Pourquoi et comment pailler le potager ?

Focus sur le paillage du potager dont vous ne pourrez plus vous passer !
Focus sur le paillage du potager dont vous ne pourrez plus vous passer !

Le potager est une zone dédiée à la culture des légumes dont le sol est trop souvent laissé à nu. Pourtant le paillage comporte d’énormes avantages et il est facile à mettre en place ! Focus sur cette technique dont vous ne pourrez plus vous passer.

Pourquoi pailler son potager ?

Si vous prenez le temps d'observer ce qui se passe dans la nature, le sol n'est jamais totalement découvert excepté dans les zones désertiques aux climats extrêmes.

Vivant, le sol est composé d'une pédofaune active et de nombreux micro-organismes se nourrissant et se protégeant sous cette couche végétale.  Elle est d'ailleurs bien plus active et nombreuse dans les sous-bois de feuillus où feuilles et branchages tombent abondamment. Pour que le sol de votre potager soit protégé des multiples agressions climatiques que sont le lessivage des nutriments dû aux fortes pluies, le craquellement occasionné par la sécheresse ou à la bien naturelle pousse des herbes sauvages, le paillage s'impose comme une nécessité.

S'il est assez épais (10 à 15 cm), fini les opérations de retournement ou de désherbage fort contraignantes ! Les arrosages en seront d'autant diminués avec une économie financière et d'énergie à la clé.

En se décomposant, le paillage apporte des éléments fertilisants à la terre qui, protégée et travaillée par les micro-organismes et les lombrics, restera bien meuble et donc idéale pour y réaliser des plantations.

Quels matériaux pour pailler le sol du potager ?

Le sol du potager peut être paillé tout au long de l'année avec des matériaux divers. Cartons, bâches ou toiles de jute pour éliminer les mauvaises herbes facilement, mais aussi paillages à base d'engrais verts fauchés en fin de cycle dans le cadre de la rotation des cultures, ou simple paillage avec des résidus de tonte, des feuilles mortes ou des petites branches broyées, de la paille, voire même des matières organiques non transformées issues de votre cuisine que vous pourrez recouvrir ensuite de paille classique. Cette dernière technique nommée' compostage de surface' met directement à disposition les composés carbonés consommables par les cloportes, collemboles, vers et micro-organismes qui les transformeront bien mieux que si le compostage était au préalable effectué dans un lieu dédié.

Comment pailler le sol du potager ?

Il est préférable d'installer son paillage en automne pour qu'il ait le temps de se décomposer avant les plantations printanières, ceci pour éviter une éventuelle 'faim d'azote'. En cette saison et tout au long de l'hiver, le paillage évite le lessivage des nutriments tout en maintenant l'activité biologique du sol qui transformera le paillage en riche humus bien meuble.

Une fois les dernières cultures arrachées, paillez copieusement le sol avec un matériau organique en couche de 10 cm pour assurer une protection maximale durant la mauvaise saison.

Dès la fin du printemps, lorsque les plantes commencent à être bien développées, vous pouvez étaler un nouveau paillage entre les rangs de légumes ou autour des pieds de ces derniers pour conserver toute sa fraîcheur au sol et empêcher la pousse des adventices.

Si vous semez des engrais verts sur une parcelle, n’hésitez pas à faucher les plantes et à les laisser au sol en couverture. Il suffira alors d'attendre leur décomposition ou de les intégrer au sol après broyage, voire simplement de les écarter pour effectuer vos plantations.

Lire aussi
Le paillage d'hiver, pourquoi et comment ? Le paillage d'hiver, pourquoi et comment ?

Couvrir le sol en hiver avec un paillage est un geste bien plus important qu'il n'y paraît. Trop souvent laissé à nu lors de cette période, il se trouve malmené par les éléments. Voyons pourquoi et...

Le calendrier du potager Le calendrier du potager

Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe...

Débuter un potager Débuter un potager

Des légumes fraîchement cueillis et regorgeant de saveur qui n’en a pas rêvé ? Sautez le pas en créant votre potager : plaisir des sens garanti ! Le choix de l’emplacement Plusieurs...

Un potager bio Un potager bio

Pour débuter son premier potager bio quelques principes fondamentaux sont à connaître notamment en terme de choix des plantes, d’engrais naturel, de rotation des cultures et autres...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Lionel (Catalogne nord)
    Je suis pour la 3éme année dans la réalisation de mon potager en permaculture . Copier la nature est simple. Le paillage du sol en fait partie pour plusieurs raisons, comme la conservation de l'humidité, favoriser la vie sous terre, enrichissement du sol et recréation d'humus. Le foin est une bonne alternative associé aux aiguilles de pins, mélange qui m'a permis de multiplier facilement par 5 la quantité de culture avec une épaisseur de 20 à 30 cm sur buttes (bois +terreau maison + terre du jardin + mulch). Avantages techniques : vous êtes tranquille pour 15 ans. Moins ... Voir pas d'eau et j'habite dans la zone la plus ensoleillé de France. Et surtout... On ne laboure plus ! Lors de grosse pluies, la butte ne bouge pas.. Aucun affaissement. Seule chose à faire : remettre du paillage foin et aiguilles de pins. Si vous avez la place... Laissez une zones en jachère pour avoir du foin sans pesticides. Ajoutez y des graines de fleurs des champs... Ça enrichira votre sol et vous attirerez les abeilles et bourdons. Bien à vous et bon jardinage
    Répondre à Lionel
    Le 08/04/2019 à 15:46
  • Mrbhr (Alsace)
    A ce sujet, il faut absolument lire le livre "Le potager du paresseux" de Didier Helmstetter. Une approche scientifique qui analyse très précisément ce qui se passe dans le sol et qui étudie en détail la technique de la culture sur sol couvert. Il démontre que la meilleure couverture est constituée, et de très loin, par du foin. Les autres matériaux sont au mieux nettement moins riches (paille, carton), voire carrément nocifs (paille qui est issue la plupart du temps de cultures céréalières traditionnelles, donc bourrées de pesticides qui vont tuer à petit feu la micro-faune et le réseau de champignons qui font vivre le sol). Une approche totalement nouvelle et très séduisante, un livre à lire avec l'esprit ouvert avant de critiquer sans avoir étudié la méthode !
    Répondre à Mrbhr
    Le 28/05/2018 à 18:13
  • Meddeb (Tunisie)
    Merci et bravo pour l'information
    Répondre à Meddeb
    Le 23/05/2018 à 11:08