Oranger des Osages, Bois d'arc

Le fruit de l'Oranger des Osages, Bois d'arc, Oranger des Osages, Maclura pomifera

Botanique

Nom latin  : Maclura pomifera
Famille  : Moracées
Origine  : Amérique du Nord
Période de floraison : mai
Couleur des fleurs  : vert
Type de plante : arbre de petit développement
Type de végétation : arborée
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 10 à 15 m, mais peut être limité par la taille

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, - 26 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : aux environs de neutre
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : isolé, haie, bois très solide
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : semis, bouture
Maladies et ravageurs : peu sensible

Maclura pomifera, appelé couramment oranger des Osages ou bois d’arc, est un arbre caduc de petit à moyen développement. Il appartient à la famille des Moracées, comme le murier. Il est originaire d’Amérique du Nord. Si son berceau naturel est très restreint, car l’animal responsable de sa dissémination et qui consommait ses fruits semble avoir disparu, il est répandu aujourd’hui aux États-Unis où il est une espèce emblématique. Il fut en effet planté dans les grandes plaines pour former des haies coupe-vent. Son bois extrêmement dur et presque imputrescible l’a rendu populaire ; on en fait des objets décoratifs ou des piquets de clôture. Autrefois, on en faisait des arcs de grande qualité d’où le nom bois d’arc.

Description de l’oranger des Osages

Maclura pomifera forme un bel arbre de port large et équilibré au houppier arrondi plutôt en parasol. Cependant supportant toute sorte de taille des plus sévères, ceux-ci sont généralement recépés ou taillés pour former une haie défensive. Il n’est pas rare de le voir au tronc multiple.

Ses feuilles sont simples, lancéolées à acuminées, au limbe brillant. Elles sont caduques et jaunissent en automne. Les fleurs naissent à l’aisselle des feuilles sur les branches de l’année précédente. L’oranger des Osages est dioïque. Seuls les plants femelles porteront les fameuses fausses oranges. Ce n’est pas un agrume, et les fruits ne sont pas comestibles. Ils sont formés de drupes serrées et soudées, rappelant l’orange dans leur forme et la texture. Ces gros fruits verts sont très verruqueux, et extrêmement durs. Ils renferment quelques graines difficiles à extraire.

Les branches portent des épines acérées de plusieurs centimètres de longueur. Cependant, certaines variétés mâles sont dépourvues d’épines.

Comment cultiver Macura pomifera ?

L’oranger des Osages n’est pas un arbre difficile, il se plait en exposition ensoleillée à mi-ombre, et dans un sol neutre et drainant. Il croît plus rapidement dans les sols fertiles avec des apports d’eau réguliers, mais peut se contenter de sols pauvres et difficiles, résistant à la sécheresse une fois bien enraciné.

Il demande donc quelques arrosages l’année suivant la plantation et se débrouillera ensuite.

Bien que sa silhouette naturelle soit intéressante, il peut être mené à l’envie, en tronc unique ou multiple, maintenu petit par une taille régulière, et même recépé pour profiter de son bois exceptionnel. Mais attention parce qu’une taille trop sévère peut le pousser à rejeter agressivement.

Le bois vert se taille relativement facilement, mais le vieux bois devient très dur, au point de mettre à mal l’outillage. Par contre, les objets en bois d’arc, doré et lisse, sont magnifiques.

Multiplier l’oranger des Osages

Les graines nécessitent une stratification froide pour germer. Elles sont semées à l’automne et germent au printemps. Puisque les fruits sont si durs, ils sont parfois simplement coupés en quartiers, puis les quartiers renfermant les graines enterrés tels que.

Les boutures reprennent bien en été ou en automne.

Le saviez-vous ?

Les fruits de Maclura pomifera sont réputés pour limiter la prolifération d’insectes. Bien que cet effet soit non scientifiquement prouvé, de nombreuses personnes les coupent en quartier et les disséminent dans les bâtiments à traiter.

Espèces et variétés de Maclura

Le genre comprend une quinzaine d'espèces

Lire aussi
L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La zone de l'oranger La zone de l'oranger

Dans la presse, sur les sites internets spécialisés dans le domaine du jardinage ou même dans les catalogues de plantes, on lit souvent 'pour une plantation dans la zone de l'oranger'. Mais à quoi...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Vos commentairesAjouter un commentaire