Grassette vulgaire­

Pinguicula vulgaris, la grassette vulgaire est une plante carnivore indigène, donc de climat tempéré, sans doute l’espèce la plus largement présente en France. Bien que qualifiée de commune, cette espèce a quelques exigences qu’il faut connaître pour la cultiver avec succès.

Pinguicula vulgaris, Grassette vulgaire­

Botanique

N. scientifique Pinguicula vulgaris
Famille Lentibulariacées
Origine Europe, Amérique et Asie tempérée
Floraison mai à août
Fleurs fleurs violettes
Typeplante carnivore
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur15 cm

Planter et cultiver

Rusticité printemps, automne
Exposition sans soleil direct
Soltourbeux
Acidité acide en culture, une certaine tolérance en milieu naturel
Humidité sol toujours frais à humide, atmosphère assez humide
Utilisationplante en pot pour culture extérieur, éventuellement en tourbière
Plantationrustique, jusqu'à -15 °C
Multiplicationbulbilles (gemmes) ou semis
Pinguicula vulgaris, Grassette vulgaire­

Pinguicula vulgaris, appelée grassette vulgaire ou grassette commune est une plante carnivore vivace appartenant à la famille des Lentibulariacées, qui comprend également les utriculaires. La grassette commune est sans doute la plante carnivore que l’on repère le plus facilement lors de randonnées montagnardes, collées aux rochers suintants de montagne ou au bord des cours d’eau, mais elle existe également en plaine, souvent bien cachée au sein de marécage.

En tant qu’espèce française, Pinguicula vulgaris est donc rustique et cultivable en extérieur pour les amateurs de carnivores, mais demande des conditions assez précises pour survivre.

Description de la grassette commune

Pinguicula vulgaris est une petite plante dont les feuilles sont disposées en rosette basale plaquée au sol d’un diamètre de 4 à 9 cm. En cours de floraison cette petite plante n’excède guère 15 cm de hauteur.

Ses feuilles plates oblongues sont larges avec des bords ourlés, recouvertes de poils glanduleux sécrétant un mucus brillant sur leur face supérieure, là où les minuscules insectes se collent et sont digérés. Elles ont une couleur vert vif très typique.

Les fleurs sont isolées chacune sur une tige florale grêle, dressées d’une dizaine de centimètres.

Ce sont des fleurs irrégulières de 15 mm, à calice persistant à 5 lobes et avec une corolle allongée et soudée, violette parfois avec une gorge blanche, se prolongeant vers l’arrière d’un éperon fin et peu arqué. Cet éperon mesure moins de la moitié du reste de la corolle.

Fécondée par les insectes butineurs, la grassette vulgaire produit un petit fruit conique et vert contenant de fines graines.

Cycle de vie Pinguicula vulgaris

Pinguicula vulgaris est une espèce rustique de climat tempéré qui passe l’hiver sous forme d’hibernacle, une sorte de petit bulbe sans feuille.

Elle sort de dormance au printemps pour produire une première rosette de feuilles appelée rosette générative qui produit la floraison en même temps qu’elle développe un système racinaire grêle. Après la floraison une seconde rosette de feuilles croît (autour du même bourgeon central, appelée rosette végétative, responsable de la croissance, de la mise en réserve, et de la production de bulbilles.

L’espèce est dite homophylle, car les 2 rosettes sont de formes identiques.

Avec la baisse des températures et du jour, Pinguicula vulgaris se met en repos sous forme d’hibernacle au raz du sol, tandis qu’une première gelée détruit ses dernières feuilles existantes.

Milieu de vie

Très largement distribuée, la grassette vulgaire croît sur une grande diversité de milieux, sur la terre comme sur les rochers, sur sol acide, mais également parfois sur substrat basique. D’ailleurs à l’exception de la Corse et de la région méditerranéenne, elle est présente dans toute la France. Elle se montre toujours cependant inféodée à la présence de l’eau : marais, source, prairie humide, rocher ruisselant ou humide, près des torrents.

Comment cultiver la grassette commune ?

Bien que présente en de nombreux milieux de vie différents et indigène, cette plante carnivore n’est sans doute pas la plus facile à cultiver. Mais c’est probablement la Pinguicula tempérée la plus tolérante. Elle est en outre protégée dans de nombreux départements et ne doit donc pas être récoltée en milieu naturel, d’autant qu’elle ne supporte pas la perturbation des racines au-delà du mois d’avril : donc arrachée, elle meure.

Pinguicula vulgaris se prête à la culture en pot, de préférence dans des pots assez hauts et à réserve d’eau, ou en tourbière aménagée. Le substrat le plus évident pour la cultiver, c’est une terre commercialisée exprès pour plante carnivore ou un mélange maison de tourbe brune, sable épais non calcaire (pour aquarium) avec en plus 20 % de vermiculite qui allègera le tout.

Ce mélange devra rester toujours humide, mais reste stable, et n’aura pas besoin d’être renouvelé avant des années.

Les apports d’eau seront faits à l’eau de pluie de manière à ce que le sol soit toujours humide à détrempé pendant la croissance, et humide, mais non détrempé en hiver.

La grassette vulgaire développe des racines au printemps avant la florissante, mais ensuite plus de nouvelles racines !  Elle supporte donc très mal la transplantation en dehors de sa phase de repos en hibernacle. L’automne est la meilleure période pour la planter ou la changer de place ou de terre. Les hibernacles sont installés enterré avec la pointe au ras du sol.

En été, Pinguicula vulgaris préfère une température comprise entre 15 et 20 °C, ce qui implique de l’ombrage et une bonne humidité atmosphérique. Si elle souffre, elle peut être brumisée à l’eau douce chaque jour quand il fait chaud.

En hiver, elle se montre très rustique (-15 °C ou moins), cependant ses hibernacles sont généralement protégés d’une couche de neige, qui empêche la température du sol de descendre trop. Pour plus de sûreté, en extérieur dans la tourbière, ses hibernacles seront couverts de plusieurs couches de mousses, qui joueront le même rôle isolant que la neige.

Une autre difficulté : les gelées multiples avec des radoucissements par intervalle qui sont susceptibles de faire pourrir les bulbes hivernaux.

Pour empêcher cela, une méthode consiste à maintenir ces hibernacles proches de 1 °C, dans un sachet de vermiculite au réfrigérateur pendant les 5 mois d’hiver, puis de les ressortir en avril.

Comment multiplier Pinguicula vulgaris ?

Par semis : les graines germent, semées en surface sur le même mélange que les pantes adultes, en automne. Elles ont besoin d’une stratification froide de 8 semaines à moins de 4 °C [réfrigérateur ou dehors] pour germer au printemps.

Des bulbilles ou gemmes se forment avant l’automne, à la base de l’hibernacle. Elles sont récoltées quand elles se détachent facilement et plantées espacées de 2 cm, pointe affleurant la terre. Les pots de gemmes sont réfrigérés jusqu’en avril, puis sortis. Ces bulbilles minuscules feront des plantes adultes en 3 ans. Dans la nature, ces gemmes sont éparpillées naturellement avec les pluies automnales. Si en culture, elles sont laissées en place, elles ne se développeront pas sous la rosette mère, faute de lumière.

Espèces et variétés de Pinguicula

Environ 80 espèces de Pinguicula

  • Pinguicula grandiflora, grassette à grandes fleurs
  • Pinguicula longifolia à longues feuilles
  • Pinguicula alpina, grassette des montagnes
  • Pinguicula leptoceras, grassette à éperon
  • Pinguicula bacanica, une grassette tempérée hétérophylle
  • Pinguicula cyclosecta, une grassette tropicale à feuilles rondes
  • Pinguicula ehlersiaei, très belle
  • Pinguicula gigantea, aux rosettes larges de 20 cm
  • Pinguicula esseriana, espèce mexicaine aux petites rosettes joliment tournées
  • Pinguicula laueana, à fleurs rouges
Lire aussi
Pesse d’eau, Pesse vulgaire, Hippuris vulgaris Pesse d’eau, Pesse vulgaire, Hippuris vulgaris

Hippuris vulgaris, la pesse d'eau est une plante aquatique originaire d'Europe, d'Asie. C'est une plante, très décorative, à la croissance vigoureuse, voire envahissante dans un bassin. Pour autant...

Séneçon commun, Senecio vulgaris Séneçon commun, Senecio vulgaris

Le séneçon commun (Senecio vulgaris) est une plante annuelle invasive faisant partie de la famille des Astéracées. Elle pousse à l'état naturel dans toutes les zones tempérées du monde ;[...]

Betterave rouge, Beta vulgaris var. rubra Betterave rouge, Beta vulgaris var. rubra

La betterave rouge, Beta vulgaris var rubra est un légume racine, très facile à cultiver qui appartient à la famille des Chénopodiacées ou selon les classifications, des Amaranthacées. La...

Callune, Bruyère commune, Calluna vulgaris Callune, Bruyère commune, Calluna vulgaris

Calluna vulgaris, la bruyère commune, est un sous- arbrisseau persistant de la famille des Ericacées. Cette bruyère, unique dans son genre Calluna, est répandue en Europe ainsi qu'en Asie, dans[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire