Composter les plantes malades

Peut-on composter ce feuillage malade ?
Peut-on composter ce feuillage malade ?

Le compostages des végétaux atteints de maladies n'est jamais préconisé dans les textes concernant les bonnes règles de jardinage, pourtant certaines astuces permettront de les introduire au tas de compost sans risque.

Les maladies au jardin

Les maladies atteignant nos plantes cultivées peuvent être de diverses origines. D'une manière générale, une plante fragilisée par un environnement qui ne lui convient pas, stressée par des conditions climatiques ponctuelles ou en concurrence avec d'autres végétaux sera plus sensible aux diverses maladies. Ces dernières sont d'origine cryptogamique la plupart du temps, c'est à dire que de micro-champignons se développent sur la plante. Dans ce cas, les spores peuvent perdurer d'une année sur l'autre bien cachées dans les écorces ou dans le sol, n'attendant que le moment propice pour réapparaître. Il existe aussi des maladies virales ou bactériennes qui atteignent nos végétaux, là encore, il est souvent préférable de détruire les plantes infectées pour éliminer le risque de propagation.

Problèmes posés par les plantes malades au compost

Comme nous l'avons vu, les maladies, peuvent se tapir dans les écorces et les bourgeons durant de longs mois et ressurgir en période favorable, voilà pourquoi l'introduction de plantes malades au compost est si décriée. Les spores, virus ou bactéries pourront alors contaminer votre compost qui une fois épandu au pied de vos plantes, se révélera plus néfaste que bienfaisant.

Comment introduire des plantes malades au compost ?

Certains composteurs composés d'un grand tonneau et munis d'une manivelle permettent, si l'équilibre entre déchets verts et déchets bruns est bien respecté, de remuer le compost chaque jour, de maintenir un taux d'humidité et d'aération optimal et de faire monter la température au dessus de 55°C. Dans ce cas vous ne prendrez pas de risque à ajouter des végétaux malades.

Dans un tas classique, ou en silo, il sera nécessaire d'ajouter ces végétaux posant problèmes bien au centre du tas et seulement si celui-ci est totalement activé, c'est à dire s'il a atteint un équilibre parfait entre matières humides et matières sèches qui permette une bonne décomposition des déchets. Ceci implique une température élevée (plus de 55°C) sur plusieurs jours au centre du tas, qui permettra de tuer la plupart des maladies. Vous devrez donc viser le bon moment, prendre la température et veillez à ce qu'elle demeure constante pendant quelques jours si vous désirez ajoutez des végétaux malades.

Attention, lorsque vous broyez ou taillez de telles plantes, pensez toujours à désinfecter les outils après usage, sinon vous risqueriez la propagation des maladies sur les plantes suivantes.

Lire aussi
Composter les mauvaises herbes Composter les mauvaises herbes

Lors des opérations de compostage, les mauvaises herbes posent parfois un souci. On lit ça et là qu'elles ne doivent pas être ajoutées au tas de compost. Cette idée doit cependant être modulée....

Composter les déchets des toilettes sèches Composter les déchets des toilettes sèches

Avoir des toilettes sèches chez-soi constitue une démarche éco-responsable, mais parfois la question de l'évacuation des déchets se pose. Pourquoi ne pas aller jusqu'au bout du sujet en les...

Arrosage de plantes ayant des besoins différents Arrosage de plantes ayant des besoins différents

Jean-Philippe LEFEVRE habitant en Ile de France :  J'ai relié tout un réseau de goutteurs Gardena (principalement du 2 litres/h) à un seul programmateur. Le réseau arrose des végétaux très...

Balcons et terrasses, le principe de pose pour les plantes en pots Balcons et terrasses, le principe de pose pour les plantes en pots

Un système d'arrosage automatique pour une terrasse est très simple à réaliser. Il suffit d'un simple robinet. Une alimentation électrique 220 volts n'est pas indispensable. Supprimons tout de...

Vos commentairesAjouter un commentaire