A LA UNE »
Cake à la carotte

Palmier sombrero, Palmier de Porto Rico, Palmier à chapeau

Sabal causiarum, le palmier sombrero est un magnifique palmier rustique, dans le genre solide et massif. Très lent à se développer en pot, en pleine terre c’est l’espèce de sabal qui grandit le plus rapidement. Il est trop rarement cultivé en zone tempérée.

Palmier sombrero, Palmier de Porto Rico, Palmier à chapeau, Sabal causiarum

Botanique

N. scientifique Sabal causiarum
Synonymes Inodes causiarum, Inodes glauca, Sabal haitensis, Sabal questeliana
Famille Aceracées
Origine Haïti, République dominicaine. Iles Vierges
Fleurs jaune orangé
Typepalmier
Végétationarborée
Feuillage persistant
Hauteur6 à 12 m

Planter et cultiver

Rusticité rustique, jusqu'à -11 °C au minimum
Exposition ensoleillée
Soldrainant
Acidité légèrement acide à légèrement basique
Humidité ordinaire, résistant à la sécheresse en été
Utilisationpalmier de pleine terre
Plantationprintemps
Multiplicationsemis uniquement
Sensibilité papillon tueur de palmier, charançon rouge des palmiers
Palmier sombrero, Palmier de Porto Rico, Palmier à chapeau, Sabal causiarum

Sabal causiarum, le palmier sombrero est un grand palmier monocaule appartenant à la famille des Arécacées. Il est originaire de Haïti, de République dominicaine et des Îles Vierges. Le palmier à chapeau de Porto Rico pourrait être plus souvent cultivé, même en France, car il montre plus d’une qualité : sa silhouette robuste est admirable, il montre une bonne rusticité, il est résistant au vent et attire peu les charançons. Il est rare cependant, car mal adapté à la production en pépinière.

Description du palmier sombrero

Sabal causiarum est un palmier à tige unique, épaisse et lisse. Son stipe peut atteindre 60 cm de diamètre (rarement 100 cm). Sa hauteur totale varie entre 6 et 12 m, tandis que sa couronne s’élargit sur 4 à 6 m. Il produit une plante très massive, remarquable en isolé ou en groupe.

Ses palmes incurvées sont longues de 1,5 à 3 m, portant 60 à 120 folioles rigides. Encore un avantage pour son entretien quand sa couronne est basse, le rachis des feuilles n’est pas épineux.

Les inflorescences naissent d’entre les feuilles, ramifiées et pendantes. Il est monoïque. Les petites fleurs sont parfumées, elles se transforment en fruits globuleux d’environ 1 cm renfermant une unique grosse graine brillante.

Comment cultiver le palmier à Chapeau ?

Sabal causiarum est un palmier de pleine terre : très poussif en pot, c’est pourtant l’espèce de sabal qui croit le plus rapidement dès qu’il est planté dans le jardin. En effet, il doit pouvoir développer un large système racinaire avant de se mettre à grandir vraiment. C’est pourquoi, il est rarement proposé à la culture et qu’on le dit lent à croître lorsqu’il est jeune.

Sabal causiarum n’est pas très difficile à cultiver : il est tolérant sur la nature du sol dès que celui-ci est suffisamment drainant. En revanche, il a a besoin d’une exposition ensoleillée au maximum.

Ses palmes un peu raides et son tronc massif le rendent résistant au vent violent, il supporte bien le bord de mer.

Il ne craint pas trop la sécheresse estivale, mais grandit bien mieux encore s’il profite d’apport d’eau pendant sa saison de croissance, ne dédaignant pas un climat pluvieux si la terre est drainante.

Rusticité : un Sabal causiarum mature et bien enraciné tolère des gelées jusqu’à -9 °C, voire -12 °C. Il faut simplement le protéger dans sa jeunesse, donc dans ses 3 premières années, puisqu’il doit être transplanté en pleine terre encore petit. Il est bien sûr transplanté au jardin juste après les dernières gelées. On peut ainsi tenter sa culture tout le long de la côte française et même plus à l’intérieur des terres tant que le sol est drainant, et qu’il est protégé quand il est jeune. Le plus compliqué étant de le trouver.

