Cornouiller mâle, Cornouille sauvage, Cormier

Cornouiller mâle, Cornouille sauvage, Cormier, Cornus mas

Botanique

N. scientifique Cornus mas
Famille Cornacées
Origine Europe
Floraison février à avril
Fleurs jaune
Typearbuste à petit arbre
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur2 m à 6 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique jusqu'à - 24°C
Exposition ensoleillé à mi-ombre  
Solcalcaire, marne, argiles, limon, sable
Acidité neutre à très basique
Humidité très frais à sec
Utilisationhaie, massif, fruits
Plantationautomne jusqu'à mars
Multiplicationsemis, bouture, marcotte
Cornouiller mâle, Cornouille sauvage, Cormier, Cornus mas

Cornus mas, le cornouiller mâle ou cornouiller sauvage est un arbuste indigène, appartenant à la famille des Cornacées. Il est présent plutôt dans l’est de la France, une espèce calcicole que l’on rencontre en lisière forestière ou forêts claires, mais aussi dans les bocages. Cornus mas est cultivé sous quelques formes horticoles, c’est une excellente espèce pour la haie, mais c’est aussi un arbuste à petits fruits comestibles.

Description du cornouiller mâle

Cornus mas forme un buisson ou un petit arbre, haut de 2 à 5 m, plus haut que large, capable de vivre jusqu’à 300 ans. Ses jeunes rameaux sont quadrangulaires et rectilignes. Ses feuilles sont opposées et ovales, nervurées. Elles se colorent joliment en automne.

Ses fleurs se développent en bouquet rond, avant l’apparition des feuilles. Très décoratif, l’arbuste se teinte abondamment de jaune entre février et avril. Les fleurs sont nectarifères. Elles sont hermaphrodites (contrairement à ce que pourrait faire croire son nom commun), mais Cornus mas a néanmoins besoin d’une pollinisation croisée pour fructifier, donc d’un congénère dans le voisinage.

Les fruits sont beaux et comestibles. Les jardiniers s’y intéressent de nouveau après les avoir délaissés pendant un siècle. La cornouille sauvage est un petit fruit ovale, rouge sombre, long de 1 à 2 cm, renfermant un noyau : elle est agréablement sucrée et acide lorsqu’on la déguste à sa juste maturité, vers septembre. Certains cultivars ont des fruits 2 à 3 fois plus gros que l’espèce type.

Les fruits sont encore capables de murir après la cueillette. Ils sont très bons lorsque leur pulpe s’assouplit. Il se consomment crus, en tarte, en gelée, en liqueur.

Même les variétés horticoles ornementales peuvent produire des fruits comestibles

Quelques cultivars de cornouiller mâle :

  • Cornus mas ‘variegata’, montre un feuillage panaché de crème.
  • Cornus mas ‘Aurea’, montre un feuillage jaune
  • Cornus mas ‘Fructu Flavo’ a de gros fruits jaunes
  • Cornus mas ‘Elegantny’, selectionné pour ses gros fruits rouges en forme de bouteille
  • Cornus mas ‘Red Star’ à de très gros fruits rouges
  • Cornus mas ‘Jeliko’, avec des fruits très gros et plus tardifs.

Chaque variété étant généralement reproduite par multiplication végétative, on leur associe un cornouiller mâle de forme naturelle ou de variété différente pour obtenir une pollinisation croisée.

Quels sont les besoins culturaux du cornouiller mâle ?

Cornus mas demande une exposition ensoleillée à mi-ombre. Espèce calcicole, elle apprécie tout sol calcaire, mais se plaira également en sol plus neutre, dans l’argile lourde aussi bien qu’en sol sec. Il s’utilise en bosquet d’arbuste, en isolé, dans une haie champêtre ou en verger. Il supporte éventuellement une taille annuelle pour limiter son développement. Il est planté de préférence en racines nues de novembre à mars.

À partir d’un semis, il ne fructifie parfois qu’au bout de 20 ans. Les cornouillers mâles bouturés fructifient en revanche beaucoup plus rapidement, mais seront de plus courte durée de vie.

Comment multiplier le cornouiller des haies ?

Les boutures mi-mûres sont faites en juillet-août à l’étouffée. Mais les boutures à talon en novembre ont un très bon taux de reprise.

Semis : les graines sont débarrassées soigneusement de la pulpe du fruit et semées aussitôt en pot ou pépinière à l’extérieur. Elles demandent à connaitre 1 à 2 hivers (stratification chaude et froide) avant de germer au printemps.

Espèces et variétés de Cornus

Environ 45 espèces dans le genre

  • Cornus canadensis, un petit couvre-sol original
  • Cornus sanguinea, le cornouiller sanguin
  • Cornus capitata, une espèce arbustive himalayenne
  • Cornus alba, le cornouiller blanc
  • Cornus stolonifera, le cornouiller stolonifère
  • Cornus controversa, au port très étagé
  • Cornus kousa, cornouiller à fleurs d’Asie
  • Cornus nuttalli, cornouiller de Nuttalli
  • Cornus florida, cornouiller à fleurs de Floride
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Cornouiller kousa, Cornouiller à fleurs, Arbre à fraises, Cornus kousa Cornouiller kousa, Cornouiller à fleurs, Arbre à fraises, Cornus kousa

Cornus kousa est un cornouiller à fleurs qui nous vient de l'Asie, introduit en Europe en 1875. Cet arbre de petit développement est particulièrement beau et intéressant. Certains pépiniéristes...

Cornouiller blanc, Cornus alba Cornouiller blanc, Cornus alba

Cornus alba, le cornouiller blanc est un arbuste caduc appartenant à la famille des Cornacées. Il vit en marge des forêts de feuillus en Sibérie, Mandchourie et Corée du Nord,[...]

Cornouiller à fleurs, Cornouiller de Floride, Bois de chien, Cornus florida Cornouiller à fleurs, Cornouiller de Floride, Bois de chien, Cornus florida

Le cornouiller à fleurs de Floride est considéré par beaucoup comme l'un des plus beaux arbres fleuris de l'Amérique du nord, où il colonise les lisères forestières. C'est un arbre[...]

Cornouiller des pagodes, cornouiller discuté, Cornus controversa Cornouiller des pagodes, cornouiller discuté, Cornus controversa

Ce cornouiller des pagodes est atypique, c'est l'un des plus grands d'un genre comptant plus de 45 espèces. C'est un magnifique petit arbre, au port globuleux, remarquable surtout par ses[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Nyroca (Grande Aquitaine)
    Vous avez ajouté cormier aux noms divers du cornouiller, mais c'est une erreur, en effet le cormier "sorbus domestica" produit des cormes (petites poires) très astringentes, qui se mangent blettes.
    Répondre à Nyroca
    Le 21/04/2018 à 15:15