Eos’, feuillage doré et fleurs orange
Geum coccineum 'Red Wings' aux fleurs rouge cuivré.
Geum coccineum 'Werner Arend's' à fleurs doubles orange

Nos fiches
Lire aussi
La coccinelle ou bête à bon dieu La coccinelle ou bête à bon dieu

Est-il nécessaire de la présenter ? Tous les jardiniers croient connaître ce petit insecte aux élytres tachetés, pourtant il en existe de nombreuses espèces. Petit tour dans le monde bien peuplé...

L'invasion de la coccinelle asiatique L'invasion de la coccinelle asiatique

Importé pour combattre les pucerons, la coccinelle asiatique envahit nos régions. Harmonia axyridis est une espèce de coccinelle asiatique qui a été aux USA dans les années 60 après plusieurs...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Zzz (Fdeef)
    Est-ce que la Benoîte coccinelle tient en vase ?
    Répondre à Zzz
    Le 23/04/2016 à 12:41