Aconit napel, Casque de Jupiter, Capuce de moine

L’aconit napel ou le casque de Jupiter est une belle plante vivace indigène que l'on rencontrera plus facilement en randonnée dans les Pyrénées, car même si elle est sensée être distribuée largement en France, elle est menacée, voire aujourd’hui disparue dans de nombreuses régions. 

Aconit napel, Aconit casque de Jupiter, Capuce de moine, Aconitum napellus

Botanique

N. scientifique Aconitum napellus
Synonymes Aconitum elatum, Aconitum grandiflorum
Famille Renonculacées
Origine Europe et Asie, espèce française
Floraison juillet à septembre
Fleurs bleu-violet, blanc, rose pâle
Typeplante vivace
Végétationherbacée
Feuillage caduc
Hauteur70 cm à 1 m 50
Toxicitétoute la plante, feuilles, fleurs et racines sont hautement toxique

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -28 °C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Solprofond et fertile, extra pour les sols argileux et trop lourds
Acidité légèrement acide à basique
Humidité sol plutôt frais, terre normale à humide
Utilisationnote verticale dans les massifs, beau feuillage et fleurs originales, plante médicinale, homéopathie
Plantationprintemps, fin d'été
Multiplicationsemis, division
Aconit napel, Aconit casque de Jupiter, Capuce de moine, Aconitum napellus

Aconitum napellus, l’aconit napel ou le casque de Jupiter est une belle plante vivace appartenant à la famille des Renonculacées. L’aconit napel est une espèce originaire d’Europe et d’Asie, donc notamment de la France, elle est plutôt considérée comme un complexe d’espèces, car elle existe sous de nombreux variants géographiques, comme par exemple la sous-espèce Aconitum napellus subsp. corsica originaire de Corse. C’est donc pour nous une espèce indigène, l’une de nos jolies fleurs sauvages qui vit en lisière forestière ou en prairie ensoleillée, mais humide. On rencontre la plus facilement qu’ailleurs en randonnant dans les Pyrénées, car même si elle est sensée être distribuée largement en France (à part à l’ouest et en région méditerranéenne), elle est menacée, voire aujourd’hui disparue dans de nombreuses régions

Il existe de nombreuses espèces d’aconits surnommées de façon générale  casque de Jupiter, et la plupart ont un grand intérêt ornemental. Malgré sa réputation de plante poison, Aconitum napellus est donc aussi une plante ornementale, assez facile, idéale pour les jardins frais ou au sol lourd. Sa forme érigée au beau feuillage vert profond surmonté d’épis bleus est toujours un atout. De plus, elle attire et nourrit les insectes butineurs et en tant qu’espèce indigène est favorable à la biodiversité locale. Elle existe sous divers cultivars bien adaptés au jardin.

Description de l’aconit napel

Aconitum napellus est une plante vivace géophyte. Elle passe l’hiver au repos sous forme de tubercule souterrain. Chaque année elle développe de nouvelles tiges qui, lorsqu’elle est mature, s’élèvent de 70 à 150 cm et se termine par de longs épis floraux.

Ses feuilles sont alternes, amples et profondément palmatiséquées, avec des divisions presque linéaires. Leur limbe, légèrement velu, est vert sombre.

Les fleurs s’épanouissent de juillet à septembre. Elles sont rassemblées en longs épis apicaux (notamment les formes cultivées) parfois avec des ramifications. 

Les fleurs de l’aconit ont une forme très particulière ; de symétrie bilatéralité, elles forment un casque et ont une gorge profonde où entrent les pollinisateurs, 2 fois plus hautes que larges. Elles sont bleu, violacé ou chez les cultivars nommées, bleues, blanches, ou rose clair.

Une fois fécondées, ces fleurs se transforment en fruits, 3 follicules allongés qui s’ouvrent par le haut à maturité pour libérer des graines pelucheuses noires.

Quelques variétés d’Aconitum napellus

  • Aconitum napellus 'Album', pas trop haut (1 m en moyenne), extraordinairement graphique et lumineux avec ses fleurs blanches.
  • Aconitum napellus 'Newry Blue', avec des fleurs bleu profond et des tiges sombres.120 cm.
  • Aconitum napellus 'Carneum', dont les fleurs sont rose tendre, carminées.

Comment planter et cultiver l’aconit napel ?

Au soleil ou à mi-ombre, l’aconit napellus est une excellente plante à installer si vous avez un terrain qui reste frais. Elle donne notamment de beaux résultats en sol riche en humus, éventuellement lourd (argile, gley) et toujours un peu humide mais non inondé.

La forme blanche donne un résultat visuel merveilleux lorsqu’elle est ombragée. 

