A LA UNE »
Les guêpes maçonnes

Quel paillis choisir ?

Paillage très minéral composé de pouzzolane et de galets

Ornemental ou utilitaire, le paillis est toujours le bienvenu au jardin. Qu'il soit d'origine organique, minéral ou constitué de film plastique, il sera choisi selon des critères bien spécifiques.

Qu'est-ce qu'un paillis ?

Un paillis est une couche plus ou moins épaisse de matériaux étalés sur le sol ayant une grande utilité au jardin. Le paillis limite l'évaporation et garde la terre fraîche plus longtemps, espaçant ainsi les opérations d'arrosage. Il protège les racines du froid, bloque la pousse des herbes indésirables, limite l'érosion et peut avoir une fonction esthétique.

Les divers matériaux

Le paillis peut être constitué de divers matériaux selon sa fonction ou l'effet recherché :

Le paillis végétal

Constitué de matières organiques récupérées au jardin (paille, résidus de tonte, feuilles mortes, BRF...) ce paillis permet de recycler ses déchets et ne coûte rien au jardinier. En se décomposant, il produit un humus bien fertile qui va nourrir les plantes et dynamiser la vie présente dans le sol. Il doit être utilisé en couche d'au moins 20 cm pour être efficace contre les mauvaises herbes et sera renouvelé assez souvent.

Les 'paillettes' en tous genre (lin, chanvre, céréales...) sont des paillis constitués de tiges broyées de végétaux qui servent de bonnes barrières contre les gastéropodes.

Il existe d'autres paillis végétaux comme les écorces de pin, très utilisées au pied des rosiers ou des végétaux acidophiles (rhododendrons, camélias, azalées...) car elles acidifient quelque peu le sol. Ce paillis dure plusieurs années, tout comme celui constitué de coques de cacao qui est ornemental mais un peu plus onéreux.

Le paillis en toile ou film

Bien connu des cultivateurs de fraisiers, le film en plastique noir couvre efficacement la surface, empêchant la pousse des adventices tout en réchauffant le sol. Assez économique à l'achat, sa durée de vie est de plusieurs années, mais ce paillis ne constitue pas vraiment une solution des plus écologique !

Les toiles tissées sont à privilégier car elles sont biodégradables sur le long terme. En fibre de lin, jute, coco, elles permettent de couvrir le sol durablement sans perturber la vie de celui-ci car elles laissent passer l'eau et l'air.

Le paillis minéral

Durable, le paillis minéral ne se décompose pas dans le sol. Il est très utilisé en décoration pour créer des contrastes ou des ambiances (jardin zen, rocaille, design...). Des petits galets blancs, de l'ardoise concassée, ou de la pouzzolane apporteront chacun leur teinte spécifique et un effet différent adaptable à loisir au décor.

Les paillages minéraux ont aussi une autre utilité à laquelle on ne pense pas forcément : ils conservent et restituent la chaleur, ce qui est idéal dans les rocailles de cactées ou de plantes aimant particulièrement la chaleur.

Ce type de paillage, protège aussi le collet des plantes fragiles de la pourriture.

Lire aussi
Quel paillis pour quelle plante ? Quel paillis pour quelle plante ?

Le paillis est une méthode efficace pour garder toute sa fraîcheur au sol et empêcher la pousse d'herbes indésirables. Certains paillages conviendront tout particulièrement à un type de végétaux...

Quel rosier choisir en climat méditerranéen ? Quel rosier choisir en climat méditerranéen ?

Le climat méditerranéen est très particulier avec ses étés brûlants, secs, et ses hivers doux. Certains rosiers plutôt frileux y sont bien mieux adaptés que d'autres et trouveront sur le pourtour...

Bien choisir sa tondeuse à gazon Bien choisir sa tondeuse à gazon

Une tondeuse à gazon est un investissement conséquent pour le jardinier. Pour bien choisir, les critères à prendre en compte sont multiples : surface à tondre, largeur de coupe, type de moteur,...

Bien choisir son figuier Bien choisir son figuier

Pierre BAUD des pépinières BAUD nous conseille sur le choix des figuiers. Il possède une collection de plus de 250 variétés Il faut savoir que les  figuiers peuvent être plantés au nord de Lyon, et...

Vos commentairesAjouter un commentaire