Echévéria soyeux

Echeveria setosa, aux poils soyeux, cache 5 sous-espèces ou variants naturels de plantes grasses de forme très différentes, toutes cultivées pour leur belle rosette bien fournie, parfois caulescente, velue ou presque glabre : de très belles succulentes faciles à cultiver en pot.

Echévéria soyeux, Echeveria setosa

Botanique

N. scientifique Echeveria setosa
Famille Crassulacées
Origine Mexique
Floraison fin d'hiver en culture
Fleurs jaune vif et rouge vif
Typeplante succulente
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteur15/30 cm en feuilles, 50 cm en fleurs

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, jusqu'à -5 °C
Exposition mi-ombre à ombre claire
Solplutôt drainant, mais tolérant
Acidité neutre à basique
Humidité normal à sec
Utilisationserre, véranda, plante d'intérieur, plein air pendant l'été
Plantationprintemps, été
Multiplicationbouture, divisions, semis
Echévéria soyeux, Echeveria setosa

Echeveria setosa, l’échévéria soyeux, est une espèce de plante grasse ou succulente appartenant à la famille des Crassulacées. En fait, cette espèce se subdivise en 5 variants naturels ou plutôt sous-espèces d’allure très différentes : toutes originaires du Mexique, mais chacune avec leur habitat propre et une localité différente, endémiques. Ces différents échévérias apparentés ont souvent été cultivés avant d’être décrits et nommés scientifiquement :

  • Echeveria setosa var. setosa 1907
  • Echeveria setosa var. deminuta J.Meyrán, 1989
  • Echeveria setosa var. ciliata Moran, 1993
  • Echeveria setosa var. oteroi Moran, 1993
  • Echeveria setosa var. minor Moran, 1993

Chacune a son charme et se cultive relativement aisément en intérieur, en véranda ou serre, ou dehors en été.

Description de Echeveria setosa var. setosa (1907)

C’est la variété cultivée depuis plus d’un siècle, la plus répandue. Et comme c’est la première à avoir été décrite, les plantes de ce phylum sont parfois simplement étiquetées Echeveria setosa, « échévéria soyeux » en traduction littérale.

Dans son habitat mexicain, Echeveria setosa var setosa croît niché dans les creux des rochers, à la manière de nos joubarbes dans les Alpes, en compagnie de cactus globulaires et de mousse.

Ce sont des plantes généralement acaules (sans tige) produisant des rejets. Ses rosettes presque globulaires sont larges de 10 à 14 cm, formées de plus d’une centaine de feuilles. En outre, ces feuilles succulentes, spatulées et très denses, sont couvertes de courts poils soyeux. L’épiderme visible à travers les soies est bien vert.

Les tiges florales, printanières ou du début de l’été, s’élèvent environ de 25 cm. Elles portent également des soies et de petites feuilles velues. L’inflorescence est constituée de 8 à 10 fleurs de 10 à 15 mm, tubulaires, succulentes et aux couleurs vives : rouge lumineux avec la pointe des pétales jaune.

Si cet Echeveria est assez facile à reconnaître, il montre aussi lui-même une belle variabilité naturelle au sein de sa sous-espèce, notamment en largeur des feuilles et densité de pilosité.

Cultivars de Echeveria setosa var. setosa

  • Echeveria setosa ‘Candy Floss’ est une forme cristée d’E. setosa var. Setosa
  • Echeveria setosa ‘Arrow’ est un cultivar aux feuilles presque cylindriques

Description de Echeveria setosa var. deminuta J.Meyrán, 1989

Parfois cultivé sous ces synonymes : Echeveria 'Jim Rundell', Echeveria rundelli, Echeveria rondelii.

Echeveria setosa var. deminuta est originaire de la région d’Oaxaca au Mexique. Cette plante grasse produit des rosettes bien plus petites que la forme précédente (7 cm de large maxi), mais portée sur une tige courte et épaisse, une sorte de caudex, qui permet de nombreuses ramifications en rosettes latérales.

Ses nombreuses feuilles spatulées se caractérisent de plus par un épiderme bleuté, bien visible, sous des soies en moins grand nombre : cela lui donne une agréable apparence belle et fragile. Les soies sont présentes sur toutes les surfaces ou seulement sur les marges et la quille des feuilles.

À partir de chaque rosette, se développent 1 à 3 inflorescences courtes (5 à 15 cm) et peu poilues ; elles portent 2 à 7 petites fleurs aux couleurs acidulées, jaunes et rouges.

Description d’Echeveria setosa var. minor Moran, 1993

Echeveria setosa minor oscille entre le statut de sous-espèce et celui de variant géographique extrême de Echeveria setosa var deminuta. Très localisé, son habitat se trouve vers 2200 m d’altitude sur le versant nord-est du volcan Tepelmeme (Oaxaca : Sierra Mixteca)

Echeveria setosa var minor présente un petit caudex fin et stolonifère. Il se propage en de multiples petites rosettes (de 4 à 5 cm de large). Elles comportent 30 à 50 feuilles 3 fois plus longues que larges, spatulées, acuminées et carénées. Leur épiderme est bleuté et elles sont hirsutes, couvertes de soies blanches.

Les hampes florales hautes d’environ 15 cm portent 4 à 12 fleurs avec plus de jaune que de rouge.

Particularité de culture : du fait de son origine de haute montagne, Echeveria setosa var minor est connu pour être rustique jusqu’à -5 °C, voire davantage, même avec des conditions humides. De même dans sa contrée d’origine, il ne reçoit pas ou peu de soleil direct.

Description d’Echeveria setosa var. ciliata Moran, 1993, ou échévéria cilié

Synonyme : Echeveria ciliata

Echeveria setosa var. ciliata était cultivé depuis 1957, mais ne fut décrit qu’en 1993. Echeveria ciliata croît sur les falaises volcaniques exposées au nord et à l’est à Oaxaca (Mexique), jusqu’à 2100 m d’altitude.

Echeveria setosa var ciliata produit une tige courte, caudiciforme, épaisse de 1 à 2 cm, souvent peu ou non ramifiée. Les feuilles, au nombre de 30 à 100, dessinent une rosette assez ample, jusqu’à 13 cm.

Les feuilles sont généralement vertes et luisantes, larges, mucronées, à la marge et à la quille ciliées. Elles mesurent jusqu’à 6 cm de longueur et presque 4 cm de large. Leur surface supérieure est souvent glabre.

Les tiges florales font moins de 30 cm, épaisses, hirsutes et feuillées. Elles portent de nombreuses fleurs à la corolle longue de 1,5 cm, rouge orangé et jaune.

Echeveria setosa var ciliata supporte assez bien le froid (-5 °C facilement).

Description d’Echeveria setosa var. oteroi Moran, 1993

Echeveria setosa var oteroi est également originaire de la région d’Oaxaca au Mexique. Elle croit sur les rochers moussus et le plus souvent ombragés de la sierra Mixteca.

Ici la parenté avec Echeveria setosa var setosa semble vraiment peu évidente,  car cette plante est parfois presque dépourvue de poils soyeux. Sa rosette, à la tige courte, diffère beaucoup également par la forme. Assez plate et large jusqu’à 15 cm, elle ne comporte que 15 à 45 feuilles, amples, en forme de cuillère aux marges incurvées, mucronées.

Ces feuilles mesurent jusqu’à 8 cm de long, et montrent un épiderme vert bleuté, luisant, verdissant ensuite. Leurs marges peuvent se colorer de rose.

Echeveria setosa var oteroi est le moins velu des E. setosa, il est presque complètement glabre en dehors de parfois quelques trichomes éparses ou de quelques poils sur l’apex des feuilles et autour des cicatrices foliaires.

Echeveria setosa var. oteroi se ramifie rarement.

Ses fleurs sont en revanches semblables à celles des autres E. setosa.

Sa hampe florale mesure moins de 20 cm et ne comporte que quelques fleurs rouges, parfois avec la pointe jaune.

Comment cultiver les Echeveria setosa ?

Echeveria setosa se cultive dans un substrat drainant qui comporte une bonne quantité de gravier. Son sol ne doit pas être trop riche : un mélange terre de jardin et pouzzolane ou gravier grossier est adéquat. Il préfère être cultivé en extérieur pendant la belle saison, sans soleil brûlant, voire en ombre claire. Mais puisqu’il accepte bien l’ombre lumineuse, il supporte finalement bien la culture en intérieur aussi : le dosage de la luminosité se fera en observant la forme que prend votre plante : si elle reçoit suffisamment de lumière, la rosette sera dense et belle, mais quand elle en manque, elle monte en tige.

Dans la région d’Oaoxaca, les hivers sont secs et sans pluie, par contre il pleut presque tout l’été. Les différents Echeveria setosa ont donc besoin d’arrosages réguliers durant toute la belle saison. Une sécheresse trop importante pendant la saison de croissance leur fait perdre des feuilles plus qu’il ne le faut et les empêche de croître. Arrosez en mouillant toute la terre du pot dès que celle-ci est presque sèche.

Un peu d’engrais très dilué peut être ajouté à l’eau d’arrosage, mais il est préférable de nourrir les E. setosa en rempotant et en renouvelant sa terre un printemps sur 2.

À partir d’octobre, les arrosages sont presque suspendus. L’hiver est une saison de repos pour ces plantes. Elles doivent le passer dans une pièce fraiche (0 à 15 °C) et lumineuse. Un petit arrosage ponctuel peut être bénéfique si trop de feuilles semblent s’affiner ou sécher.

Les Echeveria setosa peuvent être assez résistants au gel (-3 à - 6 °C) à condition d’être bien au sec. Echeveria setosa var minor supporte mieux l’humidité hivernale et pourra donc être acclimaté en climat doux.

Comment multiplier Echeveria setosa ?

Les semis sont possibles en s’y prenant au mois de mai. Les fines graines sont posées en surface sur une terre graveleuse et maintenues au chaud et à l’humidité jusqu’à la germination. Il ne faudra pas laisser trop sécher les plantules ni trop les mouiller, sinon elles pourrissent.

Les diverses variétés d’Echeveria setosa peuvent être reproduites en bouturant des rosettes entières, quand elles en produisent. C’est facile de mai à début septembre. La rosette est prélevée en coupant avec un couteau aiguisé, puis simplement posée sur la terre.

Malheureusement, en dehors de Echeveria setosa var Oteroi peut-être, qui a des feuilles plus fermes, le bouturage des feuilles un peu molles et à base étroite des différents Echeveria setosa n’est vraiment pas facile. Dès que la base des feuilles est légèrement broyée, en tirant ou en appuyant dessus, elle pourrit.

Espèces et variétés de Echeveria

150 à 200 espèces très ornementales

  • Echeveria agavoides, petite plante aux feuilles pointues
  • Echeveria elegans, échévéria élégant
  • Echeveria gibbiflora, une plante massive pouvant atteindre 1 m de hauteur
  • Echeveria glauca, bleuté
  • Echeveria derenbergii, très facile à cultiver
  • Echeveria nodulosa, une espèce plus rare
  • Echeveria pulvinata, une plante veloutée
  • Echeveria pilosa, échévéria caulescent rare et poilu
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Echeveria frisé, Echeveria shaviana Echeveria frisé, Echeveria shaviana

L'echeveria frisé, Echeveria shaviana, est une plante succulente, appartenant à la famille des Crassulacées, comme les sédums ou les joubarbes. Bien que sa forme frisotée nous fasse penser à...

Echévéria petit agave, Echeveria agavoides Echévéria petit agave, Echeveria agavoides

Echeveria agavoïdes en forme de mini agave est une petite plante succulente particulièrement décorative. Fiable et facile d'entretien, elle pourra vous accompagner des années durant dans une pièce...

Echeveria pulvinata Echeveria pulvinata

Echeveria pulvinata est une plante grasse, vivace, appartenant à la famille des Crassulacées. Echeveria pulvinata est originaire du Mexique, accrochée aux pentes parmi les rochers, parfois en...

Echeveria Echeveria

Le genre  Echeveria comprend plus de 150 espèces de plantes succulentes caractérisées par le port de leurs feuilles en rosette. Ces plantes sont originaires des zones sèches et semi désertiques[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire