Céanothe rampant

Fleurs du Ceanothe rampant, Ceanothus thyrsiflorus var. repens

Botanique

Nom latin  : Ceanothus thyrsiflorus var. repens
Famille  : Rhamnacées
Origine  : Californie
Période de floraison : mai à juin
Couleur des fleurs  : mauve
Type de plante : arbuste à petit arbre
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 4 à 6 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à -10 °C
Exposition  : mi-ombre à plein soleil
Type de sol : moyennement drainant
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : lisière, en isolé, haie
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : boutures, semis

Ceanothus thyrsiflorus var repens, le céanothe rampant est un arbuste appartenant à la famille des Rhamnacées, comme la bourdaine ou le jujubier. Le céanothe rampant est originaire d’Amérique du Nord. C’est un arbuste au port prostré, s’étalant en largeur : une note paysagère intéressante avec son feuillage persistant et sa généreuse floraison bleue : il s’intègre facilement à tous les jardins un tant soit peu protégés du froid.

Description du céanothe rampant

Ceanothus thyrsifolius var. repens forme un buisson arborescent, très ramifié et au feuillage dense, s’étalant sur 2 à 3 m de large pour 0,60 à 1 m de hauteur. Sa hauteur aussi bien que sa largeur peut être limitée par une taille judicieuse.

S’il se développe à partir d’un tronc unique au départ, ses branches se ramifient presque systématiquement à chaque nœud. Les feuilles sont alternes, séparées par de court entre-nœuds. Elles sont ovales, très arrondies, longues de 2 à 3 cm, à la marge très légèrement dentée. Le limbe est vert sombre et luisant.

Les thyrses de minuscules fleurs se développent à l’aisselle des feuilles des jeunes rameaux de l’année. Les minuscules et denses épis de fleurs bleues sont arrondis, longs de 3 à 6 cm. Ils dégagent un léger parfum de miel. La floraison est intense en avril mai, puis plus sporadique le reste de l’année. Les fleurs produisent du nectar, elles attirent et nourrissent les insectes, favorables à la biodiversité dans le jardin.

Il est souvent utilisé comme un couvre-sol épais, sur un talus ou une rocaille, ou dans un massif arboré. Le céanothe rampant peut éventuellement aussi servir de haie basse.

Comment cultiver le céanothe rampant ?

Ceanothus thyrsifolius var. repens est un céanothe relativement rustique. Il résiste jusqu’à -10 °C ; même si quelques branches souffriront du gel parfois, il s’en remettra rapidement après une taille sévère. Il est cultivable dans les régions froides en lui offrant une situation un peu protégée du nord (mur, bosquet, haie, clôture).

Le céanothe rampant préfère un sol acide à neutre, sablonneux à argileux, supportant un peu mieux les sols basiques que les autres céanothes. Il devient assez tolérant à la sécheresse une fois qu’il est bien enraciné. Il est adapté au climat côtier et supporte les embruns.

Le céanothe rampant est installé en automne, dans les régions les plus sèches, ou au printemps dans les régions très froides. Il est arrosé en été régulièrement  durant sa première année de culture. Sa croissance est assez rapide, une fois qu’il est bien repris.

Taille et entretien

Théoriquement, ce céanothe aux feuilles persistantes n’a pas besoin d’être taillé, car son feuillage reste dense de toutes parts. Mais si l’on a besoin de le limiter en hauteur ou en largeur, il peut être rabattu en fin d’hiver, après les dernières fortes gelées, mais avant qu’il ne produise les nouveaux petits rameaux florifères.

Parfois un hiver plus froid va détruire une partie de ses branches. Elles doivent donc être enlevées, un peu plus tardivement, lorsqu’on peut être sûres qu’elles sont vraiment mortes.

Multiplier le céanothe rampant

Les graines sur l’arbuste peuvent être récoltées et semées en automne, en extérieur. Elles seront scarifiées au préalable : trempées en eau à 20 °C jusqu’à ce qu’elles gonflent, puis frottées délicatement au papier de verre. Elles germent au printemps après avoir subi le froid de l’hiver.

Les boutures sont tentées en été avec des rameaux semi-aoutés. Prélever des boutures à talon, que l’on débarrasse de toutes les feuilles, sauf les 2 ou 3 plus hautes. Les autres feuilles sont coupées à l’aide de ciseaux au niveau du pétiole. Les boutures sont enfoncées dans un mélange sable humide/terreau, et couvertes, maintenues à l’ombre.

Espèces et variétés de Ceanothus

Le genre comprend 55 espèces d'arbustes et de petits arbres 

  • Ceanothus thryrsiflorus, céanothe à thyrses
  • Ceanothus arboreus, un céanothe en arbre
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire