Chanterelle jaune, Craterelle jaune

Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens
Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens

Petite trompette aux teintes vives, la Chanterelle jaune, Craterellus lutescens, égaie les sous-bois de conifères les jours les plus courts de l'automne. Ce champignon Basidiomycète est un aussi bon comestible que ses cousines les Girolles et autres Chanterelles.

Botanique

Nom latin  : Craterellus lutescens
Synonymes  : Cantharellus aurora, Cantharellus xanthopus
Famille  : Cantharellacées
Hyménium  : plis en relief « veineux », jaune-blanc
Spores  : sporée blanchâtre
Anneau  : absent
Pied : jaune, flexueux, creux, 2 à 8 cm
Chair : mince, souple
Volve  : absente
Odeur : marquée, fruitée

Habitat et usages

Répartition  : Hémisphère Nord
Periode : automne, début d'hiver
Habitat : forestier,  sous conifères
Confusions possibles : Craterellus tubaeformis,Craterellus tubaeformis var.lutescens, Craterellus melanoxeros, Leotia lubrica
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : bon comestible
Usages : culinaire

Généralités

Petite trompette aux teintes vives, la Chanterelle jaune, Craterellus lutescens, égaie les sous-bois de conifères les jours les plus courts de l'automne. Ce champignon Basidiomycète est un aussi bon comestible que ses cousines les Girolles et autres Chanterelles de leur famille les Cantharellacées. Ses sporophores, parties reproductives visibles, tardifs dans la saison, raviront les mycologues peu frileux.

Description de la Chanterelle jaune

La Chanterelle jaune montre une silhouette typiquement en forme de trompette, avecun long pied jaune à jaune-orangé, bosselé, flexueux, devenant vite creux. Le chapeau brun-jaune, fibrilleux, est dit infundibuliforme, relativement à sa forme en entonnoir. La marge enroulée chez les sujets jeunes devient légèrement ondulée . L'hyménium, partie reproductive fertile, forme des plis peu marqués, ressemblant à des veines proéminentes, de teinte jaune, orangée à grisâtre. Le centre du chapeau peut se percer et s'ouvrir sur l'intérieur du pied. La chair mince et ferme dégage une odeur marquée, fruitée. Sa saveur est douce.

Le mycélium, partie végétative cachée, se répand dans le sol en fins filaments blancs en contacts étroits avec les racines des conifères environnants.

Détermination de Craterellus lutescens

Très proche de la Chanterelle jaune, Craterellus tubaeformis, la Chanterelle en tube, s'en distingue par ses couleurs plus ternes, son hyménium bien formé plutôt que ridé de teinte  grisâtre, son chapeau brun-gris et son odeur légère. La confusion existe aussi avec une forme jaune de la Chanterelle en tube, Craterellus tubaeformis var. lutescens, ou Craterellus pallidus, mais dont tout le chapeau se teinte de jaune. La forme luteocomus est entièrement jaune, la variété albidus entièrement blanchâtre. Heureusement, toutes sont comestibles... Mais attention à une espèce à l'aspect semblable, au même habitat et fortement toxique : la léotie lubrique, Leotia lubrica, petit Ascomycète dont les sporophores jaunes se mélangent aux Chanterelles lors des poussées automnales.

Le milieu de vie de la chanterelle jaune

Commune, Craterellus lutescens apprécie surtout les sous-bois de conifères mais se trouve parfois   en forêts mixtes. L'influence océanique lui est favorable. Mousses, aiguilles en décomposition,  accueillent ses sporophores, souvent  regroupés en colonies. Champignon mycorhyzique, Craterellus lutescens développe une symbiose, association à bénéfices réciproques, avec les Pins, Sapins, Epicéas, environnants. Toutes les espèces de Cantharellacées semblent être mycorhyziques.

Intérêt culinaire

Souple, à la texture fondante,  la Chanterelle jaune se cuisine agréablement dans les  sauces. Elle est excellente simplement poêlée, au beurre ou à l'huile.

Usages

Craterellus lutescens se conserve très bien séchée, comme toute les Chanterelles qui retrouvent leurs qualités gustatives après réhydratation.

Espèces et variétés de Craterellus

Craterellus regroupe 70 espèces comestibles réparties sur tout l'Hémisphère Nord, dont 8 en Europe.

  • Craterellus cornucopioides : Trompette-des-morts, espèce type
  • Craterellus cinereus : Chanterelle cendrée, noire, plis bien formés
  • Craterellus sinuosus : Chanterelle sinueuse, gris pâle
  • Craterellus ianthinoxanthus : Chanterelle jaune et violette, charnue
  • Craterellus tubaeformis var.lutescens : chapeau et hyménium jaune
  • Craterellus tubaeformis :  Chanterelle en tube, pied jaune, chapeau gris
  • Craterellus melanoxeros : Chanterelle  noircissante, noircit au-niveau des blessures
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Césalpinie de Gilles, Oiseau de paradis jaune, Caesalpinia gilliesii Césalpinie de Gilles, Oiseau de paradis jaune, Caesalpinia gilliesii

Étonnant arbuste se couvrant de fleurs aériennes, le Caesalpinia gillesii fait entrer une note d'exotisme au jardin. La culture de cette plante frileuse est à réserver aux régions les plus...

Allamanda jaune, Liane à lait, Trompette d'or, Allamanda cathartica Allamanda jaune, Liane à lait, Trompette d'or , Allamanda cathartica

L'allamanda est une belle grimpante de croissance rapide qui se couvre de larges fleurs d'un beau jaune éclatant, mais attention, elle ne supporte pas le froid ! Une liane de toute beauté La...

Pavot jaune des Pyrénées, Meconopsis cambrica Pavot jaune des Pyrénées, Meconopsis cambrica

Le Meconopsis cambrica ou pavot jaune des Pyrénées fait partie de la famille des pavots, dont il est proche notamment par ses fleurs typiques. Dans le genre Meconopsis, c’est l’un des...

Giroflée jaune, Murailler, Violier, Ravenelle, Erysimum cheiri Giroflée jaune, Murailler, Violier, Ravenelle, Erysimum cheiri

La Giroflée jaune, Erysimum cheiri est une plante répandue naturellement de l’Europe jusqu’en Asie centrale. On la rencontre au fil de nos promenades, sur des friches rocailleuses ou...

Vos commentairesAjouter un commentaire