Maladies :

  • Sabal causarium semble moins appétant pour le charançon que bien d’autres espèces de palmier.
  • des taches jaunes à nécrotiques sur les vieilles feuilles, ainsi qu’un éclaircissent des pétioles montre qu’il présente une carence en potassium qu’il faut remédier.

Entretien :

  • Ses palmes tombent d’elles-mêmes lorsqu’elles sont complètement sèches, mais en attendant, pour éviter le danger de chutes de feuille malencontreuses, les feuilles trop vieilles ou laides peuvent être coupées à leur base.
  • Enrichissez aussi la surface autour du tronc de compost chaque printemps.

Attention, plusieurs espèces du genre Sabal sont un peu difficiles à différencier visuellement. Leur détermination se faisant à partir de leur origine et de leur inflorescence. Assurez-vous que le pépiniériste ou le vendeur de graines soit sérieux du point de vue de la détermination de l’espèce.

Comment multiplier le palmier sombrero ?

Sabal causarium ne se multiplie que par semis, et d’ailleurs le semis est peut-être la meilleure méthode pour l’obtenir, vu qu’il est peu produit.

Les graines sont semées à chaud à 25 °C dans une terre très sablonneuse et dans une bouteille d’eau en plastique, transformé en pot de semis : une seule graine à la fois dans une grande hauteur de substrat maintenu humide. Elles germent généralement en 2 mois.

Dès que les racines sont visibles au fond de la bouteille, Sabal causiarum sera transplanté dans un grand pot en essayant de ne pas déranger les racines : la bouteille d’eau à l’intérêt de pouvoir être découpée en 2 pour garder intacte la motte de terre. La perturbation des racines est souvent cause de mortalité.

Les jeunes plants seront mis en pleine terre dès que possible, mais emmitouflés pour leur premier hiver : cloche, paillage épais à ôter au printemps, voile d’hivernage, miniserre mobile, etc..

Un plant en pot végété à 30 cm, le mème en pleine terre et arrosé en été va bondir.

Dès qu’il sera profondément enraciné, ce palmier poussera de 30 cm par an.

Le saviez-vous ?

Le palmier sombrero s’appelle ainsi, car ses palmes fibreuses sont utilisées pour fabriquer les chapeaux mexicains, ainsi que de la vannerie.

Espèces et variétés de Sabal

15 espèces dans ce genre

  • Sabal minor, le sabal nain, très rustique
  • Sabal maritima, sabal maritime
  • Sabal domingensis , sabal des Dominicaines
  • Sabal mauritiformis, sabal faux mauritia
  • Sabal pumos
  • Sabal rosei, sabal rose
  • Sabal palmetto, sabal palmiste
  • Sabal bermudana, sabal des Bermudes
  • Sabal mexicana, sabal mexicain
  • Sabal etonia, sabal de Floride
  • Sabal uresana, autre espèce mexicaine
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Palmier chanvre, Palmier de Chine, Palmier moulin, Trachycarpus fortunei Palmier chanvre, Palmier de Chine, Palmier moulin, Trachycarpus fortunei

Palmier de Chanvre ou palmier de Chine, Trachycarpus fortunei est l'une des espèces de palmier les plus rustiques que l'on peut acclimater même sur la moitié nord de la France.[...]

Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain, Arenga engleri Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain, Arenga engleri

Arenga engleri, le palmier de Formose est un palmier de petite taille, appelé parfois palmier à sucre nain, en référence à Arenga pinnata, producteur de sucre roux. Il appartient à[...]

Palmier trièdre, Palmier triangle, Dypsis decaryi Palmier trièdre, Palmier triangle, Dypsis decaryi

Dypsis decaryi, le palmier trièdre ou palmier triangle est un palmier originaire de Madagascar, où il croît sur les pentes rocheuses et ensoleillées. Il appartient à la famille des Arécacées....

Aréca, Palmier d'arec, Palmier doré, Chrysalidocarpus lutescens Aréca, Palmier d'arec, Palmier doré, Chrysalidocarpus lutescens

Dypsis lutescens ou Chrysalidocarpus lutescens, appelé palmier doré, palmier d'Arec ou aréca, est un petit palmier tropical couramment cultivé. Il appartient à la famille des Arécacées et est...

Vos commentairesAjouter un commentaire