Cordyline à feuilles larges

Cordyline à feuilles larges, Cordyline indivisa

Cordyline indivisa, à feuilles larges, est une plante arborée de Nouvelle-Zélande très graphique, mais souvent confondue avec Cordyline australis. Mieux vaut savoir les différencier, car la cordyline à feuilles larges préfère un climat plus humide et moins chaud que l’autre.

Botanique

Nom latin  : Cordyline indivisa
Synonymes  : Cordyline hectori, Cordyline hookeri, cordyline lineata, Dracaena indivisa
Famille  : Agavacées
Origine  : Nouvelle Zélande
Période de floraison : printemps, été
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : petit arbre tropical
Type de végétation : plante vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 60 cm à 7 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, jusqu'à -5 °C
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : acide à légèrement acide
Humidité du sol  : sol normal à sec
Utilisation : plante en pot, serre, véranda
Plantation, rempotage : semis
Méthode de multiplication : printemps, été

Généralités

Cordyline indivisa, la cordyline à larges feuilles, est une plante arborée appartenant à la famille des Agavacées ou Asparagacées. La cordyline à larges feuilles est endémique de Nouvelle-Zélande. Elle croit en montagne en forêt subalpine, le plus souvent dans les ravins. Bien qu’assez rarement proposée, cette plante au port de petit palmier qui est assez peu rustique fait une très belle plante en pot.

Des confusions dans les noms latins

Cordyline indivisa est une espèce assez rare en culture, cependant bien souvent nous trouvons des Cordyline australis, une espèce de cordyline plus rustique, vendues par erreur sous le nom de Cordyline indivisa. D’autre part, le genre Cordyline et Dracaena sont souvent confondus, il n’est donc pas rare dans le commerce de trouver des plantes sous l’appellation Dracaena indivisa. Les Dracaena (60 espèces) sont originaires des Amériques, tandis que les Cordyline (15 espèces) sont originaires d’Océanie.

Description de Cordyline indivisa

Cordyline indivisa est un petit arbre au port de palmier. Son tronc étroit atteint près de 8 m dans sa contrée d’origine, dégarni à la base et portant une couronne de feuilles en haut de la tige. Comme son non latin l’indique, cette cordyline ne se ramifie pas spontanément ou très peu.

Ses feuilles sont densément insérées en spirale. Elles sont en forme de lame, très longues, resserrées au niveau d’un court pétiole. Sur un arbre mature, les feuilles peuvent atteindre 2 m de long sur 13 cm de large. Elles sont vert sombre, marquées sur le dessus d’une forte nervure centrale pâle, souvent avec un liseré central rouge ou jaune. Le revers du limbe est glauque, légèrement bleuté.

Elle fleurit en cours d’été, d’une inflorescence en panicule courte. Les fleurs sont blanches à 6 tépales. Les petits fruits sont bleutés.

Évidemment en culture (le plus souvent en pot), feuilles et troncs restent plus limités en taille, et peu de plantes atteignent une maturité suffisante pour fleurir.

Comment différencier Cordyline indivisa de Cordyline australis ?

La différenciation se fait sur la largeur des feuilles : Cordyline indivisa montre des feuilles bien plus larges que celle de Cordyline australis. Avec une plante unique, que l’on ne peut comparer, on compte le nombre de nervures (parallèles) de part et d’autre de la nervure centrale :

  • 40 à 50 nervures de chaque côté, c’est Cordyline indivisa ; les feuilles sont larges jusqu’à 13 cm, glauque, bleutées au revers.

  • 12 à 20 nervures secondaires de chaque côté : c’est Cordyline australis ; ses feuilles sont larges de 5 cm au plus, plutôt grises au revers.

Comment cultiver la cordyline à larges feuilles ?

Cordyline indivisa est peu rustique, elle résiste cependant jusqu’à -5/-6 °C, ce qui permet une culture en pleine terre dans les zones les mieux protégées du froid comme du vent. Le plus souvent elle sera maintenue en pot profond. Originaire de forêt montagnarde, elle préfère une exposition semi-ombragée ou une ombre claire, un sol à tendance acide, drainant et pas trop riche, qui reste un peu frais continuellement, mais non gorgé d’eau, notamment pour les jeunes sujets plus sensibles en culture.

La sécheresse, les fortes chaleurs, comme un surplus d’arrosage peuvent les faire facilement mourir. De même lors du rempotage, leurs racines ne doivent pas être perturbées, il faut rajouter du substrat autour sans détruire la motte d’origine. Les plantes plus grandes sont moins sensibles.

Cordyline indivisa apprécie une saison estivale en extérieur, puis un hivernage protégé en serre froide ou véranda.

Comment multiplier Cordyline indivisa ?

En dehors des boutures de tête sans doute possible, mais qui la fait se ramifier et donc change sa silhouette de palmier, le semis est considéré comme facile.

Espèces et variétés de Cordyline

15 espèces dans ce genre

  • Cordyline australis, aux feuilles plus étroites
  • Cordyline fructicosa, épinard hawaïen
  • Cordyline banksii, cordyline de Banks
  • Cordyline pumilio, cordyline pygmée
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Pourquoi les feuilles tombent en automne ? Pourquoi les feuilles tombent en automne ?

La question peut faire sourire, mais qui ne se l'ai jamais posé ? Et elle en amène une autre : pourquoi certains arbres comme les conifères ne perdent pas leurs feuilles ? Tour d'horizon...

Ramasser et broyer les feuilles mortes en un tour de main Ramasser et broyer les feuilles mortes en un tour de main

Voici un truc extrêmement simple qui mérite d'être un peu développé. A l'automne venu, les feuilles mortes ont vite envahit les pelouses et les terrasses. Vous utilisez surement un râteau pour les...

Les plantes à feuilles flottantes Les plantes à feuilles flottantes

Le nénuphar est un des dignes représentants de ces plantes de bassin aux feuilles flottantes. Importantes pour l'écosystème, idéales pour abriter les petits animaux ou pour leur servir de transat...

Précieuses feuilles mortes Précieuses feuilles mortes

Chaque année voit renaître l'élégant ballet des feuilles mortes dansant dans le vent, l'automne arrivant. Nul besoin de stresser à l'idée de les ramasser et de les brûler : vous allez pouvoir les...

Vos commentairesAjouter un commentaire