Les agrumes résistants au froid, culture et entretien

Vous rêvez de cultiver des agrumes mais n'avez pas la chance de vivre dans une région privilégiée ? Cette vidéo est faite pour vous ! Marc-henri Doyon des pépinières Ripaud, donne de l'espoir à tous les jardiniers en leur présentant des variétés d'agrumes résistants au froid et en divulguant les secrets pour bien les cultiver.

Je m'abonne 

Choisir les bonnes variétés

Il existe des agrumes que l'on peut cultiver en extérieur et en pleine terre dans une bonne partie de la France.

L'agrume est une plante greffée, on observe sur le tronc le point de greffe qui correspond à la jonction qui a été faite entre le porte-greffe et le greffon, c'est à dire la variété choisie.

La première question à se poser lorsque l'on est face à un agrume résistant au froid concerne le porte-greffe. Deux porte-greffes sont principalement utilisés pour donner une plus grande résistance au froid : Poncirus trifoliata et 'Forner alcaide® 5' ou 'FA5'.

Le Poncirus est recommandé dans deux cas :

  • si la région est froide, c'est à dire avec des hivers où les températures descendent à -12/-15°C ;
  • en sol humide, de type argileux qui évacue mal l'eau en hiver.

Le 'Forner alcaide® 5' ou 'FA5' est recommandé principalement en sol calcaire.

Une fois le porte-greffe choisi, on va se décider pour une variété, c'est à dire, la partie qui va donner les fruits. Tous les agrumes ne résistent pas au froid, c'est la combinaison du bon porte-greffe avec la bonne variété (greffon) qui va assurer une bonne rusticité.

Parmi les agrumes les plus résistants au froid, par ordre décroissant, on trouve de nombreux hybrides de Poncirus, qui souvent, ont une qualité gustative discutable. Les fruits sont généralement de petits calibres, ou le goût nécessite une adjonction de sucres, ils seront donc consommés transformés.

Parmi les hybrides de Poncirus résistants au froid, on retrouve les citranges, qui donnent souvent des fruits de qualité gustative moyenne destinés à être transformés mais qui résistent à des températures de -15 à -17 °C.

Ensuite viennent les yuzus, dont il existe plusieurs types. Le plus connu est sans conteste celui dont le fruit fait une bonne centaine de grammes et qui est utilisé pour la transformation. Il est excellent en confitures, en macération alcoolique de fruits nommée 'Yuzucello' en référence au Limoncello. Malgré son parfum extraordinaire, le yuzu classique contient énormément de pépins et peu de jus, on lui préférera donc le Yuzu 'Sudachi', dont le fruit est un peu plus petit mais très juteux et présente moins de pépins.

Dans la zone des -12°, on va retrouver les mandariniers 'Satsuma' qui offrent enfin de bons fruits de bouche que l'on pourra déguster sans passer par l'étape de la transformation. La variété 'Changsa' propose un joli port bien érigé et résiste très bien au froid avec des températures de l'ordre de -12 à -14°C, cependant, les mandarines sont un peu difficiles à éplucher et contiennent pas mal de pépins.

Dès une température de -10 à -12°C, on accède à des variétés qui produisent des fruits de belle taille qui se pèlent facilement et qui ont vraiment très peu de pépins. Il existe beaucoup de variétés parmi lesquelles, la notion à retenir sera la précocité. Par exemple 'Iwasaki' est une variété très précoce qui produit dès fin septembre. On va étaler ainsi plusieurs variétés qui produisent jusqu'à mi-novembre, ce qui permet, selon la région, d'échelonner les récoltes.

Si les mandarines sont conservées au frais, il est possible de les garder au moins deux mois par exemple dans une cave, ainsi on profitera plus longtemps de ces fruits du jardin.

Pour les chanceux qui habitent dans une région où le gel ne sévit pas ou jamais au delà de -6/-7°C, vous pouvez vous faire plaisir avec une gamme d'agrumes bien plus large que les simples mandariniers. Vous allez avoir des citronniers, notamment la variété 'Meyer' qui est une des plus résistante au froid en matière de vrai citron. Vous pourrez également planter des Kumquats, qui sont résistants au froid. Seul souci : la maturité des fruits a lieu en janvier/février et les fruits risquent donc de geler avant de pouvoir être dégustés si vous habitez dans une région plus fraîche que celle dite 'de l'oranger'.

