La croissance des plantes

Rien n'est plus naturel que de voir une plante pousser et rares sont les jardiniers se penchant sur la question de la croissance des végétaux qu'ils dorlotent. Pourtant, une meilleure connaissance des mécanismes complexes mis en œuvre par les plantes permettrait de les cultiver de manière optimale.

Les tulipes au printemps se développent rapidement
Les tulipes au printemps se développent rapidement

Le méristème, un organe incroyable

Les plantes vascularisées se développent pour la majorité à partir des racines qui puisent les nutriments dans le sol et les transmettent à la tige afin d'alimenter la plante. Celle-ci pourra alors croître lorsque les conditions climatiques lui conviennent.

Tout part ensuite du méristème un très petit organe mesurant moins d'1mm et invisible à l’œil nu.

Celui-ci est à la fois présent dans le bourgeon apical ou dans les extrémités des racines des plantes. C'est lui et lui seul qui va permettre à la plante de pousser.

Il contient tout le matériel nécessaire à la transformation des organes de la plante. C'est d'ailleurs ce même méristème qui est utilisé lors du clonage des plantes pour créer de nombreux sujets très rapidement dans le domaine de l'horticulture industrielle. Le méristème possède en lui tout le nécessaire pour que le bourgeon se transforme en feuille, en bois ou en fruit.

De la graine à la plantule

Dans le monde végétal, tout démarre à partir du méristème et du bourgeon qui l'entoure et le protège. Chaque bourgeon pourra se transformer en feuille, en tige ou en fleur.

De la graine s'échapperont tout d'abord les feuilles cotylédonaires (les fameux cotylédons) qui ne ressemblent en rien aux futures feuilles de la plantes. Lors de leur développement les réserves sous forme de lipides, sucres et protéines qu'ils contiennent sont dégradés par des enzymes créant des molécules spécifiques au développement de la plante. Dès l'apparition des premières feuilles, la photosynthèse est alors possible.

Le rôle du bourgeon

Comme nous l'avons vu, le bourgeon est un organe essentiel chez une plante. Selon les conditions climatiques et la période où il se développe il se transformera en tige, en feuille ou en fleurs (et donc en fruits). Reconnaître les différents types de bourgeons est essentiel pour le jardinier possédant un verger, car il pourra alors tailler ses arbres de la meilleure manière afin d'obtenir une récolte abondante et des arbres en pleine santé.

La plante se développe donc progressivement à partir d'un bourgeon qui, lorsqu'il forme une tige ou une feuille produira d'autres bourgeons permettant à la plante de pousser en longueur et largeur.

Généralement le bourgeon apical est toujours privilégié. Il s'agit du bourgeon qui se trouve à l'extrémité de la tige. L'afflux de sève part directement vers lui impliquant une croissance moindre des bourgeons périphériques. Là encore, le jardinier désireux d'obtenir un sujet pus touffu, opérera des gestes de taille comme le pincement, ou la coupe de ce bourgeon terminal pour favoriser le développement des bourgeons latéraux.

Lire aussi
Une haie à croissance rapide Une haie à croissance rapide

Il est parfois urgent de se protéger du regard des voisins ou d'un vent dominant. Certaines plantes à croissance rapide vous y aideront en un temps record si vous en[...]

Arbres et arbustes à croissance rapide Arbres et arbustes à croissance rapide

Lors de l'acquisition d'un terrain ou après la construction de sa maison, l'envie de profiter d'un beau jardin rapidement se fait sentir. Jardiniers impatients, voici une sélection d'arbres et...

Du lait pour vos plantes vertes Du lait pour vos plantes vertes

Lorsque vous terminez votre bouteille de lait, il suffit de la remplir d'eau, de bien secouer et d'arroser vos plantes vertes avec. Croissance et brillance garanties. .

Plantes adaptées à un intérieur peu lumineux Plantes adaptées à un intérieur peu lumineux

La lumière est essentielle à la croissance et au bien-être de nos plantes. Certaines s'accommoderont toutefois d'un intérieur moins lumineux que d'autres. Sachons les reconnaître pour ne pas...

Vos commentairesAjouter un commentaire