Violette du Labrador

Viola labradorica, Viola riviniana purpurea, Violette du Labrador

Botanique

Nom latin  : Viola labradorica
Synonyme  : Viola sylvestris
Famille  : Violacées
Origine  : Europe, Asie
Période de floraison : avril à mai
Couleur des fleurs  : violet
Type de plante : plante indigène
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 15 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -23 °C
Exposition  : mi-ombre à ombre claire
Type de sol : humifère, limoneux ou sablonneux
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : massif d'ombre, couvre-sol, alimentaire, médicinale
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : semis, division
Maladies et ravageurs : limaces, galle de la violette

Viola riviniana purpurea group, la violette de Rivin pourpre est, avec Viola odorata, la violette sans doute la plus commercialisée et la plus cultivée dans les jardins. Malencontreusement, cette charmante violette à feuillage pourpre fut mal déterminée en Viola labradorica, la violette du Labrador, une espèce très ressemblante. Ce qui fait que la violette du Labrador, si populaire, est en fait une violette de Rivin du groupe purpurea ; tout cela pour notre plus grand plaisir puisque la vraie Viola labradorica vit à de si hautes latitudes qu’elle serait malaisée à cultiver chez nous, gênée par la chaleur.

La violette du Labrador cultivée, Viola riviniana purpurea group est une plante vivace couvre-sol appartenant à la famille des Violacées, d’origine eurasiatique. 

Description de la violette du Labrador, Viola riviniana purpurea group

Viola riviniana purpurea group forme dans un premier temps une rosette basale, puis développe quelques tiges à partir de l’aisselle des feuilles. Elle s’étale en tapis large de 40 cm environ et haut de 6 à 20 cm.

La violette dite du Labrador développe de belles feuilles entières au limbe arrondi, et à la base cordée, plus larges que longues. Elle est caractérisée par une teinte pourprée, d’autant plus intense sur les jeunes feuilles qui se déroulent. Ce feuillage semi-persistant s’épaissit à partir d’avril pour produire ensuite un tapis nuancé. Les petites fleurs violettes sans odeurs ne sont pas toujours très nombreuses, mais elles parsèment et égayent ce feuillage bronze. Ce sont des fleurs de 2 cm à 5 pétales, zygomorphes et présentant un court éperon, blanchâtre ou bleu, s’épaississant au sommet. La floraison s’étend s’avril à mai, et peut réapparaitre en fin d’été. Elles sont pollinisées par les insectes, se transforment en capsules trigones allongées, qui explosent à maturité pour disperser les graines.

Durant l’été, cette violette peut former quelques fleurs très discrètes sous le feuillage qui ne s’ouvrent pas (cléistogames), mais qui produisent des graines.

Comment cultiver et maintenir la violette du Labrador ?

La violette de Rivin pourpre est une plante de mi-ombre. Elle préfère obtenir quelques heures de soleil par jour, surtout au printemps, d’ailleurs son feuillage est d’autant plus pourpré si elle est ensoleillée. Par contre, elle préfère un ensoleillement uniquement le matin ou le soir en été.

Elle est tolérante sur la qualité du sol sauf si celui-ci est trop calcaire. Elle apprécie cependant que celui-ci garde une certaine fraicheur toute l’année. Elle peut disparaitre s’il sèche complètement.

Ses semis spontanés lui permettent de s’étaler, de se pérenniser dans le jardin, mais aussi de se réensemencer parfois à plus de 2 m de distance ou dans les potées voisines. Viola riviniana purpurea group est excellente pour former un tapis et combler les espaces entre les autres plantes en attendant que celles-ci se développent davantage, ou juste pour éviter que le sol ne reste nu, tout en mettant les autres feuillages en valeur. Elle n’entre pas en concurrence avec les plantes plus hautes, mais n’a pas sa place dans une rocaille de petites plantes délicates ou dans un jardin extrêmement discipliné, car on trouve parfois une petite violette du Labrador là où ne le désire pas. Elle s’enlève cependant très facilement.

Comment multiplier la violette au feuillage pourpre ?

Les jeunes plantes issues de semis spontanés se transplantent très facilement en fin d’été ou au printemps.

Les graines sont à récolter à un moment précis : juste avant que la capsule n’explose ! Semées immédiatement sur un sol humide elles germent rapidement si la saison n’est pas trop avancée ou attendent le printemps suivant. Les graines stockées ont en revanche une levée beaucoup plus erratique.

Espèces et variétés de Viola

Un genre très riche

  • Viola odorata, la violette odorante
  • Viola riviana, très proche
  • Viola sororia, excellente plante ornementale provenant du continent américain
  • Viola alba, une violette française blanche
  • Viola rupestris, la violette des rochers
  • Viola banksii une violette d’Australie
Nos fiches
Lire aussi
La violette des alpes La violette des alpes

Nathalie ADAM de la pépinière LA BULBERAIE nous présente la violette des Alpes La violette des Alpes : un petit cyclamen montagnard La violette des Alpes  est un cyclamen qui pousse à l'état...

Le Labrador Retriever, le préféré des français Le Labrador Retriever, le préféré des français

Chien longtemps préféré des français, le labrador est un animal adorable malgré sa grande taille. Imposant il l'est par son corps massif et sa large tête, ce qui n'enlève rien à sa bonhomie et à...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Vos commentairesAjouter un commentaire