L’aconit reste dense et s’étale lentement, jusqu’à 80 cm de large avec le temps. Elle forme alors une colonne de feuillage attrayant qui s’intègre facilement dans les massifs. Ce n’est pas du tout une plante envahissante. Elle reste fidèlement à sa place et ne se ressème que rarement. D’autre part, elle aurait une tendance à empêcher les autres plantes de pousser entre ses rhizomes, contrariant notamment la croissance des Fabacées (le trèfle, par exemple).

Elle est mise en place de préférence entre septembre et novembre ou en mars/avril. Les plantes plus développées (plus tard en saison) auront besoin d’arrosages suivis pendant l’été.

Aconit napellus : plante poison ainsi que médicinale

Toute la plante, feuilles, fleurs et racines sont hautement toxique et contient des composés neurotoxiques (notamment l’aconitine), cette plante ingérée est capable de tuer des mammifères. C’est l’une des plantes les plus toxiques de notre flore, elle était pour cette raison surnommée arsenic végétal. Mais la plus forte concentration se situe dans les racines. D’ailleurs, la sève de la plante en contact sur la peau peut anesthésier localement.

Il est recommandé de se laver les mains après l’avoir touchée.

Pour cette même raison, Aconitum napellus est également une plante médicinale, mais qui doit bien sûr être utilisée avec de grandes précautions. C’est une affaire de spécialiste !

Du fait de sa toxicité, l’aconit n’est jamais utilisé par voie interne, mais plutôt par application sur une peau sans lésions, notamment pour traiter les douleurs.

La racine est récoltée en fin de période végétative et séchée, tandis que les autres parties sont utilisées fraîches ; le casque de Jupiter serait analgésique, antalgique, sédatif, anti-rhumatismal, diurétique.

Aconitum napellus est administré en homéopathie.

Comment multiplier l’aconit napel ?

La division

Une fois qu’un plant est bien installé, il s’étoffe, peu à peu ; dès qu’il est assez large, l’aconit casque de Jupiter peut être divisée au printemps ou en automne, alors que la plante est en repos végétatif. Un tubercule d’aconit ne vit qu’une année pour faire sa tige, mais si les conditions sont favorables, elle formera plusieurs tubercules fils. Ce sont ces derniers qui peuvent être prélevés et transplantés.

Le semis

Le semis d’aconit, même s’il est plus long à donner des résultats que la division, permet d’obtenir une multitude de plantes. Chaque plantule aura besoin généralement de 2 à 3 années de croissance avant de fleurir pour la première fois.

Les graines de l’aconit de napel sont fragiles et, sauf exception, n’acceptent de germer que lorsqu’elles sont fraîches, qu’elles n’ont pas séchées durant une période de stockage.

Elles sont donc directement récupérées sur la hampe florale, lorsque les capsules s’ouvrent, puis semées immédiatement. Les semis spontanés sont rares, donc les graines seront semées en terrines, enfoncées de 1 cm dans la terre. Ce semis doit être maintenu un peu humide (éventuellement, ensacher le pot jusqu’à la germination) et doit subir le gel hivernal, donc il est stocké dehors.

Après cette stratification froide, bon nombre de graines germeront.

Espèces et variétés de Aconitum

Une centaine d’espèces dans ce genre

  • Aconitum anthora, magnifique montagnarde aux feuilles laciniées et fleurs jaunes
  • Aconitum koreanum, espèce aux fleurs crème
  • Aconitum lamarckii, fleurs jaunes
  • Aconitum noveboracense, espèce nord-américaine menacée
  • Aconitum vulparia, l’aconit tue-loup
  • Aconitum carmichaelii, aconit de Carmichael
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Aconit de Carmichael, Aconit chinois, Casque de Jupiter, Aconitum carmichaelii Aconit de Carmichael, Aconit chinois, Casque de Jupiter, Aconitum carmichaelii

Aconitum carmichaelii, l'aconit de Carmichael, est une très belle plante vivace de la famille des Renonculacées. Originaire d'Asie, l'aconit de Carmichael est parfois aussi appelé aconit japonais,...

Le parc de Moine à Chollet Le parc de Moine à Chollet

Annick JEANNETEAU adjointe à la mairie de Cholet et en charge des espaces verts nous présente le parc de Moine à Cholet

Anthyllide barbe de Jupiter, Arbuste d’argent, Anthyllis barba-jovis Anthyllide barbe de Jupiter, Arbuste d’argent, Anthyllis barba-jovis

L'anthyllide de Jupiter, Anthyllis barba-jovis est un arbrisseau originaire du pourtour méditerranéen. Appartenant à la famille des Fabacées, cet arbuste est rare en milieu naturel, donc protégée...

Aconit d'hiver, Helléborine, Eranthis hyemalis Aconit d'hiver, Helléborine, Eranthis hyemalis

Eranthis hyemalis appelé helléborine, aconit ou éranthe d'hiver est une sympathique petite plante vivace, bulbeuse au sens large, appartenant à la famille des Renonculacées. L'éranthe d'hiver est...

Vos commentairesAjouter un commentaire