Des fruitiers sauvages méconnus

Les fruitiers sauvages sont une gamme de végétaux très intéressants mais rares. Faciles de culture, comestibles, les coups de cœurs de Laurent des Jardins d'Ollivier permettront aux maraîchers de diversifier leur production et aux particuliers de créer des haies fruitières ou de compléter la palette de fruitiers qu'ils possèdent déjà.

Je m'abonne 

Le sorbier et l'aronie

Les sorbiers sont en vogue actuellement. Sorbus 'Burka', originaire des pays de l'Est, a l'avantage de produire de grosses baies noires violacées acidulées en septembre/octobre. Elles sont comestibles contrairement à celles du classique sorbier des oiseleurs dont les baies rouges ne pourront être consommées que par les oiseaux. Les baies du sorbier 'Burka' sont riches en vitamines et en antioxydants, elles se consomment fraîches, en jus, ainsi que cuites en gelées ou en compotes avec les premières pommes du jardin.

Très peu connue, l'aronie (Aronia), est une des plantes à baies les plus productives. Dans la pépinière biologique de Laurent sont produites plusieurs espèces et variétés, dont Aronia melanocarpa, Aronia prunifolia et Aronia mitschurinii 'Amit'. Cette dernière offre des fruits plus gros et abondants que la plupart des variétés sauvages. La baie d'aronia est une des plus riches en antioxydants, elle est également très vitaminée. Elle sera consommée plutôt transformée en confitures, en jus composés avec d'autres fruits rouges ou en compotes car son goût âpre demeure surprenant pour des papilles non initiées dès le plus jeune âge.

Le sorbier et l'aronia sont des plantes vivaces, très rustiques, de culture facile, car elles ont gardé leur petit côté sauvage. L'aronia, de petit développement, ne nécessite aucun geste de taille, cet arbuste trouve ainsi sa place dans chaque partie du jardin. Le sorbier 'Burka' est plus grand, il peut atteindre 3 m de hauteur et demeure intéressant pour créer des haies fruitières, brise-vue ou brise-vent. Son développement peut être contenu par quelques gestes de taille.

Le cornier et la nèfle d'Europe, des fruits d'automne

Certains fruitiers originaires de nos contrées, très utilisés autrefois et tombés dans l'oubli reviennent au goût du jour. C'est le cas de Sorbus domestica, une espèce de sorbier autrement connue sous le nom de 'Cormier' qui produit un fruit appelé 'Corme'. La corme était autrefois consommée dans toutes les campagnes françaises, tout comme la nèfle, deux fruits d'automne, qui permettent d'échelonner les récoltes. La nèfle comme la corme se consomment blets c'est à dire après avoir subi les premières gelées.

La nèfle d'Europe est un fruit rond orangé contenant quelques pépins, sa texture rappelle une compote pas trop sucrée, elle se déguste à la croque ou transformée en confitures, tartes, ou compotes.

La corme se présente sous la forme d'une poire miniature d'un calibre de 3 cm, il faudra attendre que le gel sévisse pour la consommer crue. Elle peut également être transformée en compotes.

Ces fruits d'hiver sont faciles à faire pousser et à consommer d'autant qu'ils ne contiennent pas énormément de sucres.

Malgré toutes leurs qualités, ces fruitiers sont tombés dans l'oubli. Le cormier présente des feuilles composées, il forme un bel arbuste idéal en haies tout comme le néflier qui, ayant le même comportement qu'un pommier, peut tout à fait être cultivé sous une forme palissée le long d'un mur ou formé en basse-tige ou en demi-tige.

Le cornouiller mâle

Parmi les fruitiers sauvages bien de chez nous, le Cornouiller mâle (Cornus mas) est appelé ainsi car lors de sa floraison, il est facile d'apercevoir les fleurs mâles alors que les fleurs femelles sont quasi invisibles. On se demandait au début si l'espèce n'aurait pas présenté des pieds mâles et des pieds femelles. En fait, non, la plante est bien monoïque, les organes mâles sont bien plus développés visuellement que les organes femelles, d'où son nom de 'Cornouiller mâle'.

La cornouille son fruit, ressemble à une grosse olive, verte au mois d'août puis, devenant rouge vif au fil du temps. Comportant un noyau, son goût se rapproche de celui de la groseille. Le fruit juteux, acidulé, frais et très présent en bouche est délicieux fraîchement cueilli ou transformé en gelées ou en tartes. Surprenante, la cornouille peut être considérée comme l'olive du Nord car elle peut être récoltée au mois d’août et mise en saumure tout comme les olives classiques.

En Europe de l'Est et aux États-Unis la cornouille est très appréciée. Les obtenteurs ont travaillé sur des variétés plus productives et offrant de gros fruits avec une bonne qualité gustative. La couleur des fruits en jaune, rose ou noir. Laurent propose dans sa pépinière, une belle palette de coloris afin d'apporter une grande diversité aux jardiniers.

Le jujubier

La courte floraison du jujubier est assez spectaculaire en début d'été. D'un vert très tendre, les fleurs, très discrètes sont légèrement parfumées le matin et diffusent de doux effluves, suivront ensuite les fameux jujubes, des fruits d'automne délicieux, riches en fibres, en vitamines et en antioxydants.

Tous ces fruitiers sauvages assurent de varier les plaisirs dans votre jardin !

Lire aussi
10 légumes méconnus 10 légumes méconnus

Pour changer un peu des classiques au potager et découvrir de nouvelles saveurs et textures, pariez sur les légumes méconnus, ils étonneront vos invités et intrigueront les autres jardiniers !

Aider les abeilles sauvages Aider les abeilles sauvages

Les abeilles sauvages bien moins connues que nos abeilles domestiques, n'en abattent pas moins un travail considérable concernant la pollinisation. Fragilisées par les activités humaines, elles se...

Guide photographique des fleurs sauvages Guide photographique des fleurs sauvages

Vous souhaitez mettre un nom sur les fleurs rencontrées au gré de vos balades ? Apprendre à identifier les moutardes ou les carottes sauvages ? Vous assurer que cette jolie[...]

L'usage des plantes sauvages L'usage des plantes sauvages

Alexandra TESSIER, ingénieur agroéconomiste nous explique quels sont les différents usages des plantes sauvages.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Isabelle Massias (Cher)
    Pourriez-vous me donner l'adresse du pépinériste qui a présenté les arbres fruitiers sauvages ? Merci
    Répondre à Isabelle Massias
    Le 30/07/2022 à 12:24
    Alain (IDF)
    Le lien est dans l'introduction de cet article
    Répondre à Alain
    Le 30/07/2022 à 18:33
  • VINCENT François (Idf)
    Tous ces fruitiers résistent-ils au gel ?SVP, merci de me donner la température à laquelle chacun peut résister, merci d'avance
    Répondre à VINCENT François
    Le 30/07/2022 à 11:58