Trémelle orangée

La trémelle orangée forme une drôle de petite salade, étonnamment orange, au « feuillage » tout emmélé. Découvrez ce champignon très original que l'on trouve sur une branche morte de chêne

Trémelle orangée, Tremella aurantia
Trémelle orangée, Tremella aurantia

Botanique

N. scientifique Tremella aurantia
Synonymes Dacrymyces aurantius, Naematelia aurantia
Famille Tremellacées
Chapeau en forme de petite « cervelle »
Hyménium lisse
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied absent
Chair gélatineuse, fine
Volve absent
Odeur insignifiante

Habitat et usages

Répartition Europe, Amérique du Nord, Asie
Périodetoute l'année, particulièrement visible l'automne et l'hiver
Habitatsur bois mort, parasite de la Stérée hirsute
Confusions possiblesTremella mesenterica, Tremella foliacea
Toxicitéaucune
Intérêt culinaireaucun
Usagesinconnus
Trémelle orangée, Tremella aurantia
» Proposer une photo

Les promenades hivernales après la pluie amènent parfois à de bien curieuses rencontres : sur une branche morte de chêne, en compagnie d'un discret polypore brunâtre, se développe une drôle de petite salade, étonnamment orange, au « feuillage » tout emmélé. Cette « oreille d'or », nom poétique Nord-Américain, forme la partie fertile, le sporophore, de Tremella aurantia, champignon parasite de la famille des Tremellacées. Ce Basidiomycète pousse sur des arbres morts, mais il ne se nourrit pas de bois...

Description de la Trémelle orangée

La Trémelle orangée apparaît sous forme de petits disques qui prennent rapidement la forme de plis convolutés plus ou moins marqués, imbriqués les uns dans les autres, avec une bordure arrondie. On la compare à une petite cervelle d'un diamètre de 2 à 10 cm. Elle reste compacte et ne dépasse pas 4 à 5 cm de haut. Sa couleur jaune orangée, vive, brillante par temps de pluie, est caratéristique.

La chair, gélatineuse, tremblotante (Tremellus en latin), se déchire difficilement.

Par temps sec les Trémelles se déshydratent, ternissent et prennent un aspect de croûte bosselée. Elles se repèrent moins et sont plus difficiles à identifier.

La saveur est insignifiante, l'odeur très faible.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe dans le bois en contact direct avec le mycélium de Stéréum hirsutum qu'il parasite. La présence à ses côtés de ce champignon lignicole valide son identification.

Détermination de Tremella aurantia

La confusion est fréquente avec Tremella mesenterica, espèce plus petite, généralement claire et surtout présente aux côtés d'un autre champignon, Peniophora, en forme de croûte. Tremella foliacea est quant à lui entièrement brun à marron.

Le milieu de vie

La Trémelle orangée se développe sur du bois mort de feuillus, généralement du chêne. On la trouve systématiquement en compagnie de la Stérée hirsute, champignon de la familles des Stéréacées, se se nourrissant de feuillus en décomposition. Et si le sporophore du Stereum n'est pas encore visible  à ses côtés, son mycélium, partie végétative invisible, est bien présent dans le bois. Il est en effet l'hôte nourricier et indispensable à l'oreille d'or, parasite d'un champignon saprophyte.  

Toxicité ou intérêt culinaire

Aucune toxicité signalée, mais la Trémelle orangée n'a pas d'intérêt nutritionnel et son absence de saveur lui enlève tout intérêt culinaire.

Le saviez-vous ?

La Trémelle orangée appartient aux champignons communément appelés « champignons gelées », parmi lesquels on retrouve l'oreille-de-Judas.

 

 

 

 

Espèces et variétés de Tremella

  • Tremella steidleri : également parasite de la Stérée hirsute
  • Tremella mesenterica : « beurre de sorcière », parasite de Peniophora, champignon « croûte ».
  • Tremella foliacea : grand, brun, membrane fine.
  • Tremella indecorata : parasite un ascomycète, le Diatrype bullata
  • Tremella fuciformis : blanche, consommée et commercialisée en Chine
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Trémelle mésentérique, Beurre de sorcière, Tremella mesenterica Trémelle mésentérique, Beurre de sorcière, Tremella mesenterica

Les étranges circonvolutions de ce champignon ont éveillé l'imagination des promeneurs, la comparant à une partie de l'intestin, le mésentère,  d'où son nom de Trémelle mésentérique.

Pezize orangée, Aleuria aurantia Pezize orangée, Aleuria aurantia

La Pézize orangée, étonnant champignon en forme de coupelle orange, se prête aux recettes sucrées, pour le plaisir des yeux autant que celui des papilles. Apprenez à reconnaitre ce champignon[...]

Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata

Bignonia capreolata, la bignone orangée, la bignone de Virginie ou encore bignone à vrilles est une grande plante grimpante de la famille des Bignoniacées. Proche des Campsis, avec qui elle[...]

Calocère visqueuse, Calocera viscosa Calocère visqueuse, Calocera viscosa

Parmi les Dacrymycetacées se trouve une calocère visqueuse, au sporophore remarquable par sa couleur vive, orangée, et ses petites cornes acérées.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Khames (Djelfa)
    Elles sont très attractives et splendides merci.
    Répondre à Khames
    Le 06/01/2019 à 21:20