Conclusion : un agrume doit non seulement résister au froid, mais aussi produire ses fruits de manière précoce afin d'échapper aux gelées et de pouvoir les déguster. Les kumquats seront donc cultivés de préférence dans les régions où il ne gèle pas, tout comme les pomelos, dont certaines variétés résistent à -8/-10°C mais dont les fruits mûrissent très tardivement.

Conditions de culture des agrumes

Le mandarinier comme tous les autres agrumes, va nécessiter une terre très riche, bien pourvue en matière organique et bien drainée. Ajoutez beaucoup de compost et de fumier décomposé à la plantation.

N'oubliez pas que contrairement à une idée reçue, les agrumes ne sont pas résistants à la sécheresse. Certes, ils poussent dans des zones au climat chaud comme l'Espagne ou le Maroc, mais sont cultivés sous irrigation quotidienne et ne sont pas du tout résistants au manque d'eau. Il faut donc les arroser régulièrement en été voire, même en hiver en cas de sécheresse prolongée notamment dans les régions méditerranéennes. Dans ces régions, les agrumes peuvent d'ailleurs être installés à la mi-ombre avec un apport de soleil le matin et un ombrage l'après-midi.

Les agrumes ne nécessitent pas forcément de gestes de taille de fructification pour produire des fruits. Chez les mandarines Satsuma, les arbres produisent énormément de fruits dès leur plus jeune âge, chose qui occasionne quelques soucis, car lorsqu'un jeune arbre donne beaucoup de fruits cela a tendance à freiner sa croissance. Marc-henri Doyon conseille de ne pas hésiter à supprimer la totalité des fruits les deux ou trois années qui suivent la plantation. Vous pouvez en garder un pour avoir le bonheur de goûter ce premier fruit, mais pas plus, car si vous gardez 5 à 10 fruits sur un très jeune arbre, cela va compromettre fortement sa croissance future.

En pleine terre, cultivés dans des conditions optimales, les agrumes sont peu sensibles aux ravageurs. Ce n'est pas le cas s'ils sont cultivés en pots.

Ils seront également bien moins résistants au froid car les racines sont plus exposées au gel. Si en plus, ils sont rentrés dans une serre pour une partie de l'hiver, vous risquez des attaques de cochenilles, de mineuses, voire de pucerons.

Les choses sont plus faciles en pleine terre et en extérieur, car les parasites se régulent naturellement.

Pour tous ceux qui veulent s'intéresser plus en profondeur au sujet, Marc-henri nous signale la parution récente d'un ouvrage qui a été écrit par un spécialiste des agrumes, un amateur très éclairé nommé Olivier Biggio. Le titre du livre s'intitule 'Agrumes résistant au froid' dans lequel il détaille toutes les variétés qui existent ainsi que des bons conseils pour réussir à récolter des agrumes dans votre jardin.

Au travers de cette vidéo, Marc-henri espère que cette petite introduction aux agrumes résistants au froid, vous aura permis de comprendre que l'on peut tenter beaucoup de choses dans son jardin et qu'il est possible d'étonner ses amis avec une mandarine fraîchement cueillie dans son jardin.

Lire aussi
Des figuiers résistants au froid Des figuiers résistants au froid

Thierry DERMARQUEST, pépiniériste passionné de figues nous présente des figuiers résistants au froid

Agrumes résistant au froid à cultiver en pleine terre Agrumes résistant au froid à cultiver en pleine terre

Pour tous ceux qui rêvent de cultiver des agrumes dans leur jardin, mais qui n'habitent pas sur les rives de la Méditerranée.

La culture des agrumes en pot La culture des agrumes en pot

Les agrumes sont des plantes frileuses ; ils ne pourront être installés en pleine terre en dehors des régions très abritées du Sud de la France. Partout ailleurs, une culture[...]

Des bananiers résistants au froid qui produisent des bananes comestibles Des bananiers résistants au froid qui produisent des bananes comestibles

Très en vogue, le bananier apporte sa touche tropicale sur de nombreux balcons mais aussi en pleine terre et pas seulement dans les régions privilégiées ! Il existe d'ailleurs quelques variétés[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire