A LA UNE »
Cyprès ou thuya ?

Palmiste marron, Palmier bouteille

Le palmier bouteille est célèbre pour la forme originale de son tronc renflé, plus étroit à la base. Bien que presque disparu en milieu naturel, il est largement cultivé à travers le monde, en extérieur dans les climats non gélifs, ou en pot pour les régions plus froides.

Palmiste marron, Palmier bouteille, Hyophorbe verschaffeltii

Botanique

N. scientifique Hyophorbe verschaffeltii
Synonyme Mascarena verschaffeltii
Origine Iles de Rodriguez, Maurice
Floraison mai, juin
Fleurs blanchâtre
Typeplante tropicale
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteur6 à 12 m

Planter et cultiver

Rusticité non rustique, 2°C
Exposition soleil à mi-ombre
Solriche et humifère
Acidité acide à neutre
Humidité frais et drainant
Utilisationconteneur, véranda
Plantationnovembre à mars
Multiplicationsemis
Palmiste marron, Palmier bouteille, Hyophorbe verschaffeltii

Le palmier bouteille, ou encore palmiste marron, Hyophorbe verschaffeltii, est une espèce de palmier endémique de l’île de Rodrigues en Maurice. Appartenant à la famille des Arécacées, le palmier bouteille est célèbre pour la forme originale de son tronc renflé, plus étroit à la base. Bien que presque disparu en milieu naturel, il est largement cultivé à travers le monde, en extérieur dans les climats non gélifs, ou en pot pour les régions plus froides.

Description du palmiste marron

Hyophorbe verschaffeltii est un palmier qui peut atteindre 12 m à l’état adulte. Son stipe, unique, est caractérisé par un épaississement au milieu, ou vers le haut, et donc plus étroit vers le bas, d’où son nom vernaculaires de palmier bouteille. Il peut faire jusque 45 cm d’épaisseur. Ce stipe épais est cerclé de belles cicatrices foliaires, faisant alterner bandes claires et bandes sombres dans les tons de beige. Le stipe se termine par un collet aérien lisse, haut, vert cireux, qui porte une couronne plumeuse d’une dizaine de palmes. Les palmes mesurent de 2 m à 3 m de longueur, avec des folioles rigides de 60 à 80 cm. Bien sûr, c’est la taille qu’il peut atteindre sous un climat tropical car en culture, il reste bien plus modeste.

Les fleurs sont portées par de longues inflorescences dressées qui bourgeonnent juste sous le collet aérien. Le palmier bouteille est hermaphrodite : les fleurs mâles et les fleurs femelles se côtoient sur la même inflorescence. Elles sont parfumées et de couleur jaunes. Les fruits sont ovales, et mesurent 2 cm de long, ils deviennent noirs à maturité.

A l’état juvénile, Hyophorbe verschaffeltii se distingue des autres espèces par une ligne jaune sous le rachis des feuilles.

Culture du palmier bouteille

Bien que lent de croissance, Hyophorbe verschaffeltii, croit plus vite que son proche cousin le palmier bonbonne, Hyophorbe lagenicaulis. A part dans les régions au climat tropical, où il est d’ailleurs souvent introduit, le palmier bouteille se cultive en conteneur, installé au soleil en été et rentré à l’abri du froid en hiver, maintenu à une température de 10°C environ.

Le palmiste marron demande une terre riche et drainante, de la chaleur et une certaine humidité atmosphérique. Les arrosages doivent être copieux, au moins durant toute la belle saison où on ne laisse pas se dessécher la terre. Même s’il est capable de supporter la sécheresse, il est bien plus beau arrosé régulièrement. Les jeunes palmiers bouteilles sont gardés à l’ombre légère, puis lorsqu’ils ont plusieurs années, ils demandent plusieurs heures d’ensoleillement par jour. Ils sont donc installés dehors au printemps, dès que la température nocturne reste supérieure à 10°C.

En hiver, une période de repos au frais et moins arrosée évite qu’ils continuent à croitre étiolé sous une lumière insuffisante.

Multiplier le palmier bouteille

Hyophorbe verschaffeltii se reproduit uniquement par semis. Les graines fraiches germent facilement à la chaleur et à l’humidité, mais les plantules sont assez délicates.

Le saviez-vous ?

Le palmiste marron est sévèrement menacé, il ne reste plus qu’environ 60 individus sur son aire naturelle, avec en plus une grande difficulté de régénération naturelle. Le semis naturel du palmier bouteille est mis à mal par le pâturage domestique, par la prédation des graines par les rats, mais aussi par le risque d’hybridation avec Hyophorbe lagenicaulis, malheureusement introduit sur l’île Rodriguez.

Espèces et variétés de Hyophorbe

5 espèces, toutes menacées

  • Hyophorbe lagenicaulis, le palmier bonbonne, de l’Île Ronde
  • Hyophorbe indica, l'espèce endémique de la Réunion
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Palmier bonbonne, Hyophorbe lagenicaulis Palmier bonbonne, Hyophorbe lagenicaulis

Le palmier bonbonne, Hyophorbe lagenicaulis, est une plante tropicale arbustive de la famille des Arécacées. Originaire de Maurice, le palmier bonbonne est menacé, mais largement cultivé par les...

Palmiste de Cunningham, Palmier roi, Archontophoenix cunninghamiana Palmiste de Cunningham, Palmier roi, Archontophoenix cunninghamiana

Le palmiste de Cunningham, Archontophoenix cunninghamiana est un palmier originaire des forêts subtropicales humides d'Australie. Il appartient à la famille des Arécacées. Fin et élancé, le...

Palmier chanvre, Palmier de Chine, Palmier moulin, Trachycarpus fortunei Palmier chanvre, Palmier de Chine, Palmier moulin, Trachycarpus fortunei

Palmier de Chanvre ou palmier de Chine, Trachycarpus fortunei est l'une des espèces de palmier les plus rustiques que l'on peut acclimater même sur la moitié nord de la France.[...]

Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain, Arenga engleri Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain, Arenga engleri

Arenga engleri, le palmier de Formose est un palmier de petite taille, appelé parfois palmier à sucre nain, en référence à Arenga pinnata, producteur de sucre roux. Il appartient à[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire