La rocaille, une évocation sauvage

La rocaille, une évocation sauvage
La rocaille, une évocation sauvage

Le jardin de rocaille est une évocation reconstituée de la nature sauvage comme on la trouve en montagne dans les pentes caillouteuses, où les plantes colonisent le moindre interstice entre les roches. La flore y est très diversifiée et toujours colorée.

Choix de l’emplacement

La plus grande difficulté consiste en la création d’une espace très naturel : la rocaille ne doit pas sembler sortie des mains de l’homme mais résulter d’un éboulement naturel.

Pour cela choisissez un emplacement déjà pentu ou raviné par l’érosion. Une rocaille ne devra jamais être « plantée » au beau milieu d’un jardin : adossez-la à un muret, un escalier ou autre construction, qu’elle habillera de son aspect sauvage. L’exposition devra être ensoleillée et le sol très drainé.

Choix des roches

Le choix des roches reste primordial : utilisez des pierres locales qui s’intègrent parfaitement au paysage et respectez une uniformité de couleur. N’associez surtout pas des roches très différentes et cantonnez-vous à une seule origine minérale : rien n’est moins naturel qu’un mélange de granite rose, d’ardoise et de calcaire ! De même, pour la forme des pierres : si vous décidez de partir sur des formes plates et affleurantes, n’incluez pas un rocher rond au centre de la composition ! Sélectionnez des roches de belles tailles pour structurer la rocaille.

Mise en place

Une fois l’emplacement déterminé, la construction pourra débuter.

Installez les blocs les plus imposants pour structurer la rocaille. Enterrez-les au moins d’un tiers pour assurer une bonne tenue à l’ensemble. Constituez des gradins qui permettront d’étager la végétation et de retenir la terre aux pieds des plantes. Les étages doivent être mis en place de façon très irrégulière pour ne pas ressembler à un escalier.

Si votre terrain est argileux ou compact faîtes un apport de tuf ou de sable grossier pour l’alléger.

Installez les plantes par petits groupes d’une même espèce en touches répétitives pour créer une impression d’unité et garder le côté naturel. Les végétaux les plus hauts seront placés en arrière plan, on laissera les plantes tapissantes former des cascades sur les rochers.

Quelles plantes ?

Tout dépendra de l’aspect recherché… Certains voudront recréer des vallons au charme oriental avec des pierres foncées et plates qui se marieront parfaitement aux azalées, bruyères et conifères nains pour les gros sujets, et aux ancolies, géraniums vivaces, campanules, œillets pour les plus petites. D’autres préfèreront une rocaille plus classique composée de roches tourmentées et de plantes sans souci et très colorées comme les aubriètes, sédums, corbeilles d’argent et les saponaires. Les anthémis et les véroniques sont aussi des plantes bien adaptées à ce type de culture, tout n’est qu’une affaire de goûts : à vous de composer le décor de vos rêves !

Lire aussi
La rocaille sèche La rocaille sèche

Plaisir des yeux alliant facilité de culture : la rocaille sèche n'a que des avantages. Laissez-vous tenter ! Les secrets d'une rocaille réussie La rocaille est un style bien particulier où le...

La flore sauvage des rues La flore sauvage des rues

Faisant fi du béton, les plantes sauvages profitent de la moindre brèche dans le paysage urbain pour se faufiler et redonner vie à la grisaille environnante. Qui sont ces plantes ? Pourquoi le...

Mini rocaille en auge Mini rocaille en auge

Réussir une mini rocaille dans une auge est très facile. Elle permet de créer un jardin miniature un peu en hauteur, facile à surveiller et à entretenir, qui plaira aux enfants curieux de la...

La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé

Arbuste habitué des landes montagneuse, le myrtillier commun a donné naissance, après hybridation américaine, au myrtillier à gros fruits (Vaccinium corymbosum), facile à cultiver dans nos jardins....

Vos commentairesAjouter un commentaire