Langue de feu

Langue de feu, Anthurium andreanum
Langue de feu, Anthurium andreanum

Botanique

Nom latin  : Anthurium andreanum
Famille  : Aracées
Origine  : Amérique tropicale, Bolivie
Période de floraison : été, automne
Couleur des fleurs  : rouge, orange, rose, blanche
Type de plante : plante tropicale semi-grimpante
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 12°C minimum
Exposition  : ombre légère
Type de sol : riche et très léger
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : frais
Utilisation : plante d'intérieur
Plantation, rempotage : boutures, semis
Méthode de multiplication : printemps

Anthurium andreanum est une très belle plante d’appartement appartenant à la famille des Aracées. L’espèce est originaire de la Colombie et de l’Equateur, c’est une plante le plus souvent épiphyte, qui pousse accrochée dans le creux des arbres, et s’élevant en liane pour rechercher la lumière.

Anthurium andreanum a donné naissance à de nombreux cultivars aux fleurs colorées, souvent hybridés avec l’espèce Anthurium amnicola. C’est une belle plante d’intérieur, facile à maintenir avec quelques précautions.

Description d’Anthurium andreanum

Anthurium andreanum est une plante grimpante. Ses tiges sont dressées quand elles sont jeunes puis doivent s’appuyer sur les troncs quand elles se développent dans les forêts. La plante produit de multiples tiges qui heureusement restent assez courtes en appartement. Les grandes feuilles sont vert sombre et luisantes, cordées, portées par un long pétiole. Les fleurs minuscules sont regroupées en spadice, un long appendice floral mis en valeur par une bractée colorée, la spathe.

Chez les hybrides sélectionnés d’Anthurium andreanum, les spathes sont épaisses et cireuses, souvent rouge vif, mais aussi saumon, orange, blancs, roses… c’est une plante qui peut devenir grande, bien que certaines variétés soient plus petites. La plante produit de nombreuses racines aériennes.

Culture d’Anthurium andreanum

Anthurium andreanum s’adapte bien en culture à l’intérieur des maisons, parce qu’il aime une exposition d’ombre légère et une température de 20°C environ. Cependant pour se plaire chez vous, cet anthurium nécessite une certaine humidité atmosphérique autour de son feuillage. L’humidité de l’air est apportée par une brumisation d’eau de pluies sur le feuillage, 2 à 3 fois par semaines, ou un bassinage des feuilles, en plus des arrosages. L’hydrométrie de l’air est aussi améliorée lorsque plusieurs plantes sont regroupées. Une autre solution consiste à poser la plante sur un plateau rempli d’eau et de billes d’argiles, d’où l’eau s’évapore.

Le substrat de culture doit être très léger, et plutôt acide : un mélange de 2/3 de terreau de feuille à peine décomposées avec 1/3 de tourbe. Les arrosages sont généreux et fait à l’eau non calcaire exclusivement. Ils peuvent être additionnés d’engrais liquide équilibré 3 fois par mois. Ils sont cependant réduits de novembre à mars, période de repos où la plante préfère une température plus basse de 12 à 15°C.
Les rempotages ont lieu fin février début mars, dès que l’anthurium montre les premiers signes de végétation. Le substrat de culture, si léger, se fatigue vite et doit être renouvelé tous les 1 ou 2 ans.

Multiplier Anthurium andreanum

Les hybrides sélectionnés d’Anthurium andreanum se multiplient par bouturage de tige au printemps. Une tige est coupée puis mise dans une atmosphère humide sous plastique avec un peu de tourbe, à 20°C. Le bouturage de tête est une manière de limiter la plante en hauteur. La tige étêtée développera plusieurs rejets vigoureux. Les rejets avec quelques racines aériennes peuvent être aussi prélevés et mis en terre, couverts d’un plastique.

Espèces et variétés de Anthurium

Le genre comprend plus de 800 espèces

  • Anthurium cristallinum, aux belles feuilles veloutées
  • Anthurium hookeri, aux grandes feuilles en rosette
  • Anthurium pedato-radiatum, aux feuilles peltées
  • Anthurium regale, feuilles entières aux nervures blanches
  • Anthurium scherzerianum, qui ressemble mais plus compacte
Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire