L'eau de saule

Un saule au jardin
Un saule au jardin

L'eau de saule est une solution biologique idéale en remplacement de l'hormone de bouturage chimique. Économique et efficace, il est très facile de la fabriquer soi-même.

Le processus de rhizogenèse

Pour former des racines les végétaux font appel à un processus nommé 'rhizogènèse'. L'auxine, une hormone de croissance végétale, participe activement à ce processus. De son dosage dépendra son action sur un tissu donné, mais l'espèce de la plante rentrera aussi en compte. Cette substance favorise ainsi l'apparition des racines sur les végétaux. Une autre substance présente dans l'écorce de saule possède les même propriétés : il s'agit de l'acide salicylique.

Pourquoi le saule ?

Les saules (Salix) sont bien connus des jardiniers pour s'enraciner à vitesse 'grand V'. Le moindre morceau de tige coupée lors de la taille, formera des racines dans l'eau en moins d'une semaine et ce, quelle que soit l'époque de l'année. Un miracle ? Non pas vraiment... Il existe une explication scientifique. L'aspirine est fabriqué à partir d'écorce de saule. Ses propriétés ne sont plus à démontrer sur l'humain.

Chez les végétaux stressés par une blessure, de l'acide abscissique se développe provoquant la fermeture quasi-immédiate des stomates sur les zones atteintes. L'acide salicylique présent dans l'eau de saule bloque ce processus naturel, empêchant la formation d'un cal, et permettant au passage la formation de nouvelles racines.

Comment produire de l'eau de saule ?

Rien de plus simple que de fabriquer soi-même son « eau de saule » ou plutôt devrions-nous dire du « gel de saule » car la substance obtenue s'y apparente dans sa viscosité et sa transparence.

  • Coupez des tiges de saule (peu importe l'espèce ou la variété) bien épaisses (minimum 3 cm de diamètre) pour obtenir un gel très concentré.

  • Placez-les dans une bassine ou un seau d'eau pendant environ un mois.

  • Le gel devrait alors s'être formé, et vos branches seront prêtes à être replantées au jardin.

  • Conservez le gel dans des pots de yaourt en verre pour l'utiliser à des fins de bouturage voire de marcottage.

Autre méthode : écrasez avec un marteau des tiges de saule et laissez-les tremper dans l'eau 48 h. Il ne restera plus qu'à récupérer l'eau et à y mettre les tiges de plantes choisies pour le bouturage.

Comment utiliser l'eau de saule ?

Attention, l'eau de saule n'est pas un produit miracle ! Le bouturage de vos plantes devra être réalisé dans les meilleures conditions et en respectant les périodes et les besoins de chaque plante.

  • Coupez la tige à bouturer en biseau avec un sécateur préalablement désinfecté;

  • Supprimez les éventuelles fleurs, les graines et les feuilles de la partie inférieure de la tige ;

  • Plongez l'extrémité de la bouture dans le gel de saule ;

  • Plantez votre bouture dans un mélange léger où un trou aura été préalablement formé afin de ne pas enlever le gel lors de la mise en place.

  • Tassez ensuite le substrat autour de la tige, arrosez et placez votre bouture dans un lieu lumineux mais sans soleil direct.

Lire aussi
Saule pleureur, Salix babylonica Saule pleureur, Salix babylonica

Il existe de nombreuses espèces de saule mais une des plus connues est le saule pleureur au port remarquable. Ceux que l'on rencontre aujourd'hui dans les jardins d'Europe sont, en réalité, issus...

Saule de Pékin tortueux, Salix matsudana 'Tortuosa' Saule de Pékin tortueux, Salix matsudana 'Tortuosa'

Salix mastudana ‘Tortuosa’, le saule tortueux, est un bel arbre d’ornement de la famille de Salicacées. Cet arbre d’assez petit développement est issue de l’espèce...

Rince-bouteille blanc, Arbre à goupillons blanc, Callistème à feuilles de saule, Callistemon salignus Rince-bouteille blanc, Arbre à goupillons blanc, Callistème à feuilles de saule, Callistemon salignus

Callistemon salignus, l’arbre aux goupillons blancs, est petit arbre aux feuilles persistantes de la famille des Myrtacées. Originaire d’Australis, Callistemon salignus croît sur les...

Saule Marsault pleureur, Salix caprea 'Kilmarnock' Saule Marsault pleureur, Salix caprea 'Kilmarnock'

Le saule marsault pleureur, en latin Salix caprea ‘Kilmarnock’ ou Salix caprea ‘Pendula’ est une adorable forme horticole de saule, appartenant à la famille des Salicacées....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Mady (Luxembourg )
    Je fais de la vannerie. L'eau ou j'ai trempé mon osier peut elle être utilisée et a quelle fin ?
    Répondre à Mady
    Le 17/04/2015 à 13:43
  • Lau123 (Luxembourg belge)
    Repiquer une branche (toutes contiennent du gel de croissance) ça marche aussi. (sans doute plus rapide avec le saule). Ainsi, j'ai repiqué des branches de framboisiers, cassis, et autres) directement en pleine terre et elles ont repris rapidement avec fleurs et fruits dès le cycle rétabli.
    Répondre à Lau123
    Le 21/02/2015 à 12:40