Lamier jaune, Ortie jaune, Lamier Galéobdolon

Lamier jaune, Ortie jaune, Lamium galeobdolon, Lamier Galéobdolon 'Hermann's Pride'
Lamier jaune, Ortie jaune, Lamium galeobdolon, Lamier Galéobdolon 'Hermann's Pride'

Botanique

Nom latin  : Lamium galeobdolon
Synonymes  : Lamiastrum galeobdolon, Galeobdolon lutea
Origine  : Europe à l’ouest de l’Asie
Période de floraison : avril à juin
Couleur des fleurs  : jaune
Type de plante : plante couvre-sol
Type de végétation : plante vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 15 à 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique
Exposition  : mi-ombre à ombre profonde
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : légèrement acide à basique
Humidité du sol  : frais
Utilisation : massif d’ombre, comestible, médicinale
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : divisions, stolons

Lamium galeopdolon, le lamier jaune, ou ortie jaune, bien que non urticant, est une plante vivace de la famille des Lamiacées. Originaire d’Europe, le lamier jaune est une espèce de sous-bois, que l’on rencontre dans les forêts de feuillus au sol frais. Cette espèce est courante et a été introduite au jardin pour son feuillage décoratif, son aptitude à pousser en ombre profonde et aussi pour ses fleurs plutôt grandes pour le genre.

Le lamier jaune est également une plante ayant des qualités médicinales, et éventuellement comestible. C’est un beau et vigoureux couvre-sol, mais parois envahissant : il est donc à réserver pour les endroits bien délimités ou les sous-bois des grands jardins.

Description de Lamiastrum galeopdolon

Le lamier jaune est une plante hémi-cryptophyte, qui disparait en hiver, mais réapparait au printemps. Il présente deux types de tiges : les tiges horizontales, stériles et traçantes, des stolons responsables de l’étalement et des tiges florifères et verticales, hautes de 15 à 60 cm. La plante s’étale ainsi rapidement dès que les conditions de culture lui conviennent. Les feuilles sont groupées en haut des tiges, opposées, au limbe en forme de cœur à la base se terminant en pointe, ovale et dentelé, très souvent maculées de taches blanches argentées qui éclairent le massif.
Les fleurs sont groupées en plusieurs verticilles superposés de fleurs jaunes bilabiées de 2 cm. Les fleurs jaunes montrent un grand casque cilié protégeant une gorge striée de rouge vif. Elles sont mellifères.

Variété :

Lamium galeobdolon ‘Florentinum’ montre des feuilles plus allongées et pointue, fortement dentelées où les marques argentées en forme de plumes sont bien mises en valeur.

Lamium galeobdolon ‘Herman Spride’ au feuilles plus allongées et blanches, curieusement marquée par un réticule vert foncé. Un massif de cette variété est vraiment d’une couleur surprenante, la forme et la couleur des feuilles donnent un effet graphique intéressant.

Culture de lamier jaune

Le lamier jaune est très facile de culture dans un sol frais, qu’il soit argileux ou calcaire. Il supporte l’ombre profonde, jusque l’exposition à quelques heures de soleil, si le sol est assez humide. Il ne se développe pas en sol trop acide ou sec .Lamium galeobdolon demande une terre riche et humifère.

Très vigoureux, le lamier jaune peut être envahissant et étouffer des plantes plus petites, de même, ses stolons se faufilent au milieu des autres vivaces. Il vaut mieux éviter de l’introduire dans un massif de vivace, mais plutôt l’installer dans une zone qui lui est réservée. C’est un excellent couvre-sol pour l’ombre profonde. Il peut être associé à des bulbes printanier sous les feuillus tel que les perce-neiges ou les narcisses.

Les variétés au feuillage colorées se ressèment parfois spontanément sous la forme verte, qu’il faut éliminer, car la forme verte pourrait prendre le dessus sur celle plus décorative.

Multiplication du lamier jaune

Le lamier jaune se multiplie très facilement par division de touffe au printemps ou en septembre. Les tiges horizontales, sont susceptibles de produire des racines à chaque nœud : lorsqu’on en soulève un morceau, il n’est pas rare de voir le bourgeonnement de ces racines.

Espèces et variétés de Lamium

les lamiers rassemblent 40 à 50 espèces, dont
Lamium purpureum, une petite espèce européenne
Lamium orvala, magnifique plante vivace pour sol frais
Lamium galeopdolon ‘Florentinum’, au motif plumeux
Lamium galeopdolon ssp argentinum, aux feuilles argentées
Lamium galeopdolon ‘Herman Spride’ feuilles pointues, blanches et vertes

Nos fiches
Lire aussi
Le purin d'ortie Le purin d'ortie

Très utilisé au jardin biologique, le purin d'ortie possède de multiples vertus. Engrais puissant, anti-parasitaire efficace, il est très facile à élaborer et à utiliser, aussi n'hésitez pas à...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Préparer son purin d'ortie ou de consoude Préparer son purin d'ortie ou de consoude

Gérard BOURGES nous conseille sur la préparation de son purin d'ortie ou de consoude Les purins du commerce Il est facile de se procurer des purins de plantes dans le commerce. Parmi eux, on...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • RIERA (Savoie)
    Je ne parviens pas à trouver de la tisane de fleurs de lamier jaune nulle part pour des problèmes de légère incontinence. (pharmacies, Sites, vendeurs de plantes...) Pourriez-vous m'indiquer où en acheter ?
    Répondre à RIERA
    Le 07/01/2017 à 14:26