Comment préparer le sol au semis ?

Un sol travaillé et enrichi pour un semis en pleine terre à venir
Un sol travaillé et enrichi pour un semis en pleine terre à venir

Lorsque l'époque du semis en pleine terre approche à grands pas, il est nécessaire de préparer le sol pour l’accueillir. Tout dépendra alors de l'état du terrain au moment venu...

Si vous avez paillé le sol

Idée toujours bienvenue que celle du paillage ! Cette technique permet d'éviter le lessivage des nutriments tout en empêchant la pousse des herbes sauvages et en fertilisant le sol. Cependant, il est impossible de semer sur du paillis, il va donc falloir le retirer et ajouter ces reliquats végétaux au tas de compost avant de pouvoir aérer le sol avec une grelinette, instrument qui ne perturbe en rien les diverses couches du sol et qui préserve la pédofaune.

Vous constaterez que grâce au paillage, votre terre est plus meuble et qu'elle regorge de vie, le travail est donc simplifié ! Ne restera plus qu'à faire les apports en amendements nécessaires selon la nature du sol, sa structure et les cultures que vous désirez y installer. Par exemple si vous désirez semer des légumes racines comme les carottes ou les betteraves un ajout de sable et de compost peu être nécessaire en sol très lourd ou argileux.

Sur un sol laissé nu

La nature ayant horreur du vide, il est fort à parier que les herbes sauvages se soient installées sur la planche que vous désirez semer. Arrachez-les à la main en prenant bien soin d'ôter les racines. Pour les plantes à racines pivotantes profondes, utilisez une gouge à asperges afin de les extraire plus aisément. Si les plantes sauvages arrachées ne sont pas encore montées en graines, ajoutez-les directement au compost, sinon coupez et jetez la partie porteuse de semences afin de ne pas être envahis.

N'oubliez pas que certaines plantes hôtes (notamment quelques Apiacées ou les orties) attirent les auxiliaires du jardinier, leur offrant le gîte et le couvert ! Hors planche à semis, conservez-en quelques unes à cette fin ou pour réaliser du purin.

Aérez ensuite le sol avec la grelinette et ôtez tous les débris végétaux ou les cailloux. Profitez-en pour ajouter du compost à la terre surtout si vous comptez semer des végétaux gourmands comme les tomates ou les melons. Pour ces derniers un apport de fumier bien décomposé ne fera d'ailleurs pas de mal, tant ils sont voraces en nutriments. Vous ne sèmerez alors que deux semaines plus tard.

Dans les deux cas

Une fois le sol nettoyé, aéré et amendé, il devra être ratissé afin d'être parfaitement plat pour recevoir le semis. Attention certaines cultures (comme l'épinard par exemple) requièrent un sol très tassé ; Vous pouvez alors passer le rouleau à gazon sans complexe mais seulement pour ces plantes là, car les autres préfèrent généralement un substrat bien meuble pour que la germination soit optimale !

Lire aussi
Faire ses semis sous abri Faire ses semis sous abri

Pour protéger les fragiles plantules des aléas climatiques ou pour gagner du temps sur les cultures printanières, le semis sous abri est une excellente solution. Du voile d'hivernage à la serre en...

Éclaircir ses semis Éclaircir ses semis

Souvent le jardinier a tendance à avoir la main un peu trop lourde lors du semis. Les plantules sont alors trop serrées, il va falloir les éclaircir. L'éclaircissage, une opération triste mais...

Les techniques de semis Les techniques de semis

Semer une plante est un acte un peu magique, à partir de cette petite graine vous obtiendrez des fruits, des légumes, des fleurs ou même un très grand arbre. Selon les plantes, il existe plusieurs...

Réussir tous les semis Réussir tous les semis

Nos conseils pour réussir tous vos semis du potager et du jardin d'ornement ! Sous abri Le semis sous abri est une méthode très pratique pour démarrer les cultures en avance quelles que soient les...

Vos commentairesAjouter un commentaire