Les déchets verts et l'exportation de la biomasse

Les déchets verts et l'exportation de la biomasse
Les déchets verts et l'exportation de la biomasse

Le tri sélectif permet de recycler ses déchets verts grâce au ramassage des ordures. Pourtant, tout ce que vous jetez est autant de matière que vous exportez hors de votre jardin, et qu’il vous faut remplacer en engrais ou terreau acheté. 

Le stockage des pelouses dégage une odeur de purin en attendant le ramassage, la mise en sachet des déchets de taille de haies peut être fastidieuse, sans parler de certaines communes qui limitent le volume à ramasser. C’est pourquoi recycler soi-même ses déchets verts est plus que rentable, aussi bien en dépense de travail que pour l’environnement.

Ne pas affamer votre sol

Plantes, arbustes ou arbres, tous se nourrissent et se développent à partir de votre terre. Ce que vous taillez ou arrachez est perdu en termes d’énergie et d’éléments organiques et minéraux, alors qu’ils sont donnés au ramassage des ordures. C’est ce qu’on appelle en termes d’écologie (la science, non l’idéologie), l’exportation de la biomasse, c’est-à-dire une perte d’éléments fertilisants et d’énergie pour le jardin.

Ce n’est pas si anodin, car si on pense restaurer cela par des apports, compost, terreau, ou engrais chimique, la solution n’est que grossière : qu’en est-il des autres minéraux plus rares ? Pensez-vous que la qualité de la matière que vous apportez est identique en qualité, en quantité, à celle que vous avez jetée ?

Comment recycler très facilement ses principaux déchets verts ?

Les tontes de pelouses

Très faciles à se décomposer, c’est plus que dommage de se débarrasser de ses tontes de pelouses. Le mulching est une solution évidente qui rend le travail vraiment facile. Mais pour ceux qui ne veulent pas de brins d’herbe collés à leurs chaussures, le bac de tonte peut être vidé au pied des haies, sur la terre nue dans le potager entre les légumes, ou pour faire un douillet paillage autour d’un arbre ou d’une vivace que l’on vient de planter. Le secret ? Une épaisseur de couche d’herbe coupée inférieure à 20 cm. D’une semaine à l’autre, cette herbe coupée a pratiquement disparu, sans odeur.

Attention ! pour être utilisée en paillage, votre pelouse ne doit pas être traitée, les produits de traitements ne s’envolent pas, ils restent là, à polluer le sol aussi bien que la matière vivante.

Les déchets de taille de la haie

Vous n’avez pas de broyeur : ce n’est pas si grave, en gérant bien les tailles, on peut s’en passer. Si vous taillez votre haie régulièrement (2 tailles légères par an), les branches taillées sont fines, encore à moitié vertes pour la plupart : du bois de l’année. Alignez vos tailles de haies en un long petit andain sur la pelouse, puis passez la tondeuse : le broyat récolté dans le bac de la tondeuse, fait un BRF fin, un paillage de très bonne qualité.

Les feuilles des arbres

C’est une hérésie de jeter à la poubelle ses feuilles d’arbres ! En tas dans un coin, pour éviter qu’elles ne s’envolent, elles se transforment rapidement un compost de qualité, très utile pour alléger une terre lourde, ou pour humidifier une terre sèche. Dès le printemps, elles sont déjà presque décomposées. Ce qu’il en reste est mélangé à la terre du potager, d’un massif, ou simplement déposé en surface.

Les mauvaises herbes

Les petites plantes ou les adventices annuels sont coupées sous le collet et laissées sur place, elles n’en reviennent pas et leur décomposition améliore le sol. Utilisez un grattoir : cet outil est appelé fainéant dans certaines régions, et porte bien son nom !

Les autres peuvent être compostées, à l’exception des rhizomes envahissants comme le chiendent et le grand liseron, qu’il faut laisser se dessécher au soleil.

Il va sans dire que ces méthodes vous rapprochent d’une culture biologique. Toute cette matière organique va non seulement retourner à votre sol pour l’améliorer, mais va aussi favoriser la vie des auxiliaires. Les indispensables vers de terre seront plus nombreux, et la microbiologie du sol sera plus riche, mieux équilibrée. Vos plantes seront en bonne santé.

Lire aussi
Que faire de ses déchets verts ? Que faire de ses déchets verts ?

Résidus de taille ou de désherbage, tonte de gazon, feuilles mortes, fruits tombés au sol, herbe fauchée, sont autant de déchets verts qui peuvent encombrer le jardin. Pour s'en débarrasser en...

Quels déchets dans le composteur ? Quels déchets dans le composteur ?

Comment faire pour composter les déchets ? Quelle que soit la technique utilisée, le principe est toujours le même, il faut s’assurer que les micro organismes aient les conditions idéales...

Composter les déchets des toilettes sèches Composter les déchets des toilettes sèches

Avoir des toilettes sèches chez-soi constitue une démarche éco-responsable, mais parfois la question de l'évacuation des déchets se pose. Pourquoi ne pas aller jusqu'au bout du sujet en les...

Le lombricompostage, le recyclage des déchets pour les citadins Le lombricompostage, le recyclage des déchets pour les citadins

Le lombricompostage fait de plus en plus d'adeptes parmi les citadins car il permet de recycler les déchets ménagers en compost directement dans leur cuisine ou leur balcon. Nul besoin d'avoir un...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Zorbalegrec (Maroc)
    Svp les déchets des chiens sont-ils un bon compost ou non pour les légumes, pommes de terre etc ? merci beaucoup
    Répondre à Zorbalegrec
    Le 19/01/2019 à 15:56
  • Roland86 u (Poitou)
    Dans un tout petit coin de jardin, c'est fastidieux d'arracher, l'herbe cette année, je vais le bêcher ce sera-t-il aussi efficace ? Le vinaigre brûlerait-il la terre. Ce serait pourtant une solution plus facile !
    Répondre à Roland86 u
    Le 20/02/2017 à 06:50