Les décoctions

L'absinthe s'utilise en décoction

Pour bénéficier de toutes les propriétés des parties coriaces d'une plante, comme sa racine ou son écorce, il existe un procédé simple à mettre en œuvre : la décoction. Il s'agit de couvrir la plante d'eau froide puis de porter l'ensemble à ébullition pendant un temps donné. Vous obtiendrez une préparation aux vertus préventives et curatives contre maladies et parasites au jardin.

Comment préparer une décoction ?

Ingrédients :

  • 7,5 l d'eau froide ;
  • 400 g de racines, d'écorces ou de tiges fraîches ou 200 g de plante sèche.

Recette :

  • Se munir d'un sécateur ou d'un couteau bien aiguisé et détailler écorces, tiges et racines en petits tronçons.
  • Mettre les morceaux ainsi obtenus dans une grande marmite.
  • Couvrir avec 7,5 litres d'eau froide et laisser reposer 10 minutes.
  • Mettre sur feu vif et porter à ébullition.
  • Laisser frémir en réduisant le feu pendant 20 à 30 minutes selon les plantes.
  • Le liquide doit réduire d'environ 1/3.
  • Éteindre le feu et ajouter les parties tendres de la plante en laissant refroidir.
  • Filtrer pour ne conserver que le liquide ;
  • Stocker la décoction ainsi obtenue à la cave dans un récipient en verre ou en plastique fermé hermétiquement.

Comment utiliser une décoction ?

Certaines décoctions doivent être diluées à 20%, c'est le cas de la prêle, d'autres comme la tanaisie seront utilisées pures. Il suffit de bien filtrer la préparation et de la pulvériser sur toutes les parties aériennes de la plante à traiter. On préconise un espacement de 15 jours en prévention et de 8 jours pour une action curative.

Quelles sont les plantes dont les décoctions sont les plus employées ?

  • Ail : puissant antifongique, l'ail sert à prévenir les maladies cryptogamiques.
  • Prêle : stimulante, antifongique et insecticide.
  • Absinthe : en traitement contre les pucerons.
  • Tanaisie : antifongique, stimulante et insecticide.
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire