Crossandre en entonnoir

Crossandre en entonnoir, Crossandra infundibuliformis 'Mona Walhead'

Botanique

Nom latin  : Crossandra infundibuliformis
Synonyme  : Justicia infundibuliformis
Famille  : Acanthacées
Origine  : Asie du Sud
Période de floraison : toute la belle saison
Couleur des fleurs  : orange
Type de plante : plante tropicale
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1,50 m

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 10°C
Exposition  : ombre légère à mi-ombre
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : plante d’intérieur, véranda, fleur coupée
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : boutures, semis

Généralités

Crossandra infundibuliformis, le crossandre en entonnoir, ou fleur pétard est une plante vivace tropicale ou subtropicale d’origine asiatique. Appartenant à la famille des Acanthacées, le crossandra en entonnoir est proche des Justicia, il était d’ailleurs auparavant appelé Justicia infundibuliformis.

Cette plante est cultivée de façon intensive pour la fleur coupée, dans diverses régions au climat tropical, où elle s’est parfois naturalisée. En Europe, c’est une plante d’intérieur, capable d’offrir sa généreuse floraison toute la belle saison.

Description du crossandra en entonnoir

La crossandre en entonnoir est une plante de croissance rapide de 60 à 100 cm de hauteur. Ses feuilles luisantes, sont alternes et de forme elliptique. Leur pétiole de 2 cm porte un limbe ovale et pointu marqué de profondes nervures, au rebord ondulé.

Au sommet des tiges, se développent des épis denses de fleurs qui s’épanouissent successivement du bas vers le haut. Les fleurs fanées laissent des bractées imbriquées les unes dans les autres, qui mettent en valeur les nouvelles fleurs à venir. Les fleurs orange sont d’abord tubulaires puis s’évasent en 5 lobes inégaux, les 3 lobes inférieurs sont plus développés que les autres. La fleur est hermaphrodite et produit facilement des graines si elle est fécondée. La fécondation naturelle est assurée par les insectes.

Les fleurs fécondées forment une petite gousse, qui une fois mûre, explose afin de propulser les graines à distance. C’est pourquoi Crossandra infundibuliformis est aussi appelée fleur pétard.

Culture de la fleur pétard

Crossandra infundibuliformis, en bonne plante tropicale, pousse en atmosphère chaude et humide. Dans les zones de climat tempéré, elle sera installée en véranda, en serre chaude, ou devant une fenêtre, en lumière tamisée.

Il lui faut un mélange de terre à tendance acide et très riche : cela peut être un mélange argileux enrichi de compost et allégé de sable non calcaire ou encore, un mélange à base de tourbe ou de terre de bruyère, enrichi par du terreau.

Les arrosages sont réguliers du printemps à l’automne, lors de la saison de croissance et de floraison. La terre ne doit pas sécher entre 2 arrosages, mais pour autant, le pot ne doit pas tremper dans l’eau de la soucoupe. Si le pot repose sur une grande soucoupe, remplie de billes d’argile, cela permet d’une part, d’assurer le drainage du pot et d’autre part, d’augmenter l’humidité ambiante autour de la plante. En hiver les arrosages sont plus limités, pour une pseudo saison de repos, qui n’existe pas en climat tropical mais rendue indispensable par le manque de lumière.

Le crossandra en entonnoir cultivé en intérieur, est malheureusement assez sensible aux attaques des cochenilles et des aleurodes.

Taille et entretien

  • Au printemps, le crossandra demande une taille sévère de la moitié de sa hauteur.

  • Comme il est de vie brève, 3 à 4 ans, il faut rajeunir régulièrement le pied de crossandra avec le bouturage qui est simple : la taille intervient juste au redémarrage de la croissance et permet de produire alors de belles boutures.

  • Gourmand, le crossandra en entonnoir apprécie un apport d’engrais à fleur tous les 2 -3 semaines, au printemps et en été.

Comment multiplier Crossandra infundibuliformis ?

  • Par bouture de rameaux de 15 cm de longueur au printemps, à l’étouffé.

  • Par semis. Les graines doivent être fraiches. On peut récolter ses propres graines en fécondant les fleurs à l’aide d’un pinceau. Les graines germent en sol humide entre 30 et 34°C. Attention à la fonte des semis.

Espèces et variétés de Crossandra

genre comprenant environ 50 espèces tropicales ou subtropicales.
Crossandra pungens, une africaine aux fleurs jaunes
Crossandra infundibuliformis ’lutea’, une variété jaune très lumineuse

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire