La pédofaune, la faune du sol

Nombreux collemboles dans un compost
Nombreux collemboles dans un compost

Très variée et incroyablement nombreuse, la faune du sol vit paisiblement cachée sous nos pieds. De sa diversité dépend l'équilibre du sol. Apprenons à mieux la connaître pour mieux la respecter.

Qu'est-ce-que la pédofaune ?

Le mot pédofaune regroupe une faune variée vivant dans le sol. Il peut s'agir d'animaux microscopiques pratiquement invisibles à l’œil nu comme les amibes, les tardigrades, les protozoaires, les nématodes, les rotifères, les vers ou les acariens, mais aussi de divers insectes en phase larvaire dont des lépidoptères, des collemboles, des diptères, des myriapodes, ou même des coléoptères. Chaque espèce occupe une niche écologique spécifique jouant un rôle important dans l'équilibre du sol. Symbiose, prédation, parasitisme existent tout comme au niveau des grosses espèces terrestres dans cet univers caché.

La pédofaune varie selon la nature du sol, mais aussi selon la saison et les conditions climatiques qui en découlent. Dans un sol neutre son poids à l’hectare est estimé à 2,5 tonnes. Il peut toutefois être revu à la hausse dans un sol très fertile et bien amendé.

Action de la pédofaune sur le sol

Les êtres composant la pédofaune participent à la transformation de la matière organique. Il fragmentent cette dernière de manière pyramidale.

Les vers de terre réduisent les plus gros déchets, puis les myriapodes, les collemboles et les nématodes se chargeront de la suite. Le passage de la matière organique dans le tube digestif de ces animaux permet la formation d'agrégats stables pour laisser la place aux bactéries et champignons du sol qui pourront alors même parfois rentrer en symbiose dans certains cas.

Les vers de terre participent aussi à l'aération du sol en le fouissant et en rejetant leur agrégats légers riches en phosphore, magnésium, potassium ou amoniaque. L'humus se forme alors plus rapidement rendant la terre plus légère et fertile. Ces divers éléments ainsi remontés vers les couches superficielles du sol seront mieux assimilables par les plantes ; la faune joue donc un rôle d’intermédiaire crucial entre la terre et la plante.

Intérêt de la préservation de la pédofaune

Comme nous l'avons vu l'équilibre du sol dépend non seulement de la litière tombée des végétaux présents sur le terrain mais aussi des animaux qui l'habitent et qui transforment cette matière organique pour la recycler de manière naturelle. Il devient alors évident que l'emploi de produits phytosanitaires comme les désherbants, et autres insecticides viennent modifier voire détruire ce bel équilibre. Pour le préserver, il sera donc important de mettre en place une lutte biologique dans son jardin afin de laisser toute sa place à la Nature !

Lire aussi
Des refuges pour la faune du jardin Des refuges pour la faune du jardin

Posséder un jardin, c’est avoir l’opportunité de recréer tout un écosystème. Plus l’équilibre entre les animaux et les plantes sera respecté, plus l’environnement sera...

La faune des murets de pierres sèches La faune des murets de pierres sèches

Les murets de pierres sèches constituent de véritables refuges pour une faune sécrète qui aime trouver abri entre les roches. La plupart de ces animaux sont les amis du jardinier et l'aident dans...

La faune invasive La faune invasive

De nombreuses espèces d'animaux ont été introduites par l'Homme dans un écosystème qui n'était pas le-leur, mais auquel ils se sont si bien adaptés, qu'ils sont devenus une menace pour la...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Margot (Amiens)
    Pour avoir un jardin et récolter les légumes pas besoin de grand espace ,on peut toujours réussir dans même petit ,car quand on aime on peut tout faire et partout !!!!
    Répondre à Margot
    Le 09/08/2014 à 14:50
    Jean (Finistère)
    Nous avons commencé la permaculture et les avantages ne sont pas négligeable, les légumes récoltés sont plus gros et de meilleure qualité donc je crois pouvoir dire que cette façon de cultiver est moins pénible surtout que l'on n'a plus besoin d'utiliser la bêche.
    Répondre à Jean
    Le 11/11/2018 à 17:21