Pissenlit, Dent de Lion

Pissenlit

Botanique

N. scientifique Taraxacum officinale, Taraxacum dens leonis
Synonyme Taraxacum dens leonis
Origine Europe du nord
Floraison de mars à novembre
Fleurs jaune
Typemauvaise herbe, adventice
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteurjusqu'à 50 cm
Toxicitétout est comestible

Planter et cultiver

Rusticité rustique
Exposition soleil
Solriche en humus
Acidité neutre
Humidité frais, normal
Utilisationpotager
Plantationprintemps
Multiplicationsemis s'effectue de mars à fin juin
Taillecoupez les fleurs
Sensibilité l'oïdium
Pissenlit
Pissenlit (Taraxacum) en fleur photographié à Arpajon Bords de la Rémarde (91)
Pissenlit -Aigrettes d'akènes après orage-
C'est bien un pissenlit...
Les graines sont prêtes pour leur envol dans le vent

Le pissenlit (Taraxacum officinale) est une adventice qui peut être cultivée. C'est une plante potagère, médicinale et mellifère, très connue et cultivée depuis plus d'un siècle et demi. Ses feuilles sont lancéolées, dentelées, de couleur vert foncé et mesurent jusqu'a 20 cm de longueur.

Le pissenlit se rencontre à l'état sauvage dans nos prairies, les champs, les chemins et dans......nos  pelouses. La floraison a lieu de fin mars à septembre, les fleurs sont hermaphrodites (mâle et femelle), de couleur jaune et en capitule au sommet de longs pédoncules.

La culture du pissenlit se fait plutôt dans un sol frais et humifère mais aussi dans toute bonne terre de jardin. Il préfère un climat tempéré et une exposition ensoleillé. La multiplication se fait principalement par semis, en place en lignes distantes de 20 à 30 cm puis on éclaircit à 10-15 cm sur le rang. Vous pouvez semer en pépinière, le plant sera repiqué environ 45 jours après. Avant le repiquage, il faut habiller les plants, c'est à dire couper les feuilles et les racines d' 1/3 pour favoriser la reprise. Le semis s'effectue de mars à fin juin, tenir le sol suffisamment humide pour faciliter la levée, recouvrir les graines avec du terreau et plomber avec le dos du rateau. Quand la plante a 3 à 4 feuilles, les desserrer tous les 12- 15 cm.

Pendant la culture, binez, sarclez et arrosez le cas échéant. Pensez à pailler entre les rangs en cas de fortes chaleurs pour conserver l'humidité. Supprimez les boutons floraux pour faciliter la pousse de la plante. A l'arrachage, veillez à ce qu'aucun tronçon ne reste en terre, sinon l'an prochain la repousse du pissenlit est garantie.

La plante est épuisante pour le sol, il faut donc pratiquer une alternance de 3 à 4 années, mais vous pouvez le laisser 2 ans en place.

En automne, buttez les pieds de pissenlit en place, mais auparavant, couper les feuilles à 1 cm ou 2 cm au-dessus du collet, en gardant le coeur, puis recouvrir d'environ 20 cm de terre. Vous pouvez recouvrir avec des pots renversés, vous les déplacer en fonction de la récolte. Vous pouvez aussi les recouvrir avec des caisses que vous protègerez avec de la paille en cas de froid, vous pouvez aussi les recouvrir avec un tunnel de film noir. Le blanchiment peut se faire également en cave comme l'endive. La récolte, quelque soit le procédé employé se fait au fur et à mesure des besoins en mars-avril et dès que la base des feuilles commencent à blanchir. 

La ceuillette des pissenlits sauvages se fait dès le départ de la végétation en mars. A la floraison, les feuilles deviennent coriaces.

Mon pissenlit est atteint d'oïdium, que dois-je faire ?

La plante est sensible à l'oïdium, dans ce cas coupez les feuilles à ras, elle repoussera de plus belle.

Le saviez-vous ?

  • Le pissenlit dens léonis veut dire dent de lion car la feuille est très découpée. Il est confondu avec avec la chicorée laitron, et le laiteron.

  • A la Renaissance, on prescrit le pissenlit comme plante médicinale dépurative, la plante est recommandée pour son action sur le foie, encore de nos jours.

  • Le pissenlit se consomme en salade seul ou accompagné de lardons et un filet de vinaigre, en omelette avec les fleurs, en confiture de fleurs.

  • C'est essentiellement en France que l'on cultive le pissenlit.

Espèces et variétés de Taraxacum

Le genre comprend de nombreuses espèces
- Taraxacum officinale est le pissenlit sauvage
- Taraxacum officinale 'A cœur plein amélioré' à la touffe très dense
- Taraxacum officinale 'Vert de Montmagny amélioré' à larges feuilles

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Pissenlit à fleurs roses, Taraxacum pseudoroseum Pissenlit à fleurs roses, Taraxacum pseudoroseum

Un pissenlit rose ! Étrange, rare, mellifère comme nos espèces jaunes, Taraxacum pseudoroseum est une plante robuste en culture, mais non agressive par son semis. Il crée la surprise et permet[...]

Le purin de pissenlit Le purin de pissenlit

Moins connu que le purin d'ortie ou de prêle, le purin de pissenlit tout aussi facile à faire chez-soi, constitue un très bon apport en potasse et en silice. Voyons[...]

Consoude officinale, Grande consoude, Symphytum officinale Consoude officinale, Grande consoude, Symphytum officinale

La grande consoude ou consoude officinale, Symphytum officinalis, est une plante vivace appartenant à la famille des Boraginacées, comme de nombreuses plantes cultivées au jardin telles que les...

Verveine officinale, Verveine commune, Verveine sauvage, Verbena officinalis Verveine officinale, Verveine commune, Verveine sauvage, Verbena officinalis

Verbena officinalis, la verveine officinale est une plante vivace appartenant à la famille des Verbénacées. La verveine officinale est la seule espèce indigène du genre, on la rencontre...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Les globestrotters du monde (Finistere)
    Chez nous à la Réunion on mange tout ce qui ressemble au pissenlit ! Cuire a la casserole, couper quand c'est ébouillanté, jeter l'eau en 2 fois, faire revenir de petits lardons avec de l'ail ecrasé, curcuma, tomates, ajouter 1 verre d'eau et laisser cuire 10 mn. Manger avec du riz, des lentilles ou sans sel, du piment si on aime voila a la Réunion on en mange beaucoup c'est très bon mettre dans du pain ça fait un bon sandwich !
    Répondre à Les globestrotters du monde
    Le 18/06/2014 à 17:34