A LA UNE »
Adopter un âne

Aconit de Carmichael, Aconit chinois, Casque de Jupiter

Aconit de Carmichael, Aconitum carmichaelii 'Arendsii', Casque de Jupiter
Aconit de Carmichael, Aconitum carmichaelii 'Arendsii', Casque de Jupiter

Botanique

Nom latin  : Aconitum carmichaelii
Synonymes  : Aconitum fischeri
Famille  : Renonculacées
Origine  : Asie
Période de floraison : août à septembre
Couleur des fleurs  : bleu-violet
Type de plante : plante vivace
Type de végétation : herbacée
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 1m à 1m80
Toxicité : toutes les parties sont toxiques

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -28°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : profond et fertile
Acidité du sol  : tolérant
Humidité du sol  : normal à humide
Utilisation : en massif
Plantation, rempotage : printemps, fin d'été
Méthode de multiplication : semis, division
Maladies et ravageurs : peu sensibles aux maladies

Aconitum carmichaelii, l’aconit de Carmichael, est une très belle plante vivace de la famille des Renonculacées. Originaire d’Asie, l’aconit de Carmichael est parfois aussi appelé aconit japonais, ou encore Casque de Jupiter, plante tue-loup, mais ces deux derniers noms sont plus génériques et qualifient plusieurs espèces d’aconit. Dans son milieu naturel, Aconitum carmichaelii croît en zones forestières ouvertes, orées des bois, ou pentes montagneuse. Vigoureuse et solide, l’aconit de Carmichael est appréciable pour son feuillage aussi bien que pour ses fleurs de forme originales.

Description de l’aconit de Carmichael

Aconitum carmichaelii, est un casque de Jupiter de belle allure. Les nouvelles tiges qui se dressent chaque année à partir d’une souche tubéreuse, développent un feuillage riche et luisant. Les feuilles sont palmatilobées, découpées, vert foncé et d’une belle texture solide. Les tiges relativement serrées s’élancent jusqu’à environ 1 m à 1 m 50 de hauteur. Cette plante vivace offre une belle note verticale aux massifs en d’été.

Les fleurs se développent en épi au sommet des tiges. Les fleurs généralement bleu violacées, sont de forme spécifique : 5 pétales très irréguliers, dont le supérieur, très développé est en forme de casque. Les fleurs sont hermaphrodites et mellifères. Elles sont fécondées par les insectes. Elles produisent des fruits qui sèchent à maturité en libérant des graines noires.

Les tiges fleuries meurent en fin d’année. La plante passe l’hiver au repos sous terre.
La variété Aconitum carmichaelii ‘Arendsii’ montre des fleurs d’un riche bleu. Aconitum carmichaelii var Wilsonii est remarquable avec ses fleurs bleues lavées de blanc. Aconitum carmichaelii ‘Cloudy’ montre de grosses fleurs blanches maculées de petites taches indistinctes couleur améthyste.

Culture de l’aconit de Carmichael

Aconitum carmichaelii aime un sol fertile et profond, qu’elle supporte légèrement acide ou basique. C’est une plante de milieu humide qui nécessite un sol frais. Elle résiste à une sécheresse accidentelle, mais un milieu trop peu humide limite son développement. L’aconit chinois aime une exposition mi-ombre à ensoleillée, sachant qu’en plein soleil, ses besoins en eau seront plus importants. Très rustique, l’aconit de Carmichael s’installe en automne ou au printemps, avec des arrosages dans la première année, pour booster l’enracinement. Chaque printemps, les tiges de l’année précédente sont enlevées avant que les nouvelles ne repoussent.

Comment multiplier son aconit de Carmichael ?

Par division. Les divisions ne se réalisent que lorsque la plante est bien développée, large. La division n’intervient que tous les 3 ans, soit au printemps, soit en automne. C’est la meilleure méthode pour multiplier un cultivar.

L’aconit de Carmichael peut aussi être semé. Les graines doivent être semées très fraiches, dès leur maturité. Elles nécessitent d’être stratifiées : subir un hiver froid avant de germer au printemps. Elles sont semées en pot sous châssis froid dès l’automne, ou en semis direct sur une terre propre en automne également.

Le casque de Jupiter, une plante empoisonnée

Toutes les parties de la plantes sont toxiques, et lorsqu’on la manipule, il faut penser à se laver les mains systématiquement ensuite. L’aconit fut utilisée pour empoisonner des mammifères, et même parfois les humains. La sève anesthésie la peau par contact sur certaine personne.

Comme souvent, c’est en même temps une plante médicinale antalgique, utilisée en Asie. Son utilisation est cependant à réserver aux spécialistes.

Espèces et variétés de Aconitum

Une centaine d’espèces dans ce genre
Aconitum anthora, magnifique montagnarde aux feuilles laciniées et fleurs jaunes
Aconitum koreanum, espèce aux fleurs crème
Aconitum lamarckii, fleurs jaunes
Aconitum napellus, notre espèce indigène aux fleurs bleues
Aconitum noveboracense, espèce nord-américaine menacée
Aconitum vulparia, l’aconit tue-loup
Aconitum carmichaelii ‘Arendsii’, plus bleue
Aconitum carmichaelii ‘Cloudy’, très claire
Aconitum carmichaelii ‘Wilsonii’, bicolore

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire