Queue de rat doré

Queue de rat doré, Cleistocactus winteri
Queue de rat doré, Cleistocactus winteri

Botanique

Nom latin  : Cleistocactus winteri
Synonymes  : Hildewintera aureispina, Borzicactus aureispina, Winteria aureispina
Origine  : Bolivie
Espèces proches : Hildewintera samaipatanus
Période de floraison : juin, juillet
Couleur des fleurs  : rose saumon
Type de plante : cactus
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : retombant sur 1 m 20

Planter et cultiver

Rusticité  : gélif, 5°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : minéral et drainant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : serre, véranda, plante d’intérieur
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : semis, bouture

Cleistocactus winteri, ou Hildewintera aureispina est un joli cactus en forme de cierge retombant, originaire de Bolivie appelé queue de rat. Appartenant à la famille des Cactacées, cette plante est couramment vendue en jardinerie dans le rayon des plantes grasses. C’est un cactus facile à entretenir, capable de fleurir dans de bonnes conditions de luminosité.

Description de Cleistocactus winteri

Hildewintera aureispinus est un cactus cespiteux, c’est-à-dire qui produit des rejets de la base. Jeune, il se présente sous forme d’un cierge étroit de 2,5 à 4 cm d’épaisseur d’abord dressé puis qui s’allonge, jusqu’à ployer et retomber. Il met généralement quelques années avant de se ramifier de la base, mais mature, il un montre une très belle silhouette aux épaisses tiges semi-érigées, puis retombantes, capable de s’allonger jusqu’à 1m 20 de longueur. Les tiges ont un épiderme vert frais, divisés en 9 côtes. Sur les côtes, les aréoles sont espacées de 1,5 cm à 2 cm et porte environ 30 aiguillons externes, de 4 à 10 mm, fin et dorés, ainsi qu’une vingtaine d’aiguillons centraux plus épais, plus long, surtout sur les tiges âgées, jaunes également. Les tiges âgées fleurissent en été, souvent d’un côté de la tige. Les fleurs sont cleistogames, formant un long tube de 5 à 6 cm, orangé à saumon, épanoui seulement sur l’extrémité. Le fruit est vert à rouge, sphérique de 7 à 10 mm de large.

La forme ‘Cristatus’ est une plante qui se développe en magnifiques crêtes épaisses et dorées de 2 cm. Les crêtes peuvent croître presque sans fin, et forment des circonvolutions qui rappellent celles d’un cerveau.

Culture de la queue de rat

Cleistocactus winteri est assez solide en culture, une fois que l’on connait ses besoins. Il lui faut une terre minérale et drainante, par exemple un mélange contenant 1/3 de terreau, 1/3 de terre de jardin et 1/3 de sable. Il demande une bonne luminosité, supportant le plein soleil sans difficulté. Cleistocactus winteri est installé derrière une fenêtre ensoleillée, en véranda ou en serre. Il peut être aussi sorti en plein soleil au printemps et rentré à l’abri du froid pour l’hiver. Cleistocactus winteri demande des arrosages d’avril à septembre, durant sa saison de croissance. Le substrat du cactus doit sécher en profondeur entre chaque arrosage. Tous les arrosages se fond par la soucoupe, ou sur le bord du pot en faisant attention de ne pas mouiller la plante, surtout concernant la forme ‘Cristata’. L’eau ne doit pas rester dans la soucoupe plus d’une journée : le surplus doit être enlevé. Mieux vaut rempoter la plante au printemps tous les 1 ou 2 ans que de lui mettre de l’engrais.

L’hiver est une saison de repos pour ce cactus, qu’il doit passer au frais entre 5 et 12°C, sans aucun arrosage. Durant cette période, il peut même être hiverné dans un endroit peu lumineux. La période de repos est indispensable pour obtenir des plantes en bonne santé, et pour induire la floraison. Continuer d’arroser Cleistocactus winteri en hiver l’empêche de fleurir l’année suivante, mais le rend aussi plus fragile à la pourriture.

Comment multiplier Cleistocactus winteri ?

Hildowintera aureispina se multiplie par semis, à 30°C en sol humide. Mais le bouturage est plus rapide. Des rejets sont prélevés en début d’été, avec un couteau aiguisé. Dès que la coupe est sèche, la bouture est déposée sur une terre légèrement humide, jusqu’à l’apparition de racines.

Espèces et variétés de Cleistocactus

Environ 20 à 40 espèces dans ce genre
Hildewintera samaipatanus, une espèce très proche
Cleistocacrus strausii, un élégant cierge blanc aux fleurs rouges
Cleistocactus winteri ssp’ Colademono’, une forme recouverte de longues soies blanches
Cleistocactus winteri ‘Cristatus’, une forme cristée

Cleistocactus winteri, ou Hildewintera aureispina est un

Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire