Chagual, Plante mange mouton

Chagual, Plante mange mouton, Puya harmsii

Botanique

Nom latin  : Puya harmsii
Synonyme  : Puyopsis harmsii ; Puyopsis est un sous-genre de Puya
Famille  : Acanthacées
Origine  : Argentine
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : rouge et bleu-noir
Type de plante : broméliacée
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 80 à 100 cm en tous sens sans les fleurs

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rsutique, jusqu'à -5°C
Exposition  : le plus de soleil possible
Type de sol : drainant, minéral
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : serre, véranda, extérieur en été
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : rejets, semis

Généralités

Puya harmsii (sous-genre Puyopsis) est une plante vivace xérophyte, succulente, appartenant à la famille des Broméliacées, comme les ananas et les cheveux d’ange. Le genre Puya représente un grand nombre d’espèces terrestres, qui sont certainement les plus robustes et les plus rustiques des Broméliacées. Les Puya sont appelés de façon générale chagual ou plante mange mouton, car parfois des bêtes à fourrure meurent d’épuisement en s’accrochant dans le feuillage ; elles enrichissent alors le sol du Puya lors de leur décomposition.

Cependant Puya harmsii est peu épineux. Il est originaire des Andes, endémique du nord-ouest de l’Argentine, croissant en haute montagne dans un milieu aride. Puya harmsii est une plante facile à cultiver à la manière d’une plante succulente ; très belle, mais rare en culture.

Description de Puya harmsii

Puya harmsii produit une rosette de feuilles basales épaisses et rigides, ayant le même port qu’un agave ou un aloès, mais en plus raide. La plante se développe durant des années et atteint 0, 80 à 1 m de haut et de large. Ses longues feuilles sont larges à leur base et s’effilent peu à peu en pointe. Leurs marges portent des dents épineuses, très petites, mais qui accrochent. Leur épiderme semble givré, recouvert d’une matière argentée qui les protège des rayons directs du soleil.

La plante fleurit une seule fois au bout de longues années de croissance lente. Elle est monocarpique, mais produit des rejets avant de mourir. La hampe florale de Puya harmsii est spectaculaire : haute de 2 m et très ramifiée, elle est recouverte d’un velours rouge rosé. Ses petites fleurs allongées et peu ouvertes montrent un calice rouge et une corolle noir bleuté. Elles sont pollinisées par les animaux, colibris et papillons.

Comment cultiver Puya harmsii ?

Puya harmsii est rustique jusqu’à -5 °C, voire -10 °C à condition d’être maintenu complètement au sec. Il peut donc être cultivé en pleine terre dans les climats doux, aidé d’une protection contre la pluie en hiver, ou tout simplement dans un large pot que l’on peut hiverner sous abri.

Il nécessite un sol très bien drainé, en grande partie minéral : une terre de jardin à laquelle on ajoute perlite, galets et sable grossier. Il a besoin d’une exposition très ensoleillée pour devenir argenté.

Bien que très résistant à la sécheresse, Puya harmsii apprécie des saisons de croissance (avril à septembre) bien arrosée, tandis que l’hiver, la terre doit rester sèche la majeure partie du temps. Pour le nourrir, un peu de compost peut être déposé en surface chaque printemps, ou bien de l’engrais à cactus est ajouté à l’arrosage, mais sans excès et seulement pendant la saison de croissance.

Compte tenu de sa taille imposante et de ses feuilles épineuses et raides, le puya est installé en dehors du passage des enfants. Lors de son transport, il sera généreusement enrobé d’une épaisseur de feuilles de journaux agrafées afin de se protéger des griffures.

Comment multiplier Puya harmsii ?

Puya harmsii se reproduit principalement par semis. Les graines germent facilement en pot au printemps dans les mêmes conditions de culture que leurs parents, mais en plus ombragé. Les jeunes plantes sont maintenues en pot un minimum de 3 ans, car elles sont plus sensibles au froid.

Espèces et variétés de Puya

  • Puya alpestris, une espèce chilienne
  • Puya assurgens, aux fleurs presque noires
  • Puya berteroana, aux larges rosettes vertes
  • Puya boliviensis, aux rosettes vertes compactes et épineuses
  • Puya casyellanosii, également au feuillage gris
  • Puya gilmartiniae, aux feuilles colorées de rouge
  • Puya chinensis, feuilles fines et fleurs jaunes
  • Puya humilis, poudrée de blanc
  • Puya spathacea,  à forme très régulière
  • Puya raimondii, la plus grande, haute de 8 m en fleurs
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire