Les jardins du château du Rivau (37)

Les jardins du château du Rivau (37)
Les jardins du château du Rivau (37)

En Val de Loire, à 10 minutes de Chinon, les jardins du Château du Rivau ont pour décor la silhouette du château médiéval qui se dresse au milieu d’un paysage rural, manicuré par la main de l’homme.

Le Chemin des Fées au Château du Rivau Le Jardin de La Princesse Raiponce du Château du Rivau Le Chemin du Petit Poucet au château du Rivau avec associations de plantes sur le thème du jaune. Au premier plan roses jaune yellow fleurette et Eremurus Cleopatre Carte des jardins du Château du Rivau

Initiative privée, les jardins du Rivau ont vu le jour grâce à la passion conjuguée d’Éric et Patricia Laigneau, ses propriétaires. Éric oeuvre à la restauration du Château et Patricia à la création des jardins depuis 20 ans. Influencée par sa passion pour l’Art, sa formation d’origine, Patricia a imaginé sur 6ha des scènes où les jardins ont pour vertu, telle une potion magique, d’alimenter l’imaginaire des visiteurs.

Classés Jardin Remarquable, ces jardins explorent de nouvelles voies dans l’art du jardin et la pratique du jardinage. On y vient pour glaner des idées de nouvelles associations végétales ou pour repérer des plantes rares.

Les jardins

Les jardins du Rivau racontent une histoire peuplée d’épisodes à rebondissement : le visiteur découvre tout d’abord le très minimaliste Jardin de Noeuds de lavandes puis entre dans l’univers de Rabelais avec le Potager de Gargantua (Rabelais cite souvent Le Rivau dans Gargantua).

Il franchit ensuite les portes du rêve éveillé. Immergé dans les zigzags de graminées géantes des platebandes du Petit Poucet, il quitte à regret ce jardin fantastique et traverse sans effroi la Forêt Enchantée, peuplée au mois d’avril de milliers de bulbes de sous-bois et gardée par un dragon de fer (interprétation de la pergola).

Il se perd le long des 4500 charmes du labyrinthe d’Alice, dont il finit par sortir près de la très belle volière nommée le Phoenix. Un autre jardin de sous-bois lui suggère une halte : le Bois Amoureux habité par une collection d’arbustes à floraison estivale suivi d’un épisode plus surprenant, La Forêt qui court !

Il arrive bientôt au Sentier des Parfums, jardin planté de végétaux odorants puis au Chemin des Fées, extraordinaire sensation que cette déambulation-plongée au milieu des vivaces et de graminées rubis. Il peut faire une pause à La Cassinina au milieu des arbustes à baies et d’une importante collection d’iris et de pivoines.

Puis surprise : Le Jardin des philtres d’amour recèle une collection de roses rares et odorantes et de plantes à effet magique. En chemin, le Jardin de la Princesse Raiponse a séduit petits et grands avec sa succession au fil des saisons d’Allium giganteum puis d’Eremurus et enfin de Veronicastrum ‘fascination’.

En 2012, nouvelle curiosité : le Jardin aux Papillons. À découvrir le ballet de ces merveilleux lépidoptères sur lesplantes nectarifères de ce jardin dédié aux insectes bénéfiques.

A la pointe des bonnes pratiques environnementales

Les préoccupations écologiques sont au coeur de la réflexion menée au Rivau lors de la conception des jardins. Côté végétaux : ils sont protégés de la sécheresse par un broyat de végétaux récoltés et concassés in situ. Les amendements sont organiques. Les plantes sont nourries avec des fertilisants biologiques. Tout engrais chimique est banni. Aussi la terre est saine, aérée par les micro-organismes et la grelinette. Le motoculteur est au hangar.

Côté biodiversité : les plantes indigènes – qui attirent la faune prédatrice des ravageurs des jardins – sont utilisées même si de nombreuses nouvelles obtentions sont employées en tant que plantes-clés de voûte d’un massif. Les fleurs simples, davantage visitées par les pollinisateurs sont préférées aux hybrides horticoles, fragiles et moins favorables à la biodiversité.

Outre la collection de roses parfumées labellisées par le CCVS, le passionné de plantes remarque au fil des saisons : la collection de bulbes, d’iris, de pivoines herbacées et arbustives, d’arbustes à fleurs, de vivaces, de variétés locales et anciennes de fruitiers, de lavandes, les cultures potagères, les graminées et les feuillages d’automne !

Les synergies favorables entre plantes sont systématiquement mises en oeuvre et expliquées sur les panneaux disposés à l’entrée de chaque jardin. Une exposition conçue par L’INRA explique le rôle essentiel des abeilles, papillons, et scarabées. Les jardins du Rivau sont pédagogiques.

Localisation

Château du Rivau
Rue du château
37120 LEMERE
Tél: +33.(0)2 47 95 77 47
www.chateaudurivau.com

Lire aussi
Les jardins du château de Courances (91) Les jardins du château de Courances (91)

Le parc du château de Courances d'inspiration Renaissance est l'un des plus beaux jardins d'eau du XVIe siècle. Constamment remanié au travers des siècles, le parc invite le promeneur à un voyage...

Les jardins du château de Valmer (37) Les jardins du château de Valmer (37)

En Inde-et-Loire, à Chançay, il est un château du XVIe siècle dont les jardins en dénivelé célèbrent les ifs, accompagnés de superbes plantations et d’un potager-conservatoire. Un lieu de 80...

Les jardins du château Val Joanis Les jardins du château Val Joanis

Le château Val-joanis se trouve dans le Lubéron, à l'est d'Avignon et au Nord d'Aix-en-Provence au sud de la Vallée du Rhône, sur l'emplacement d'une ancienne villa romaine, dont les fondations...

Les jardins du château de la Ballue (35) Les jardins du château de la Ballue (35)

Autour du château de la Ballue à Bazouges-la-Pérouse en Ille-et-Vilaine, les jardins s'inspirent du XVIIe siècle pour une promenade riche en émotions. La visite des jardins du château inscrits...

Vos commentairesAjouter un commentaire