Aéonium pourpre

Aéonium pourpre, Aeonium arboreum 'Atropurpureum'
Aéonium pourpre, Aeonium arboreum 'Atropurpureum'

Botanique

Nom latin  : Aeonium arboreum 'Atropurpureum'
Famille  : Crassulacées
Origine  : littoral méditerranéen
Période de floraison : hiver
Couleur des fleurs  : jaune citron
Type de plante : plante grasse
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : feuilles épaissies, persistantes
Hauteur : 1,50 m

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, -2 °C
Exposition  : soleil à ombre lumineuse
Type de sol : très tolérante
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : sec à normal
Utilisation : plante de rocaille hors-gel, plante d'intérieur
Plantation, rempotage : d'avril à août
Méthode de multiplication : bouturage

L’aéonium pourpre, Aeonium arboreum 'Atropurpureum' est une plante succulente appartenant à la famille des Crassulacées. L’aéonium en arbre, en forme verte botanique, est présente sur le littoral marocain, portugais et espagnol, ainsi que dans certaines îles méditerranéennes.

L’aeonium en arbre pourpre est une forme horticole, vendue très couramment, certainement plus souvent d’ailleurs que la forme botanique. Cette plante succulente, mi-plante grasse, mi-bonsaï, est à la fois très colorée et particulièrement facile à maintenir, en intérieur comme à l’extérieur pour la belle saison.

Description de l’Aéonium pourpre

Aeonium arboreum ‘Purpurea’ forme une tige épaisse qui se lignifie rapidement. Cette tige porte une rosette apicale large de 5 à 15 cm, formée de nombreuses feuilles en spatule non pétiolées, colorées plus ou moins fortement de pourpre, en fonction de la lumière. Cette teinte rouge sombre contraste avec les jeunes feuilles en cours de croissance, vert vif. Au fur et à mesure que la tige s’allonge, elle se dénude de ses anciennes feuilles, montrant un superbe tronc lisses et gris, épais de 1 à 2 cm.

Les tiges se ramifient facilement pour former autant de rosettes terminales. L’aéonium pourpre est capable ainsi de former un véritable buisson, de 1 m de haut et presque aussi large. A vous de le former, en choisissant les branches à conserver ou non, pour éventuellement laisser apparaitre sa belle charpente.

Assez rarement, il fleurit en culture : une hampe pyramidale qui se développe au centre d’une grosse rosette. Les nombreuses fleurs s’épanouissent l’hiver en jaune vif. La tête défleurie dépérit ou se ramifie plus bas.

Cultiver l’aéonium pourpre

Extrêmement facile de culture, Aeonium arboreum Atropurpurea est tolérant sur ses conditions de culture. Cette plante succulente est installée dans un pot assez grand et lourd pour stabiliser l’ensemble. Bien que supportant toute sorte de terre, sauf peut-être une terre trop calcaire, il est préférable de l’installer dans une bonne terre de jardin, bien minérale, même un peu lourde, plutôt que dans un mélange contenant trop de terreau.

La plante trouvant ainsi sa nourriture dans cette terre, elle formera des feuilles plus épaisses, et gardera une belle forme compacte, plus résistante à toutes attaques de cochenilles ou de maladie en hiver.

L’aéonium pourpre supporte le plein soleil, il devient alors presque noir. Mais il préfère la mi-ombre, où il croît plus rapidement. En ombre légère, il vit, mais redevient vert. Il peut donc être cultivé en intérieur toute l’année, dans la maison ou en véranda, mais apprécie également d’être installé dehors, l’été.

Les arrosages interviennent d’avril à septembre. On laisse la terre sécher entre chaque apport d’eau. En hiver, la plante sera maintenue à la diète. Il est préférable qu’elle stoppe sa croissance, le manque de lumière en hiver la rendrait étiolée. En cas de sécheresse prolongée, il perd ses feuilles et repartira ensuite avec le retour de l'eau.

Un apport d’engrais peut la faire croitre plus rapidement, lui offrir une bonne terre neuve au printemps et rééquilibrer ainsi le poids de son pot est tout aussi bien.

Multiplier Aeonium arboreum 'Atropurpureum'

Chaque branche prélevée, d’avril à août, va s’enraciner facilement. Elles sont maintenues droites dans un verre vide, à l’ombre et au chaud, jusqu’à ce que des racines bourgeonnent. Les boutures sont alors prêtes à être rempotées.

Espèces et variétés de Aeonium

Le genre comprend une trentaine d'espèces
Aeonium tabuliforme, large plante très plate
Aeonium haworthii, une jolie petite espèce
Aeonium nobile, une rosette géante et épaisse
Aeonium canariense, espèce plate
Aeonium arboreum 'Zwartkop', presque noire
Aeonium arboreum, la forme botanique, verte
Aeonium ‘Velours’,  hybride pyramidal de Aeonium arboreum 'Atropurpureum' et Aeonium canariense

Nos fiches
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire