Tussilage, Pas-d’âne, Chasse-toux, Chou de vigne

Tussilage, Pas-d’âne, Chasse-toux, Chou de vigne, Tussilago Farfara

Botanique

Nom latin  : Tussilago farfara
Synonymes  : Cineraria farfara, Tussilago rupestris, Tussilago ruderalis
Origine  : Europe, Asie, nord de l’Afrique
Période de floraison : de février à avril
Couleur des fleurs  : jaune d’or
Type de plante : plante à fleur herbacée, adventice
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 20 à 30 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : plutôt argileux
Acidité du sol  : basique
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : médicinale avec prudence
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis, rhizome

Le tussilage est une plante vivace rhizomateuse faisant partie de la famille des Astéracées, dont le critère principal est la floraison en forme de marguerite. C’est un parent proche des Ligularias, cultivée dans les jardins. Tussilago farfara pousse en France dans les zones fraiches à humide sur des sols argileux, relativement riches à tendance calcaire. Il pousse sur les rives, les gravières et les friches. C’est une espèce pionnière des friches rudérales ; c’est-à-dire qu’elle est une des plantes qui acceptent de coloniser un terrain perturbé, enrichi ou pollué malencontreusement par l’homme. Elle est cultivée pour ses propriétés médicinales, mais se comporte parfois, mais pas toujours, comme une adventice envahissante, si les conditions sont optimum.

Comment reconnaitre le tussilage ?

Les fleurs du pas-d’âne apparaissent en premier à partir de février, sans qu’il n’y ait la moindre feuille présente. Elles poussent en petit groupe serré d’une dizaine de tiges dressées engainées d’écailles, portant chacune un unique capitule. Le capitule est un groupe de multiples fleurs minuscules qui forme une marguerite, les fleurs centrales sont fertiles et produisent des graines, tandis que les fleurs périphériques montrent des ligules qui tiennent lieu de pétales. Le capitule est de couleur jaune et mesure de 2 à 4 cm de diamètre, ses ligules sont fines et dorées. Lorsqu’elles défleurissent, les tiges florales se courbent, puis produisent des graines avec aigrettes qui s’envolent au vent.

Les fleurs sont petites, assez jolies, mais vous n’aurez compris l’ampleur de la plante que lorsque les feuilles apparaissent après les fleurs. Elles sont portées par un rhizome épais et charnu atteignant 2 m de long. Les feuilles jaillissent en rosette, de place en place, le long de ce rhizome, et pas au même endroit que les fleurs. Si on ne connait pas le tussilage, on met un certain temps à comprendre que fleurs et feuilles proviennent de la même plante. Les feuilles vert clair sont pleines, hexagonales, presque rondes, légèrement dentelées, et si tomenteuses sur leur revers, qu’elles en sont blanches. Elles sont beaucoup plus encombrantes que les fleurs et mesurent jusque 15 cm de diamètre; la plante reste cependant assez basse.

Utilisation du tussilage, appelé aussi chasse-toux

Le nombre de noms communs et même latins montre combien cette plante a été utilisée par le passé. C’était une plante médicinale reconnue et très utilisée dans le temps. Utile pour l’inflammation respiratoire, elle était administrée en infusion, en prenant soin de ne l’utiliser que 2 fois maximum par an, car elle contient un alcaloïde toxique qui cause de graves problèmes de foie. La variété Tussilago farfara ‘Wein’ est celle cultivée de nos jours, car c’est une plante dépourvue de cet alcaloïde nocif.

En local, le tussilage est aussi appliqué pour les problèmes de peau, il possède des propriétés émollientes, astringentes et adoucissantes.

Le saviez-vous ?

En latin ‘tussi’ signifie toux, faisant allusion aux propriétés curatives de la plante.

Les feuilles rappellent la forme d’un sabot de cheval, et c’est ce qui a donné au tussilage le nom de pas-d’âne.

Espèces et variétés de Tussilago

Ce genre compte une quinzaine d’espèces, seul le Pas-d’âne est cultivé comme médicinale
Variété : Tussilago farfara ‘Wein’ sans alcaloïde

Lire aussi
La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

La culture de la vigne (deuxième partie) La culture de la vigne (deuxième partie)

» La culture de la vigne (début) Effeuillage (fin juillet) Consiste à enlever les feuilles qui recouvrent les raisins afin d'améliorer la maturité, travail qui peut se faire manuellement ou...

La culture de la vigne (fin) La culture de la vigne (fin)

Olivier CHAIGNAUD répond a quelques questions complémentaires sur la culture de la vigne dans son exploitation... (Dernière partie) » La culture de la vigne (première partie) Quels types de...

La taille de la vigne La taille de la vigne

Quelques conseils pour la taille de la vigne pour les particuiliers La taille Guyot simple La taille Guyot Simple consiste à laisser un sarment de vigne porteur de fruits d’un nombre variable...

Vos commentairesAjouter un commentaire