Palmier abricot, Arbre à laque

Palmier abricot, Butia capitata

Botanique

Nom latin  : Butia capitata
Synonymes  : Cocos capitata
Famille  : Arécacées, Palmacées, Palmiers
Origine  : Amérique du sud
Période de floraison : mai, juin
Couleur des fleurs  : jaune
Type de plante : palmier
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 4 à 6 m
Toxicité : La pulpe des fruits peut être consommée crue, en gelée, ou macérée dans l’alcool

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, -12°C
Exposition  : soleil
Type de sol : riche et drainant
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : sec à normal
Utilisation : conteneur, extérieur
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis

Butia capitata, le palmier abricot, est un palmier subtropical de la famille des Arécacées, proche des Cocotiers. Originaire d’Amérique du sud, Butia capitata se rencontre dans les savanes arides du Brésil. Il vit dans un climat chaud mais avec quelques gelées hivernales, ce qui en fait l’un des palmiers les plus rustiques pour cultiver en France. En effet, le palmier abricot s’implante facilement en climat océanique ou méditerranéen, voir même à l’intérieur des terres si la température descend rarement sous les -10°C.

Description du palmier abricot

Butia capitata forme avec le temps un palmier à la silhouette massive : son stipe s’élargit au- delà de 40 cm de diamètre, et sa couronne, pouvant comporter une trentaine de palmes dépasse les 4 m de large. Le stipe porte les résidus des anciennes feuilles desséchées, ils finissent par tomber au bout d’une vingtaine d’année et laissent voir un stipe rugueux. Les palmes, longues de 2 à 2,50 m sont pennées et très arquées, portant 120 à 160 pétioles bleutés érigés, puis plus retombant au bout des feuilles. Les pétioles de 50 cm sont hérissés d’épines filamenteuses.

Les fleurs peuvent apparaitre dès que le jeune Butia capitata montre un début de stipe. Les inflorescences naissent d’entre les feuilles. Les fleurs sont en grappes denses, jaunes à rouges. Les inflorescences sont capables de produire plus de 30 Kg de fruits. Les fruits charnus deviennent orange à maturité, d’un diamètre de 2, 5 à 3 cm. Ils contiennent une grosse graine centrale ovoïde à 3 petits creux : une noix de coco miniature.

Les fruits sont comestibles, d’où le nom de Palmier abricot. Leur gout, acide et sucré rappelle celui de la mangue. Ils sont consommés crus ou cuits, en gelée. On en fait le vin de palmier.

Culture du palmier abricot

Butia capitata est l’un des palmiers qui se prête le mieux à l’acclimatation en France. A savoir qu’un jeune palmier est plus fragile au froid qu’un palmier qui présente déjà un stipe. Butia Capitata demande un sol drainant et pas trop riche. Il faut éviter les sols trop riches, trop calcaires ou compacts. Il est implanté au jardin au printemps, avec un apport de sable grossier qui optimise le drainage. Il sera résistant au froid dès qu’il sera bien enraciné.

Donc durant les premiers hivers, ou pour les jeunes sujets, une protection hivernale est conseillée (voile d'hivernage ou calfeutrage pour les régions plus froides). Ils supportent très bien la transplantation, et peuvent donc être cultivés jeunes en pot, pour être hiverné à l’abri du froid puis repiqués lorsqu’ils sont plus développés. La croissance est assez lente, de l’ordre de 3 à 4 palmes par ans.

Le palmier abricot est nourri éventuellement avec un engrais organique : or brun, corne broyée, ou sang séché, jamais avec de l’engrais chimique.

Multiplication du palmier abricot

Butia capitata ne se multiplie que par semis. Les graines doivent être entièrement débarrassées de la chair du fruit. Elles sont de mini noix de coco, et sont entourées d’un tégument dur, qui demande à être ramolli par un trempage de 10 jours dans de l’eau à 20 à 30°C, en renouvelant l’eau chaque jour. Les graines sont ensuite enterrées dans un mélange de sable horticole et de terre de bruyère, et maintenue humide et à une température de 25°C à 35°C dans un sac plastique fermé. Elles germent en un temps moyen de 6 mois. Les plantules croissent lentement les premières années, puis la croissance s’accélère à 3 ou 4 ans. Elles se repiquent sans difficultés.

Espèces et variétés de Butia

Butia eriospatha, qui ressemble à B. capitata, mais moins rustique
Butia yatay, aux fruits plus longs

Lire aussi
La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen

Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association "Arbre en pot Rouen" et ses objectifs ? L'Arbre en Pot existe depuis 8 ans et...

L'arbre remarquable L'arbre remarquable

Certains arbres attirent le regard pour différentes raisons, découvrons-en quelques uns mais soumettez-nous aussi vos plus belles rencontres. L'arbre remarquable est un arbre qui par son histoire,...

Planter un arbre au jardin Planter un arbre au jardin

Planter un arbre nous réapprend le rythme de la nature : celui des saisons avec la floraison, les couleurs d’automne, la chute de ses feuilles ; celui des années car il prend son temps pour...

Vos commentairesAjouter un commentaire