Pezize orangée

Pezize orangée, Aleuria aurantia
Pezize orangée, Aleuria aurantia

Botanique

Nom latin  : Aleuria aurantia
Synonymes  : Peziza aurantia, Cochlearia aurantia
Famille  : Pyronematacées
Chapeau : en coupe, orange à rouge, 2 à 10 cm
Hyménium  : lisse
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : fine, ferme, cassante
Volve  : absente
Odeur : inexistante

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : été et automne, parfois hiver
Habitat : ouvert, sur sol nu
Confusions possibles : Sarcoscypha coccinea, Caloscypha fulgens, Sowerbyella imperialis
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : comestible
Usages : culinaires

Girolles fraîches en fricassée suivies d'un gratin de pommes de terre aux Cèpes et en dessert... vous reprendrez-bien un peu de champignon ? La Pézize orangée, étonnant champignon en forme de coupelle orange, se prête aux recettes sucrées, pour le plaisir des yeux autant que celui des papilles. Cet Ascomycète de la famille des Pyronematacées éclaire les sols propres de ses teintes vives, et se trouve dans les ouvrages de mycologie sous le nom latin Aleuria aurantia.

Description de la Pezize orangée

La Pezize orangée se développe en petites coupes arrondies qui s'étalent rapidement avec de légères ondulations. La face interne de la coupe, orange-vif à rouge, est tapissée par l'hyménium, tissu fertile produisant les spores. La surface extérieure est plus claire, parfois pruineuse et se termine par une  marge fine, lisse ou feutrée, se fendillant avec l'âge.  La chair, fine,  blanchâtre,  se casse franchement et n'émet aucune odeur. Sa saveur est nulle avec une consistance craquante. Les Pézizes orangées se développent en groupes, souvent serrées les unes contre les autres, avec leur mycélium, partie végétative cachée, qui s'installe en fins filaments  blancs sur les débris organiques.

Détermination d'Aleuria aurantia

Parmi les Pézizes, Aleuria aurantia, par ses couleurs vives et son habitat ouvert, se reconnaît facilement. Des confusions sont possibles avec queques espèces : Sarcoscypha coccinea, la Pézize écarlate, plus rouge et présentant un petit pied. Caloscypha fulgens, «  la coupe d'or »,  jaune, verdissant au toucher et se développant en milieu forestier, comme Sowerbyella imperialis, présentant également un petit pied. Peziza badia, très fréquente en Europe, forme des coupes brun-foncé sur sols forestiers.

Le milieu de vie

La Pézize orangée affectionne les milieux ouverts, clairières, lisières, bords de chemins, talus. Sa tente orangée sera d'autant plus vive qu'elle sera mieux exposée à la lumière.Elle se développe en colonies sur des sols nus, travaillés depuis peu. Saprophyte, son mycélium se nourrit de débris organique de toute origine. On la rencontre principalement à l'automne, moins régulièrement l'été et occasionnellement l'hiver.

Intérêt culinaire

La Pézize orangée, comestible, est consommée régulièrement, crue ou cuite,  certainement plus pour ses qualités décoratives que pour sa saveur douce mais insipide. Sa chair offre une texture ferme et  craquante sous la dent.

Usages

Avec sa couleur orangée, sa forme de coupelle, la  Pézize orangée apporte une touche esthétique intéressante dans les préparations culinaires. Décorative crue dans une salade, elle est utilisée principalement dans les desserts, surprenante légèrement confite dans du sirop de sucre puis arrosée de Kirsch, délicieuse en crème accompagnée de gaufrettes.

Le saviez-vous ?

La consommation de champignons crus peut présenter des risques dans les régions où sévit l'Echinococcose alvéolaire, maladie grave transmise par les excréments de canidés souillant les  récoltes.

Espèces et variétés de Aleuria

Sous le nom commun « Pezize » se trouvent regroupés plusieurs genres différents, Aleuria (moins de 10 espèces), Sarcoscypha, Geopora, Peziza, Disciotis... ayant en commun un sporophore en forme de coupe, nommé apothécie. Quelques espèces sont à découvrir :

  • Sarcoscypha coccinea :  Pézize écarlate, rouge orangé vif
  • Disciotis venosa : Pézize veinée, face interne de la coupe nettement ridée, bon comestible après cuisson
  • Peziza  domiciliana: Pézize des maisons
  • Peziza badia :  Pezize baie, comestible après cuisson
  • Geopora sumneriana : la Pézize des cèdres, toxique crue
  • Peziza petersii : Habitations après des incendies, sols brûlés.
  • Peziza muralis ou cerea : décombres, murs, débris de bois
  • Disciotis venosa, Sarcoscypha coccinea, Peziza domiciliana, Peziza badia

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Trémelle orangée, Tremella aurantia Trémelle orangée, Tremella aurantia

en forme de petite « cervelle »Les promenades hivernales après la pluie amènent parfois à de bien curieuses rencontres : sur une branche morte de chêne, en compagnie d'un discret polypore brunâtre,...

Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata

Bignonia capreolata, la bignone orangée, la bignone de Virginie ou encore bignone à vrilles est une grande plante grimpante de la famille des Bignoniacées. Proche des Campsis, avec qui elle partage...

Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea

non différencié, forme de coupeEclatante au milieu des mousses vertes, la Pézize écarlate porte bien son nom d'espèce : coccinea,  signifiant rouge carmin. Et son nom de genre, Sarcoscypha, décrit...

Pézize des maisons, Peziza domiciliana Pézize des maisons, Peziza domiciliana

non différencié, forme de coupeSurprise dans la salle de bain : de petites coupelles beiges apparaissent, et grandissent, à la jointure du bac de douche. Le toucher est lisse, la membrane cassante,...

Vos commentairesAjouter un commentaire