Trémelle mésentérique, "Beurre de sorcière"

Trémelle mésentérique, "Beurre de sorcière", Tremella mesenterica
Trémelle mésentérique, "Beurre de sorcière", Tremella mesenterica

Les étranges circonvolutions de ce champignon ont éveillé l'imagination des promeneurs, la comparant à une partie de l'intestin, le mésentère,  d'où son nom de Trémelle mésentérique.

Botanique

Nom latin  : Tremella mesenterica
Synonyme  : Tremella lutescens
Famille  : Tremellacées
Chapeau : formé de circonvolutions
Hyménium  : lisse
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : fine, gélatineuse
Volve  : absente
Odeur : faible

Habitat et usages

Répartition  : France
Periode : toute l'année, particulièrement visible l'automne et l'hiver
Habitat : sur bois mort de feuillus
Confusions possibles : Tremella aurantia
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : non référencés

Généralités

Bien visible lors des périodes de pluie dans nos forêts françaises sur les troncs et les souches d'arbres, Tremella mesenterica surprend par sa forme particulière, son aspect gélatineux et sa couleur jaune ou orange translucide. L'allure de ce Basidiomycète lui vaut l'appellation populaire de “Beurre de sorcière”. Les étranges circonvolutions de cette Trémelle de la famille des Trémellacées ont éveillé l'imagination des promeneurs, la comparant à une partie de l'intestin, le mésentère,  d'où son nom de Trémelle mésentérique.

Description de le Trémelle mésentérique

La Trémelle mésentérique se présente sous la forme d'une masse gélatineuse plissée et légèrement translucide de 2 à 5 cm de diamètre. Cette masse est de couleur jaune orangée par temps sec mais elle devient plus pâle par temps humide, tirant plutôt vers le jaune. La chair du “Beurre de sorcière” forme des circonvolutions plus ou moins étalées, celle-ci est coriace chez les jeunes sujets puis elle se ramollie avec l'âge. L'odeur de Tremella mesenterica est très faible.

Les Trémelles se trouvent et s'identifient plus facilement en période humide qu'en période sèche où elles se déshydratent.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe dans le bois mort, en contact direct avec le mycélium de champignons du genre Peniophora, qu'il parasite.

Détermination de Tremella mesenterica

Pour différencier les espèces de trémelles le champignon hôte est important. En effet, Tremella mesenterica peut être confondue avec Tremella aurantia, la Trémelle orangée une espèce plus grande et d'un orange plus foncé. La détermination de l'hôte permet d'être catégorique sur l'identification. La Trémelle orangée est en contact direct avec Stereum hirsutum alors que la Trémelle mésentérique est présente aux côtés de Peniophora.

On peut aussi confondre le “Beurre de sorcière” avec un autre champignon, Dacryomyces chrysospermus mais cette espèce pousse sur le bois de résineux.

Milieu de vie du beurre de sorcière

La Trémelle mésentérique est une espèce très commune qui pousse sur le bois mort de feuillus et parasite les champignons du genre Peniophora pour vivre. Tremella mesenterica est aperçue plus facilement après des périodes de pluie, quand elle est gorgée d'eau. C'est un champignon saprophyte, son mycélium se nourrit de débris organiques. C'est une espèce pérenne mais on l'observe plus fréquemment à la fin de l'automne et en hiver.

Espèces et variétés de Tremella

Les Trémelles ont un panel de couleur étendu :

  • Tremella foliacea : 3 à 13 cm, brun-roux, formé de lobes ondulés, comestible
  • Tremella aurantia : 5 à 10 cm, orange vif à jaune, en “cervelle” gélatineuse
  • Tremella encephala : 0,5 à 2 cm, blanc à rose blanchâtre, hémisphérique avec des circonvolutions
  • Tremella fuciformis : blanche et translucide, consommée et commercialisée en Chine
  • Tremella globospora : Trémelle à spores globuleuses, 2 à 3 mm, blanche translucide
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Trémelle orangée, Tremella aurantia Trémelle orangée, Tremella aurantia

en forme de petite « cervelle »Les promenades hivernales après la pluie amènent parfois à de bien curieuses rencontres : sur une branche morte de chêne, en compagnie d'un discret polypore brunâtre,...

Exidie plane, Exidie noirâtre, Beurre de sorcière, Exidia nigricans Exidie plane, Exidie noirâtre, Beurre de sorcière, Exidia nigricans

non différencié, forme générale de cerveauGélatineuses, gluantes, noirâtres, d'étranges plaques se développent les hivers humides  sur les branches mortes de feuillus. Elles tremblotent au toucher,...

Figue des Hottentots, Figue marine, Griffe de sorcière, Carpobrotus edulis Figue des Hottentots, Figue marine, Griffe de sorcière, Carpobrotus edulis

Les griffes de sorcières sont des plantes grasses vivaces résistantes à de faibles gelées, et surtout résistantes aux embruns. On peut les rencontrer en France aussi bien pour l’agrément afin...

Clathre rouge, Cœur de sorcière, Lanterne du diable, Clathrus ruber Clathre rouge, Cœur de sorcière, Lanterne du diable, Clathrus ruber

sphère grillagée rouge, 5 à 14 cm de hautLe Clathre rouge est un champignon basidiomycète. Insolite, surprenant, et de plus en fréquent dans nos régions. Les « bras » rouges de Clathrus ruber...

Vos commentairesAjouter un commentaire