Véronique petit-chêne, Véronique des bois, Fausse germandrée

La véronique petit-chêne est une plante vivace sauvage et indigène de France. Parfois considéré comme une mauvaise herbe, car spontanée, Veronica chamaedrys fait pourtant partie des plantes sauvages très décoratives, excellente en remplissage léger, ou pour les jardins naturels ou informels.

Véronique petit-chêne, Véronique des bois, Fausse germandrée, Veronica chamaedrys

Botanique

N. scientifique Veronica chamaedrys
Origine Europe
Floraison avril à juillet
Fleurs bleu
Typeplante herbacée, plante indigène
Végétationplante vivace
Feuillage caduc
Hauteur20 à 40 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -26 °C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Solargileux, limoneux ou caillouteux, tolérante
Acidité neutre à basique
Humidité ordinaire à un peu sec
Utilisationmassif, remplissage entre les plus grandes vivaces
Plantationprintemps, automne
Multiplicationsemis, division, boutures
Véronique petit-chêne, Véronique des bois, Fausse germandrée, Veronica chamaedrys

Veronica chamaedrys, la fausse germandrée ou la véronique petit-chêne est une plante vivace sauvage indigène appartenant à la famille des Scrophulariacées. Elle est présente dans toute la France, assez commune partout sauf en pourtour méditerranéen, et distribuée plus largement d’Europe jusqu’en Asie. En milieu naturel, la véronique petit-chêne vit au pied des haies, en lisière forestière, sur les chemins ou en prairie sèche. Si on lui prête parfois le statut de mauvaise herbe (par habitude ?), il ne faut pas s’y méprendre : elle n’est pas envahissante au point d’étouffer ses voisines, son feuillage est toujours léger et elle produit de grandes fleurs pour une véronique ; elle montre toutes les qualités pour faire une bonne plante indigène à accueillir au jardin plutôt qu’à chasser, et même à planter si vous aimez remplir les vides dans vos massifs.

Description de la véronique petit-chêne

Veronica chamaedrys est une plante cespiteuse à la souche grêle et rampante, aux multiples tiges tendres, qui s’élèvent de 20 à 40 cm floraison comprise. Les tiges couchées ont tendance à s’enraciner. Ses feuilles, vert vif, sont opposées, subsessiles, ovales et profondément dentées, longues de 2 cm maximum et aux nervures bien marquées. La tige présente 2 lignes de poils, mais la plante en générale est relativement glabre. 

Veronica chamaedrys fleurit de mars-avril à juillet. Ses fleurs sont grandes pour une véronique, avec une corolle bleu vif sertie d’une fine ligne blanche, large de 1 à 1,5 cm. En plus, ces fleurs sont particulièrement visibles, car regroupées sur des grappes lâches, mais dressées. Elles se développent à partir de l’aisselle des feuilles supérieures et dépassent donc le feuillage.

Cette corolle à 4 pétales arrondie et 2 étamines blanches attirent la faune locale. Elle produit ensuite une minuscule capsule velue en forme de cœur renfermant les graines.

Comment cultiver et utiliser la véronique petit-chêne ?

En tant que plante indigène, Veronica chamaedrys sera robuste et bien adaptée à presque tous les jardins. Elle accepte une exposition ensoleillée, mi-ombre, ou ombragée, mais claire. Tolérante pour le sol, qu’il soit limoneux, argileux ou graveleux, elle montre une préférence pour un pH neutre à basique et un drainage correct.

Veronica chamaedrys est plantée en automne ou au printemps, puis arrosée une fois ou deux s’il fait sec.

La véronique petit-chêne remplit à merveille les interstices vides au milieu des autres plantes sans les étouffer. Ses fleurs bleu intense de forme un peu naïve sont attirantes aussi bien pour les insectes que pour l’œil humain. Et elle fleurit longuement. Enfin en été, Veronica chamaedrys laisse la vedette en été aux feuillages plus imposants et se fait oublier jusqu’au printemps suivant, sans nécessiter d’entretien.

Comment multiplier la véronique petit-chêne ?

Les graines germent après une stratification froide.

Les tiges rampantes présentant quelques racines adventives se transplantent aisément et reprennent moyennant quelques arrosages.

Espèces et variétés de Veronica

Genre comprenant environ 200 espèces.

  • Veronica austriaca, véronique d’Autriche
  • Veronica spicata, une vivace cultivée couramment,
  • Veronica gentianoïdes, à la délicate floraison bleu clair
  • Veronica longifolia, véronique à feuilles longues
  • Veronica prostrata, véronique prostrée
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Véronique de Perse, Véronique commune, Boyau de chat, Veronica persica Véronique de Perse, Véronique commune, Boyau de chat, Veronica persica

La Véronique de Perse (Veronica persica) est une plante herbacée annuelle faisant partie de la famille des Plantaginacées. Elle est originaire du Sud-Ouest de l'Asie et s'est naturalisée peu à[...]

Véronique en épi, Veronica spicata Véronique en épi, Veronica spicata

La véronique en épi, Veronica spicata est une plante vivace herbacée de la famille des Plantaginacées. Présente en France, et distribuée de l'Europe jusqu'en Asie, elle croît naturellement sur...

Véronique à feuilles longues, Veronica longifolia Véronique à feuilles longues, Veronica longifolia

La véronique à longues feuilles, Veronica longifolia est une plante d'origine européenne. En tant que plante sauvage, elle croit en zone dégagée en bordure d'étang, de rivière, ou dans les[...]

Véronique prostrée, Veronica prostrata Véronique prostrée, Veronica prostrata

L'une des représentantes les plus célèbres d'un genre qui compte près de 250 espèces, Veronica prostrata ou plus communément la véronique prostrée est une vivace qui forme des tapis avec[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire