L'asiminier, culture et entretien de la mangue du nord

Marc-Henri Doyon, des pépinières VEGETAL 85, présente l'asiminier trilobé, connu également sous le nom de mangue du nord.

Je m'abonne 

L'asiminier trilobé est un arbre fruitier aux fruits (asimines ou mangue du nord) épatants. Originaire d'Amérique du Nord, les asimines en sont les plus gros fruits (le record de poids étant de 800g).

Les conditions de culture de l'asiminier

L'asiminier est un fruitier qui apprécie d'avoir beaucoup d'eau. C'est pourquoi il se plaît sur la côte est des État-Unis, où l'on enregistre des étés très chauds (35 à 40°C), mais avec un bon taux d'humidité.

Pour le cultiver, il faut :

  • une terre qui puisse retenir la fraîcheur. L'asiminier préfère une bonne terre de jardin, c'est dire une terre souple mais qui retient l'eau en été. Un sol argileux lui convient, d'autant plus qu'il peut tolérer l'humidité hivernale (les inondations durant la période de repos hivernal ne sont pas à craindre).

  • un paillis épais pour préserver l'humidité du sol. À la plantation, faites un paillage organique (tonte de pelouse, bois broyé, paille...) sur 50 cm minimum tout autour du pied. Non seulement ce paillis gardera le pied de l'asiminier au frais mais, en plus en plus, il empêchera les mauvaises herbes de pousser, et en se dégradant, il nourrira la terre.

La multiplication de l'asiminier

L'asiminier se multiplie par greffage. Ensuite, il est cultivé dans un pot très haut, afin de préserver son système racinaire pivotant (c'est sa racine pivotante qui lui permet d'aller puiser l'eau en profondeur).

Le cycle de végétation de l'asiminier

L'asiminier est un arbre qui démarre très tard en saison. La floraison, de jolies et nombreuses clochettes marron pourpre, apparaissent début mai. Viennent ensuite les larges et longues feuilles, et enfin les fruits. Une fleur produit plusieurs fruits. Leur configuration (en forme de main) leur a valu le surnom de bananes des Indiens, lorsque les premiers européens sont arrivés sur le nouveau continent.

Les asimines sont mûres au cours du mois de septembre (les premiers fruits mûrs peuvent être récoltés en août).

Comment savoir si les fruits sont mûrs ?

L'asimine ne change pas de couleur. Si en les touchant avec la main, elle tombe, c'est qu'elle est bonne à manger.

Quel goût à l'asimine ?

L'asimine est excellent crue, avec une saveur de mangue et de banane, agrémentée d'une touche de vanille. Elle se mange à la cuillère (texture très crémeuse). Aux états-Unis, on en fait des glaces, des gâteaux, de la bière...

L'entretien de l'asiminier

L'asiminier peut grimper jusqu'à 3 ou 4 mètres de haut mais vous pouvez le contenir à 2 mètres seulement, car il réagit très bien à la taille (en hiver).

Il ne connaît pas de ravageur ni de maladie en Europe : il faut dire que la plante sécrète une toxine dissuasive.

À savoir

Il existe des variétés auto-fertiles d'asiminier (Sunflower, Prima et Kentucky Champion pour le nord de la France). Les autres variétés nécessitent une pollinisation croisée.

Lire aussi
Asiminier trilobé, Asimina triloba Asiminier trilobé, Asimina triloba

Asimina trilobé, l'asiminier trilobé, est un arbre fruitier appartenant à la famille des Annonacées. Il est originaire du côté sud-est de l'Amérique du Nord, assez largement distribué, mais...

Le Yuzu, culture et entretien du citron japonais Le Yuzu, culture et entretien du citron japonais

Marc-Henri Doyon des pépinières Végétal 85, présente le yuzu, un agrume du Japon très particulier et nous conseille sur sa culture et son entretien.

Poivre de Sichuan, culture et entretien Poivre de Sichuan, culture et entretien

Marc-Henri Doyon des pépinières Végétal 85, nous présente le poivre du Sichuan et nous conseille sur ses conditions de culture.

Culture et entretien du gardénia Culture et entretien du gardénia

Marc-Henri Doyon des pépinières Végétal 85, présente les gardénias, dont les variétés rustiques qui peuvent se cultiver en extérieur.

Vos commentairesAjouter un commentaire