Les abeilles solitaires

Les abeilles solitaires constituent tout un petit monde très utile au jardin. Elles complètent le travail des abeilles sociales en intervenant à des périodes où celles-ci sont encore au repos mais travaillent aussi durant toute la belle saison de manière discrète et efficace.

Une abeille charpentière butinant dans un pois de senteur
Une abeille charpentière butinant dans un pois de senteur

Qui sont les abeilles solitaires ?

Les abeilles solitaires, comme leur nom l'indique, sont des insectes qui ne vivent pas en colonies importantes contrairement aux abeilles sociales. Plus discrètes on ne leur prête guère attention, pourtant elles jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes, aussi bien au verger, au potager qu'au jardin d'ornement. Il existe de nombreuses espèces d'abeilles solitaires, nous ne parlerons ici que des plus communes au jardin.

L'osmie (Osmia) autrement nommée 'abeille maçonne' fait partie des abeilles solitaires. On la reconnaît à son corps trapu et velu, roux orangé strié de noir. Très tôt dans la saison, bien avant les abeilles sociales, elle pollinisera les premiers arbres fruitiers.

L'abeille charpentière (Xylocopa violacea) est un autre insecte au corps massif noir bleuté. Son vrombissement lors de son vol est très caractéristique. Tout comme l'osmie, il se réveille très tôt dans la saison, pollinisant les premiers légumes et fruitiers mais aussi les arbustes d'ornement.

L'abeille tapissière (Megachile) présente un corps qui s'affine vers sa partie antérieure. Dans les tons bruns, le thorax est généralement velu et la partie inférieure rayée de noir. Elle a pour particularité de découper les feuilles pour constituer son nid. Cette abeille est, elle aussi, un pollinisateur hors du commun.

Où vivent les abeilles solitaires ?

Les abeilles solitaires creusent de petites galeries dans le bois mort, dans les plantes à tiges molles ou dans le sol. Elles peuvent aussi profiter d'un trou dans une fenêtre ou dans un volet.

Les abeilles solitaires piquent-elles ?

Les abeilles solitaires ne sont pas agressives et ne piquent que lorsqu'elles se sentent vraiment agressées par exemple si on leur marche dessus par mégarde.

Leur piqûre n'est alors que très peu douloureuse et bénigne, sauf dans les rares cas d'allergie aux hyménoptères.

De quoi se nourrissent les abeilles solitaires ?

Les abeilles adultes se nourrissent du nectar recueilli sur les plantes. Les larves sont pondues dans des cavités creusées dans le bois ou le sol. Chaque cavité contenant une larve sera équipée par la mère de pollen et de petits insectes qui serviront à nourrir la larve au cours de son développement.

Comment attirer les abeilles solitaires au jardin ?

Les abeilles solitaires sont de bons auxiliaires du jardinier et participent à l'équilibre général du jardin. Elles doivent être préservées en supprimant l'emploi de pesticides qui déciment les populations.

Pour les attirer, plantez des aromatiques, laissez des coins en jachères où les plantes sauvages se développeront. Vous pouvez aussi construire des abris pour ces insectes avec des tiges creuses de sureau, de framboisiers ou des planches trouées pour l'occasion. Il existe aussi des plans de maisons pour les insectes sur Internet ; Si vous êtes bricoleur, n'hésitez pas à une construire une, les abeilles vous le rendront bien.

Lire aussi
L'osmiculture, l'élevage des abeilles solitaires L'osmiculture, l'élevage des abeilles solitaires

Et si les abeilles solitaires venaient à la rescousse des abeilles domestiques si malmenées ces dernières décennies ? Solitaires certes, mais inépuisables, ces abeilles discrètes pourraient...

Comment augmenter votre production de fruits grâce aux abeilles sauvages ? Comment augmenter votre production de fruits grâce aux abeilles sauvages ?

Sans abeilles, pas de fruits. Quand l'abeille domestique se fait rare, les osmies sont une solution pour la pollinisation des fruitiers. Dans votre jardin, offrez à ces abeilles solitaires le[...]

Les guêpes solitaires, étonnantes et utiles Les guêpes solitaires, étonnantes et utiles

Auxiliaires du jardinier, les guêpes solitaires sont de redoutables prédateurs de parasites. Étonnantes, elles effectuent un travail incroyable lorsqu'il s'agit de construire leurs nids....

Aider les abeilles sauvages Aider les abeilles sauvages

Les abeilles sauvages bien moins connues que nos abeilles domestiques, n'en abattent pas moins un travail considérable concernant la pollinisation. Fragilisées par les activités humaines, elles se...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Lila (Ile de France)
    Cet hiver, j'ai vidé une petite jardinière qui contenait des plantes grasses gelées et de la terre pour cactées et succulentes. J'ai trouvé dans cette terre 12 petits cocons en feuilles, bouchés par un petit opercule végétal... J'en ai déduit qu'il s'agissait sans doute de larves d'abeilles sauvages qui avaient pondu dans ma jardinière : j'avais observé cet été un drôle de manège, des abeilles creusaient des trous dans la terre et y introduisaient des morceaux de feuilles fraiches. Voyant ce désastre que j'avais causé, j'ai tout remis comme j'ai pu dans la terre... Mais aujourd'hui, je me demande si j'ai bien fait : les larves ont-elles pu mourir à cause de cette manipulation ? Nous sommes bientôt au printemps et rien ne semble se passer dans cette terre. Quel conseil pouvez-vous me donner : attendre encore quelques semaines ? ou bien ne plus rien espérer... Merci !
    Répondre à Lila
    Le 15/03/2022 à 16:30
  • Lmad58 (Provence Côte d'Azur)
    Merci pour ces conseils, car nous abritons une abeille solitaire qui profite d'un trou dans la fenêtre et sommes contents de découvrir son utilité et sa non-dangerosité.
    Répondre à Lmad58
    Le 04/07/2019 à 20:15