Le surmulot, un rat brun mal aimé

Faisant preuve d'une adaptabilité à toutes épreuves, le surmulot est présent sur de nombreux territoires et dans la majeure partie du globe excepté en Antarctique. Aussi à l'aise sur la terre ferme que dans l'eau, à la campagne que dans les villes, il cohabite avec les humains aussi discrètement que possible.

Un adorable rat brun rencontré au jardin... puis relâché au jardin ou il a pris ses habitudes près d'un composteur...
Un adorable rat brun rencontré au jardin... puis relâché au jardin ou il a pris ses habitudes près d'un composteur...

Surmulot qui es-tu ?

Rattus norvegicus est un rongeur originaire d'Extrême-Orient, arrivé par bateau dans les grands ports européens. La petite histoire dit que son nom latin, donné par le naturaliste John Berkenhout en 1769, serait dû au fait qu'il découvrit cette espèce en Grande-Bretagne au sortir d'un navire danois provenant de Norvège. Toujours est-il que la bête cosmopolite est aujourd'hui targuée d'être invasive.

Introduit dans le monde entier, adapté à tous les milieux, très bon nageur, le rat brun ne connaît aucune frontière. Parfois confondu avec le rat noir (Rattus rattus), notre surmulot s'en différencie pourtant en bien des points. Sa silhouette est plus épaisse, ses oreilles plus petites et sa queue est plus courte que chez le rat noir. Il est aussi bien plus lourd puisqu'il peut peser jusqu'à 475 grammes contre seulement 130 g pour le rat noir. Plus imposant, il mesure jusqu'à 30 cm sans compter la queue, contre 23 cm pour son fameux cousin. Si l'on se fie à la couleur du pelage, la distinction est moins évidente, mises à part la brillance de la fourrure et une couleur plus foncée chez le rat noir.

Milieux fréquentés par le surmulot

Alors que le rat noir virevolte entre arbres et toitures, le surmulot se plaît dans les granges, les étables à la campagnes ou dans les égouts et les caves en ville. Dans les ports, il colonise les digues, les installations portuaires, se plaît près des estuaires, fréquente aussi les canaux et se déplace dans les parcs pour fréquenter les rivières, les lacs, et les étangs. Son terrain de prédilection reste tout de même la ville où il est largement majoritaire parmi les espèces de rats.

Lorsqu'il apprécie un endroit, il creuse ses réseaux de galeries dans le sol comprenant ses terriers à une profondeur de 40 cm. Les galeries sont complexes, et se divisent en culs-de-sac, diverses sorties, poches de stockage de nourriture, et chambres d'habitation. Les nids sont constitués de toutes sortes de matières aussi bien naturelles comme les végétaux que de plastique ou de tissus. Cette espèce peut se reproduire tout au long de l'année, produisant jusqu'à 5 portées de 7 à 14 petits mais le taux de mortalité est important et leur espérance de vie dépasse rarement une année.

Régime alimentaire

Le rat brun mange de tout. Aussi végétarien que carnassier, il apprécie tout se qui passe sous ses dents acérées. Viande, poissons, légumes, fruits, graines, mollusques, mais aussi déchets dans les égouts et rebuts de poubelles, rien ne le fait frémir, ni ne vient à bout de son solide estomac. Les rats nettoient ainsi plus de 800 tonnes de déchets par an dans les égouts et les rues de Paris.

Comportement

Discret avec l'homme, ce rat a tendance à le fuir. Indirectement (par ses déjection souillant des aliments), il peut transmettre la salmonellose et la leptospirose.

Le surmulot vit en clan hiérarchisé défendant une zone qu'il colonise. Les rats dominants sont généralement les plus gros et ont la priorité sur la nourriture disponible auprès de laquelle ils vivent. Les rats communiquent par ultrasons, ils ont un comportement très sociabilisé tant que la nourriture est abondante, si ce n'est pas le cas, ils peuvent devenir agressifs entre-eux et surtout envers les intrus.

Une colonie s'est installée, que faire ?

En nombre, les surmulots peuvent occasionnés des dégâts au jardin en creusant un peu partout, en grignotant des plantes du potager, en entrant dans la maison ou encore en grimpant aux arbres pour manger les graines proposées aux oiseaux !! Les capturer est relativement simple avec une nasse à rats et en les attirant à l'aide de graines diverses, des cacahuètes ou autres. Placez donc le piège sur un lieu de passage identifiable à la terre tassée et aux herbes écrasées. Une fois attrapé, vous pourrez aller les relacher dans les bois ou les champs voisins. Pas chez votre voisin, ils risqueraient de revenir !

Lire aussi
Géranium livide, Géranium brun, Geranium phaeum Géranium livide, Géranium brun, Geranium phaeum

Le géranium brun est certainement le géranium vivace qui fait les fleurs les plus foncées. Malheureusement peu distribué dans les magasins, Geranium phaeum est pourtant une plante fiable et...

Le blaireau ce mal aimé Le blaireau ce mal aimé

Animal fouisseur nocturne, il est rare d'avoir la chance de croiser un blaireau. Pourtant dans certaines de nos régions l'animal est traqué sans relâche sous prétexte de transmettre la...

Brun du pélargonium, Lycène des géraniums, Cacyreus marshalli Brun du pélargonium, Lycène des géraniums, Cacyreus marshalli

Dégâts Responsable : La chenille de Cacyreus marshalli un papillon invasif venu d'Afrique. Dégâts : Perforation du feuillage et des tiges, feuillage parcouru de galeries puis dévoré par les[...]

Tarte au Roquefort Tarte au Roquefort

Quand on aime le Roquefort, tartiné sur une belle tranche de pain de campagne, on aime également le cuisiner. Cela tombe bien, il s'adapte à de nombreuses recettes, comme cette[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Reg (Ain bourg en bresse)
    Au secours : Il ravage notre jardin... Comment s'en débarrasser ?
    Répondre à Reg
    Le 05/06/2020 à 14:09
    Phil (Var)
    Facile, j'ai une colonie entre mon composteur et une terrasse surélevée ou ils sont bien installés et ou ils développent depuis quelques années... Pour limiter la population, pendant le confinement, j'en ai attrapé 6 en peu de temps avec une nasse à rats en les attirant avec des cacahuètes et des graines pour oiseaux. Ensuite j'ai été les relâcher dans les bois non loin. Attention, les relacher à distance car ils risquent de revenir si vous les lâchez chez le voisin !!
    Répondre à Phil
    Le 05/06/2020 à 19:49