Le bourdon, un auxiliaire de culture

Le bourdon, un auxiliaire de culture
Le bourdon, un auxiliaire de culture

Avec sa grande taille et ses très belles couleurs, le bourdon attire notre attention.

Comme l'abeille domestique, le bourdon appartient à la famille des Apidae. Il en existe environ 200 espèces réparties dans le monde. Ils sont très abondants dans les régions tempérées d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie. Ils sont présents dans les régions arctiques, mais absents près des tropiques et en Australie.

En France, on recense 34 espèces de bourdons, dont une douzaine très communes.

La colonie

Les colonies de bourdons comprennent des individus sexués (la reine et les mâles) et des individus stériles (les ouvrières). Comme chez l'abeille domestique, les femelles (reine et ouvrières) peuvent piquer. Le cycle des colonies est annuel. La reine est la fondatrice de toute la colonie. Sa durée de vie est de 12 mois environ. Celle des ouvrières est de 2 mois. Seules les reines fécondées hivernent. Elles constituent le lien entre deux générations.

Un excellent pollinisateur

Le bourdon est un excellent pollinisateur dans des conditions difficiles. En effet, il est capable de travailler à des températures très basses (10°C) et malgré des conditions météorologiques défavorables (pluies, vent, faible luminosité). En été, les butineuses travaillent du lever du jour jusqu'au crépuscule. Par contre une température supérieure à 35°C provoque l'arrêt complet du butinage.

Un auxiliaire de culture

Par la pollinisation, les bourdons jouent un rôle essentiel dans la conservation de notre patrimoine naturel. En transportant le pollen de fleur en fleur les butineuses favorisent leur fécondation, contribuant ainsi largement à l'amélioration des rendements des cultures agricoles et à la sauvegarde des espèces végétales sauvages.

Les colonies sont très rustiques. On peut les utiliser dans les serres de verre, les tunnels plastiques, et des cages de petit volume. Les premiers élevages ont débutés en 1987. Très rapidement, le bourdon s'est imposé comme un pollinisateur très efficace pour les cultures de tomates consommation produites sous serres.

Aujourd'hui, son utilisation est générale en tomate, et périodique pour les cultures d'aubergines et de poivron. L'espèce élevée est Bombus terrestris. C'est un bourdon de grande taille, très commun. Il est noir, avec deux bandes jaunes et une bande blanche. Ses colonies sont importantes et peu agressives. C'est un bourdon à langue courte : il ne convient pas aux fleurs à corolle profonde.

En collaboration avec APISERVICES - Groupe de Recherche et d'Assistance dans la Coopération Apicole

Lire aussi
Le bourdon des pierres Le bourdon des pierres

Très commun et présent dans nos jardins le bourdon des pierres est un formidable insecte pollinisateur. Apprenons à mieux le connaître pour mieux le préserver. Comment reconnaître le bourdon des...

La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont avant tout...

La culture de la vigne (deuxième partie) La culture de la vigne (deuxième partie)

» La culture de la vigne (début) Effeuillage (fin juillet) Consiste à enlever les feuilles qui recouvrent les raisins afin d'améliorer la maturité, travail qui peut se faire manuellement ou...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Corinne (Midi- Pyrénées)
    Chaque année en hiver sur ma fenêtre , un bourdon pollinise mes pensées , il faut arrêter les pesticides nocives pour la vie des abeilles , bourdons , papillons etc....
    Répondre à Corinne
    Le 20/09/2015 à 14:07
  • Lou Pignon
    Merci pour tous vos renseignements !
    Répondre à Lou Pignon
    Le 02/07/2013 à 09:55
    Lacsap (Lorraine)
    Bonjour , je suis étonné le nombre de bourdons que je vois sans vie , c'est la première fois que j'en découvre beaucoup mort dans les fleurs.
    Répondre à Lacsap
    Le 12/07/2015 à 06:34