Cyprès de Leyland

Cyprès de Leyland, X Cupressus leylandii
Cyprès de Leyland, X Cupressus leylandii

Botanique

Nom latin  : X Cupressus leylandii
Synonyme  : X Cupressocyparis leylandii
Famille  : Cupressacées
Origine  : Amérique du Nord, hybride naturel
Période de floraison : mars à avril
Couleur des fleurs  : vert
Type de plante : conifère
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 30 m

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique jusqu'à -21°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : tolérant
Humidité du sol  : frais à sec
Utilisation : en isolé, haie
Plantation, rempotage : mi-septembre à mi-novembre, mars-avril

Le cyprès de Leyland, Cupressus x leylandii est un conifère, hybride intergénérique entre le cyprès de Nootka, Xanthocyparis nootkatensis et le cyprès de Lambert, Cupressus macrocarpa. Il fait partie de la famille des Cupressacées. Très vigoureux, lorsque les leylands sont apparus ils sont devenus rapidement une espèce incontournable des haies. Tolérants, peu couteux à la production, et très rapides de croissance : un végétal idéal pour les impatients. Toutefois, la plantation de cyprès de Leyland dans les haies est remise en cause aujourd’hui, au profit de haies mixtes ou libres.

Description du cyprès de Leyland

Les Leyland sont des conifères de grande taille, hauts et étroits, pouvant atteindre les 30 m de hauteur lorsqu’ils ne sont pas taillés. Leur croissance est très rapide : dans un sol riche, il s’élève d’environ 9 m en 10 ans !

Leur silhouette vert sombre est formée de tiges aplaties portant des écailles non piquantes, denses et très ramifiées, créant un écran opaque et épais de bas en haut tant que les branches sont rajeunies chaque année. Les fleurs sont peu visibles, assez productives en pollen parfois allergisant ; les fruits sont petits et verts et renferment des graines viables.

Planter les cyprès de Leyland

Les leylands sont transplantés au jardin d’octobre à novembre, ou en mars avril s’il ne gèle pas trop fort. Ils sont plantés dans une jauge 3 à 4 fois plus importante que la masse de racines, dans un mélange de terre de jardin et terreau de plantation, puis arrosés et tuteurés, surtout en situation exposée aux vents.

Ils sont très rustiques et profitent de presque tous les sols un peu riches. Ils sont même résistants aux embruns. Passé le stade de la reprise parfois un peu délicate, ils se mettent à croître d’environ 60 cm par an.

Les leylands peuvent être utilisés comme arbre paysager, apportant rapidement une haute silhouette dans un jardin un peu trop nu ; leur forme colonnaire n’a pas une grande emprise au sol. Mais ils sont très souvent utilisés en haie mono spécifique, formant un écran vert très uniforme. Pour ce faire, ils sont espacés de 80 à 100 cm.

La taille de la haie de Leyland

Pour rester belle, la haie de Leyland doit être taillée 2 fois par an (3 fois pour les jardiniers les plus exigeants) : une taille de printemps qui rajeunit les branches et favorise le nouveau feuillage. Et une taille en aout qui va empêcher vos Leylands de croître trop vite.

La taille doit toujours être légère et ne pas atteindre les branches non vertes. Une haie trop haute, non taillée plusieurs années de suite ne peut plus être sévèrement taillée, vous auriez un résultat affreux.

Pourquoi les haies de leylands ne sont plus conseillées ?

  • Une maladie, le chancre du cyprès en provenance des États-Unis se transmet à tous les cyprès : les haies de Leyland, très nombreuses, créent un maillage à travers toute la France qui permet aux insectes de propager cette maladie cryptogamique non curable ; certaines branches du leyland brunissent et se dessèchent, puis tout l’arbre y succombe. Dans une haie, la maladie se transmet d’un arbre à l’autre. Il n’y a pas de solution, à part remplacer la haie.

  • Les leylands demandent un entretien important : 2 tailles par ans. Il est impératif de ne pas se laisser dépasser par leur croissance.

  • Leur écran vert sombre est somme toute assez triste, au regard de tant d’autres arbustes à fleurs, plus favorables à la biodiversité.

  • Il est démontré que les haies compactes de conifères ne sont pas les meilleurs brise-vents : elles produisent des turbulences au lieu de ralentir le vent, comme c’est le cas d’une haie moins opaque.

Espèces et variétés de Cupressus

Le genre Cupressus comprend plus de 20 espèces

  • X Cupressocyparis Leylandii ‘Castlewellan Gold’, doré
Nos fiches
Lire aussi
Taille et entretien du cyprès de Florence Taille et entretien du cyprès de Florence

Très graphique, élancé vers le ciel, le cyprès de Florence constitue un sujet ornemental exceptionnel dans un jardin. De l'entretien courant à la taille, voici comment maintenir son port si...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

Vos commentairesAjouter un commentaire